Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Que savez-vous des morts ?

Couverture du livre Que savez-vous des morts ?

Auteur : Alain Claret

Date de saisie : 01/03/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Robert Laffont, Paris, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-221-10367-8

GENCOD : 9782221103678

Sorti le : 01/03/2007

Mélanie Couillaud - 21/03/2007


Charlotte Thomas - 20/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 15/03/2007

Le héros de ce roman est un flic, dur, violent, insoumis.
Lorsqu'il découvre que sa femme le trompe avec Polder, un avocat qu'on dit affilié aux services de renseignements, il explose. En quarante-huit heures, un déchaînement de violence lui fait perdre sa femme, ses enfants, son travail et le conduit en prison. C'est dans sa cellule que Polder, qui dit venir de la part de sa femme, lui propose de travailler à son service. Il accepte, persuadé que c'est sa seule chance de la reconquérir.
Il bascule alors dans un monde dont il ne connaît rien : un monde où s'affrontent et se déchirent la finance internationale, la politique, les services secrets, le terrorisme. Un monde hors de toute loi, où la violence et la manipulation sont la règle. Le héros va devoir se battre pour rester en vie et sauver sa femme et ses enfants, entraînés à leur tour dans cette cavalcade meurtrière. Un roman d'action haletant et puissant comme sait si bien les écrire Alain Claret, un roman profondément politique où l'écrivain utilise la force de la fiction pour dénoncer les lectures mensongères de l'actualité que nous infligent chaque jour les politiques et les médias.



  • La revue de presse Gérard Meudal - Le Monde du 16 mars 2007

Des violences exercées au sein de la famille à celle déployée par la police au cours d'une opération en banlieue, du terrorisme en Algérie aux divers trafics de la mafia russe, Alain Claret passe en revue toutes sortes de manifestations de la violence comme s'il voulait en dresser un catalogue qui mette en évidence ce constat : la guerre a tout envahi, elle est devenue le modèle habituel de tout rapport humain. Il n'existe plus de champ de bataille délimité ni même d'armées organisées, mais une sorte de force belliqueuse prête à jaillir partout à tout instant. Le langage lui-même n'est pas épargné puisqu'il est au coeur de l'art de manipuler les passions humaines...
Alain Claret n'a pas seulement l'ambition de raconter une histoire, ce qu'il sait manifestement faire, mais de plonger le lecteur dans un cauchemar qui, à bien des égards, rappelle pourtant la réalité.


  • Les courts extraits de livres : 17/03/2007

Polder s'approcha d'elle et s'assit délicatement sur le bord du lit. Il ne la quittait pas des yeux, tous ses gestes étaient lents et mesurés comme s'il se trouvait devant un animal sauvage qu'il avait peur d'effrayer ou dont il craignait de réveiller l'agressivité. Lorraine se mit à trembler imperceptiblement, un tic déformait ses lèvres, étirait sa joue, lui donnant à intervalles réguliers un sourire effrayant. Puis je vis ses muscles se relâcher, son corps durci retrouva sa souplesse et son visage se tourna avec une infinie lenteur vers le regard de l'homme penché sur elle. Elle dévisagea Polder. C'était des yeux vides et fous, un abîme de froideur et de méchanceté.
J'attendais. Quand dans ma vie je croisais un regard pareil, je frappais, brusquement et violemment, sans réfléchir, puis j'immobilisais le sujet, de façon qu'il ne puisse même plus respirer. Ce genre de regard déclenche la peur, immédiate, viscérale, et frapper n'est qu'un réflexe qui laisse un goût de bile dans la bouche, des tremblements dans tout le corps que les flics connaissent bien et dont ils ne parlent pas.
Mais Polder ne la frappa pas. Il ne détourna pas les yeux. Il se pencha plus près comme s'il voulait baigner dans ce regard dément, je vis sa main avancer et se poser avec une surprenante douceur sur le bras de Lorraine.
J'attendais toujours mais il ne se passa rien. Elle ne prêta pas attention à son geste, ses lèvres s'éti­rèrent dans une espèce de sourire qui découvrit ses dents.
Elle parla d'une voix rauque, déchirée, si lente qu'on eût dit qu'elle articulait une langue ancienne :
- Qui êtes-vous ?
- Je m'appelle Polder.
- Qui êtes-vous ? Vous êtes flic ?
- Non, je ne suis pas policier.
- Appelez les flics !
- La police ne peut rien pour vous.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia