Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Pains gourmands : 50 recettes simples et créatives

Couverture du livre Pains gourmands : 50 recettes simples et créatives

Auteur : Richard Bertinet

Préface : A. Poilâne

Date de saisie : 11/10/2006

Genre : Cuisine, Gastronomie, Vins

Editeur : Larousse, Paris, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 2-03-582362-5

GENCOD : 9782035823625

Sorti le : 11/10/2006

François Attia - 19/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 10/03/2007

50 RECETTES DE PAINS ORIGINAUX ET SAVOUREUX A REALISER SANS MACHINE À PARTIR DE 5 PÂTES SIMPLISSIMES.

Pour créer soi-même ses pains, en épis, en couronne ou en étoile, des boules soufflées, et même un bol à déguster avec la soupe qu'il contient... Variez les formes et les plaisirs !

Retrouvez la saveur naturelle du pain, sans additif ni conservateur. Quatre ingrédients - l'eau, la farine, le levain, le sel -, un four domestique et cinq minutes de pétrissage suffisent pour décorer une table de pains aussi beaux que gourmands.

Un DVD de 30 minutes pour maîtriser les gestes grâce aux conseils d'un boulanger professionnel.

L'auteur, Richard Bertinet, boulanger et chef pâtissier breton, a travaillé dans les plus grands restaurants londoniens. Créateur d'une école de panification en Angleterre, où ses cours font systématiquement salle comble, il signe ici son premier ouvrage qui a remporté deux prix en avril 2006 au Royaume-Uni : The Julia Child Award for Best First Book et The 2006 Cookbook of the Year Award.


  • Les courts extraits de livres : 10/03/2007

Extrait de l'introduction :

Comme les Britanniques n'ont pas l'habitude d'acheter leur pain tous les jours, l'une de leurs premières exigences en matière de boulangerie industrielle est de disposer d'un produit pouvant se conserver jusqu'à une semaine sans se détériorer. Mais la fraîcheur au sens où je l'entends, où est-elle dans tout cela ? En revanche, si vous préparez votre pain vous-même, vous n'avez plus à vous soucier d'ingrédients suspects, vous en maîtrisez la composition. Et, pour cela, de quoi avez-vous besoin ?
De farine, de levure, d'eau, de sel, et c'est tout. Quand on touche ainsi à la panification sous sa forme la plus pure et la plus naturelle, on peut poser la question aux boulangeries industrielles : pourquoi ajouter aux pains le contenu d'une panoplie de chimiste ? En cumulant leurs fabrications, les bons boulangers seraient capables de produire à grande échelle sans recours à tous ces additifs, à partir du moment où les consommateurs sont disposés à payer leur pain un peu plus cher. Et voici posées les deux racines du problème : le prix et le savoir-faire. Mais où sont donc passés les boulangers de talent ?
Ils sont en train de réapparaître, fort heureusement, car le grand public commence à réaliser que les magnifiques pains des artisans valent bien un petit surcoût, À mon arrivée en Grande-Bretagne, j'avais été très étonné de constater que, dans les restaurants, le pain était traité un peu comme un canapé à l'apéritif : on en servait avant le repas, on le retirait ensuite comme s'il était totalement dissocié des plats. Toutefois, au cours de ces dix à quinze dernières années, il s'est opéré une gigantesque révolution. Les chefs de restaurants ont pris conscience qu'un assortiment de pains offrant différents parfums, aspects et textures, proposé au client dès son arrivée, contribuait à créer une ambiance chaleureuse et à le mettre dans de bonnes dispositions pour la suite.
On retrouve cette évolution dans la cuisine domestique, et j'ai réalisé que les réticences ne tenaient qu'à la notion de la panification. Elle était perçue comme un processus long et complexe, envisageable pour des occasions spéciales, mais à exclure dans le cadre d'une pratique régulière. Dans mes cours, j'accueille des novices aussi bien que des déçus de la panification après des essais malheureux. Je n'aurais jamais imaginé que ces formations auraient autant de succès et seraient aussi gratifiantes, et je ne me lasse pas de voir ces visages s'éclairer à la première sortie de cuisson : mes stagiaires sont tout étonnés d'avoir réussi à boulanger, sans efforts, sans frustrations.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia