Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le jeu de l'amour et du théâtre

Couverture du livre Le jeu de l'amour et du théâtre

Auteur : Gisèle Casadesus

Date de saisie : 08/03/2007

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Philippe Rey, Paris, France

Collection : Document

Prix : 19.50 €

ISBN : 978-2-84876-086-5

GENCOD : 9782848760865

Sorti le : 08/03/2007

Claire Lamarre - 09/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 13/03/2007

Celle qui, le 5 juillet 1934, est reçue à la Comédie-Française à l'âge de 20 ans ne vient pas d'une famille ordinaire. Musiciens - son père est compositeur, sa mère harpiste -, comédiens, peintres : ne dit-on pas que les Casadesus possèdent le «gène de l'art» ?

Gisèle Casadesus évoque ici son parcours au sein de la prestigieuse compagnie, qui la voit jouer sous la direction de metteurs en scène tels que Jacques Copeau ou Louis Jouvet, et en compagnie des meilleurs comédiens de son temps comme Pierre Fresnay, Madeleine Renaud, Jean-Louis Barrault... En 1937, elle crée le rôle principal d'Asmodée, pièce de François Mauriac, sous l'oeil de l'auteur.

Son récit nous mène au coeur du Théâtre-Français, mêlant anecdotes savoureuses, description du travail de comédien et narration des voyages en paquebot qu'entreprend la troupe, reçue triomphalement en Amérique. Elle retrace aussi sa carrière cinématographique entamée dès 1934 avec L'Aventurier de Marcel L'Herbier et poursuivie avec les plus grands : Raimu, Michel Simon, Jean Gabin...

Ce livre est une traversée du siècle. Mais c'est surtout le passionnant témoignage d'une femme qui, malgré une carrière de premier plan, a réussi sa vie amoureuse - le couple heureux qu'elle a formé avec le comédien Lucien Pascal a duré... 72 ans ! - et sa vie de mère de quatre enfants. Dernier «monstre sacré» du théâtre français, Gisèle Casadesus est d'une fine lucidité sur le «jeu de l'amour et du théâtre» qui a constitué toute sa vie, et qu'elle raconte avec beaucoup d'humour, de jeunesse et d'humanité.


  • Les courts extraits de livres : 13/03/2007

L'arrière-grand-père Grégoire avait coutume de promener deux par deux ses six petites-filles au bois de Boulogne. Leurs longs cheveux roux leur descendaient très bas dans le dos. Tirées à quatre épingles, elles parlaient haut, en russe bien sûr, et Grégoire, étonné, demandait en rentrant à sa fille aînée : «Mais enfin, Tania, pourquoi les passants se retournent-ils sur nous quand nous nous promenons, nous n'avons pourtant rien d'extraordinaire ?»
Ma grand-mère commença ses classes au Conservatoire de Paris. En 1886, elle obtenait un prix de piano qui devait l'aider plus tard à surmonter des difficultés matérielles. En 1887, chez des amis, elle avait fait la connaissance d'un jeune ingénieur hollando-belge : André Beetz van Ghenabeth, frais émoulu de l'École centrale.
Mon grand-père Beetz, d'origine noble, très «fin de race», était doué d'un physique agréable mais d'une intelligence chimérique qui l'incitait plutôt à bâtir des châteaux en Espagne qu'à bâtir tout court. De cette union naquirent deux enfants : Marie-Louise, ma mère, et Jacques, de cinq ans son cadet. Le mariage fut un échec. Ma grand-mère ruinée par son mari, comme ses soeurs dont les dots furent dilapidées par des époux inconséquents, donna des leçons de piano dans la haute société de l'époque pour subvenir aux besoins du ménage. Elle divorça lorsque sa fille se maria, ne voulant pas «lui faire tort», et se remaria aussitôt avec le docteur Perrody qui l'aimait et l'attendait depuis plusieurs années.
Ma mère fit ses études musicales à la Schola Cantorum, où elle étudia le piano, puis la harpe chromatique, instrument aujourd'hui disparu. À dix-neuf ans, elle rencontra mon père au cours d'une répétition salle Pleyel. C'était un fort bel homme âgé de trente-deux ans, divorcé depuis plusieurs années, père de deux fillettes de neuf et dix ans.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia