Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Faut-il passer la banlieue au Kärcher ?

Couverture du livre Faut-il passer la banlieue au Kärcher ?

Auteur : Roland Castro

Date de saisie : 07/03/2007

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Archipel, Paris, France

Collection : Contre-courants

Prix : 12.00 €

ISBN : 2-84187-894-5

GENCOD : 9782841878949

Sorti le : 07/03/2007

Nathalie Bruthiaux - 22/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 03/03/2007

Les périphéries de nos villes peuvent redevenir des lieux de vie, d'espoir et d'épanouissement. Roland Castro, qui travaille depuis trente ans au remodelage de quartiers défigurés, l'assure. Pour peu que l'on se donne les moyens d'une politique urbaine généreuse, respectueuse des hommes et des femmes à qui elle s'adresse.

Parce que les banlieues renferment des richesses humaines insoupçonnées, parce qu'elles ont moins besoin de «nettoyage» que d'embellissement et de considération, parce qu'aucun des quartiers qu'il a transformés n'a été touché par la flambée de l'automne 2005, Roland Castro livre son rêve d'une France «sans Kärcher», ouverte au métissage, garante de dignité et de fraternité.

Failles du système éducatif, délinquance, chômage, inégalité des chances, tensions intercommunautaires, discrimination... La question des banlieues, «poudrières de la république», est le symptôme de l'état de santé réel du pays. Roland Castro examine sur plans la situation des droits de l'homme, de la citoyenneté et de la solidarité en France. Et formule 89 propositions concrètes et 10 «devoirs du citoyen» pour restaurer le lien social et stimuler la responsabilité collective.

Architecte et urbaniste né à Limoges en 1940, figure du gauchisme post-68, ancien délégué à la rénovation des banlieues en 1981, Roland Castro est l'inlassable militant de la cause des «quartiers». Sous l'étiquette du Mouvement de l'Utopie concrète, qu'il a fondé en 2002, il présente pour la France un projet de société.


  • Les courts extraits de livres : 03/03/2007

Extrait de l'introduction :

Toutes ces déclarations, relayées et amplifiées par les médias, ont un socle commun : les banlieues en question sont habitées par une population de gens pauvres, le plus souvent issus de l'immigration ou d'origine étrangère, même si la majorité est de nationalité française. Aussitôt les fantasmes se multiplient et les discours deviennent excessifs : les banlieues sont un autre monde où les délinquants règnent en maîtres et où les zones de non-droit sont devenues la règle. Les cités sont perçues comme des jungles, la police y est impuissante face à la loi des gangs. Peu importe que les délinquants ne soient que quelques-uns et que leur comportement s'explique aisément par leurs conditions de vie. Peu importe que l'ensemble de la population des cités se révèle, dans une large majorité, composé de gens honnêtes dont le désir le plus cher est, comme leurs concitoyens, de trouver du travail, de bénéficier de rémunérations correctes, d'habiter des logements décents, d'avoir les moyens d'élever leurs enfants et de se voir manifester le respect dû à tous. Mais ces prétendues zones de non-droit font tache et la plus grande rigueur à leur égard est nécessaire, voire indispensable.
Et puis, pourquoi le dissimuler, ce «problème des quartiers» permet d'entretenir en période de campagne électorale un sentiment de crainte, et de mettre en évidence la nécessité d'un pouvoir fort, déterminé à prendre en main la sécurité de tous. Écoutons les discours de ceux qui prétendent répondre à ces objectifs ; ils sont nombreux et se préoccupent avant tout de satisfaire une opinion publique soigneusement terrorisée. Leurs déclarations en appellent presque toujours à la rigueur et à la sanction, presque jamais à l'analyse des causes et à la compréhension des dérives, ni à l'amélioration des conditions de vie scandaleuses qui sévissent dans ces banlieues défavorisées. Ce sont elles, pourtant, qui sont res­ponsables des comportements répréhensibles.
Analyse trop simple ! diront beaucoup. Pas tant que cela.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia