Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les jeunes et l'agencement des sexes

Couverture du livre Les jeunes et l'agencement des sexes

Auteur : Henri Eckert | Sylvia Faure

Date de saisie : 22/02/2007

Genre : Sociologie, Société

Editeur : La Dispute, Paris, France

Collection : Le genre du monde

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-84303-145-8

GENCOD : 9782843031458

Sorti le : 22/02/2007

Charlotte Thomas - 09/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 03/03/2007

LE GENRE DU MONDE est une série dirigée par Danièle Kergoat. Sous ce label sont publiés des livres qui, en explorant les rapports hommes-femmes, contribuent à renouveler la compré­hension des sociétés.

Des drames touchant l'inté­grité et le respect des jeunes femmes font régulièrement la une des médias. Face aux meurtres de jeunes filles, aux viols, aux violences conjugales, l'indignation collective est largement répercutée, mais elle se focalise sur la violence et tend à désigner des coupables. Ce seraient certaines catégories de jeunes hommes des quartiers défavorisés qui trouveraient à se valoriser par ces comportements, en obéissant à un sentiment de supériorité masculine ancré dans leur culture familiale et la tradition de certains pays d'origine.
Faut-il accepter ces interpré­tations empreintes de préju­gés sociaux et xénophobes ? Finalement que sait-on des modes de coexistence des adolescents ? Comment les stéréotypes de sexe se perpétuent-ils au sein des nouvelles générations ? Comment se recomposent des héritages symboliques comme la croyance à l'infériorité des femmes ou l'assignation des filles aux espaces privés et à la pro­création, et celle des garçons à la vie publique, à la virilité et à la force ? À travers, par exemple, les loisirs, les pratiques cultu­relles, sportives, les compor­tements déviants, l'entrée dans le monde du travail, les relations entre collègues à l'usine, en variant les foca­les d'observation sur des jeunes issus de différents milieux sociaux, à divers moments de leur vie, il est possible de commencer à répondre à ces questions. Une telle réflexion débouche nécessairement sur la ques­tion politique, c'est-à-dire sur notre responsabilité collective et sur celle des pouvoirs publics en matière de lutte contre les préjugés sexistes, contre l'actualisation de la domination masculine.

LA DISPUTE


  • Les courts extraits de livres : 03/03/2007

S'aventurer au-delà du constat d'inégalités entre les sexes, pour poser la question de leur continuité et, plus largement, de la reproduction des rapports sociaux de sexe, c'est-à-dire des rapports de pouvoir entre les sexes : voilà l'objectif ! La question pourrait être formulée ainsi : comment l'injonction adressée à chacun d'entrer dans son sexe - pour reprendre ici une formule en usage chez les psychologues - aboutit-elle à la reproduction des rôles que la société assigne à chacun des deux sexes ? Ou, pour tenir compte de la dissymétrie entre les sexes : comment se maintient la domination masculine et perdure l'oppression des femmes ? Cette question ne renvoie pas seulement à un mécanisme psychologique qui s'accomplirait entre contrainte subie et soumission plus ou moins consentie ; nous ferons ici l'hypothèse qu'elle renvoie avant tout à un mécanisme social de violence symbolique qui s'institue dès lors que les dominé(e)s n'ont d'autre recours que d'appliquer, selon la formulation de Pierre Bourdieu, «des schèmes de pensée qui sont le produit de l'incorporation de ces relations de pouvoir et qui s'expriment dans les oppositions fondatrices de l'ordre symbolique». Il en résulte cette double tâche : repérer les institutions qui entretiennent la naturalisation de cet ordre symbolique et décortiquer leur mode d'intervention d'une part et, d'autre part, décrire les mécanismes par lesquels cet ordre symbolique se reproduit concrètement dans les relations entre les individus, notamment dans la succession des générations.
«Car si cette démarche suppose de débusquer les phéno­mènes de reproduction sociale, elle implique simultanément d'étudier les déplacements et ruptures de celle-ci, ainsi que l'émergence de nouvelles configurations pouvant tendanciellement remettre en cause l'existence même de cette division.» Danièle Kergoat désigne explicitement dans ce texte la division sexuelle du travail. Mais il nous paraît possible d'étendre son propos à toutes les formes de séparation entre les sexes qui en découlent et qui impliquent l'ensemble des rôles sociaux dévolus à l'un ou à l'autre, qu'ils se jouent dans la sphère du travail, des pratiques de loisir ou dans le domaine des activités privées.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia