Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Manifeste pour un service civique obligatoire

Couverture du livre Manifeste pour un service civique obligatoire

Auteur : Max Armanet

Date de saisie : 01/03/2007

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Robert Laffont, Paris, France

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-221-10859-8

GENCOD : 9782221108598

Sorti le : 01/03/2007

Nathalie Bruthiaux - 22/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 02/03/2007

POUR UN SERVICE CITOYEN FRATERNEL ET OBLIGATOIRE !

Après les émeutes des banlieues d'octobre 2005, Max Armanet lançait dans le magazine La Vie un appel pour un service civique obligatoire. De quoi s'agit-il ? Que chacun d'entre nous, en contrepartie des droits que lui garantit la République, accepte comme un de ses devoirs de contribuer au bien commun en donnant de son temps.

Autour de ce formidable projet soutenu par de nombreuses personnalités comme Germaine Tillion, l'abbé Pierre, Edgar Morin, Claudie Haigneré, Jean Daniel, Bernard Kouchner ou Jacques Attali, et par quatre cent soixante-dix parlementaires, un réseau s'est constitué pour réfléchir aux modalités concrètes de sa réalisation.

Tous les candidats à la présidence de la République se sont emparés de cette idée plébiscitée par neuf français sur dix et l'ont inscrite dans leur programme. Mais, pour l'instant, aucun d'eux n'en a donné une définition précise et surtout n'a expliqué comment il pensait la mettre en oeuvre... Ce manifeste de la solidarité devrait constituer, non seulement pour eux mais pour tous les Français, un très précieux mode d'emploi du service civique universel, laïque, donc obligatoire !

Journaliste du Nouvel Observateur et de Libération, Max Armanet a été directeur de la rédaction de l'hebdomadaire La Vie de 2000 à 2006.


  • Les courts extraits de livres : 02/03/2007

Publié dans un contexte difficile, l'adhésion à la proposition est pourtant immédiate et met en porte à faux tous les pronostics qui nous prédisaient l'échec pour aller à l'encontre de l'individualisme et du communautarisme ambiants. Plus surprenant, elle fédère autant une expression populaire que nombre d'élites. À rebours du politiquement correct, qui voudrait réduire les crises qui se succèdent à des malaises contingents, quatre cent soixante-dix parlementaires, certains bravant les interdictions de leur parti, se joignent au mouvement. Les principaux candidats à l'élection présidentielle l'intègrent dans leur programme.
Interrogés, neuf Français sur dix se prononcent en faveur de ce service civique. Soyons tout à fait précis, grâce au sondage réalisé par la Sofres les 17 et 18 mars 2006 en plein coeur de la lutte anti-CPE (contrat première embauche) : 91 % des Français interrogés dont 86 % des jeunes entre dix-huit et vingt-quatre ans approuvent l'idée. Magnifique manifestation du désir citoyen, où hommes et femmes se trouvent à parfaite égalité dans cet engagement. L'aide aux personnes âgées, isolées, exclues, handicapées y apparaît comme la meilleure façon d'expérimenter une fraternelle dignité. L'environnement, le patrimoine, le soutien scolaire, la protection civile, la défense sont également des champs d'appli­cation fréquemment cités. Cette liste n'est d'ailleurs pas exhaustive. Point commun : l'exigence d'être utile, d'incarner le geste solidaire, d'être impliqué; pour aider son prochain en difficulté, il ne convient pas de jeter une pièce, mais de tendre la main ; cela explique que tout ce qui revêt une dimension institutionnelle, dans ce sondage, se retrouve loin derrière l'action de proximité. Nous connaissons tous quelqu'un qui a besoin d'être aidé, et que nous souhaiterions aider. C'est cela que les Français demandent à l'État d'organiser. Pas d'accord, par contre, pour servir de rouage dans une machine ano­nyme, de servir les cafés, de balayer une cour de caserne, de faire des photocopies. Et puis nos compatriotes nous redisent que le premier lieu où la citoyenneté se transmet est la famille, avant même l'école. Un père, une mère aimants, vérité élémentaire que nous rappelle la sagesse populaire !


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia