Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Eliza Eliza

Couverture du livre Eliza Eliza

Auteur : Ilse Aichinger

Traducteur : Jean-François Boutout | Denis Denjean | Sylvaine Faure-Godbert | Uta Müller | Henri Plard

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Verdier, Lagrasse, France

Collection : Der Doppelgänger

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-86432-500-0

GENCOD : 9782864325000

Charlotte Thomas - 20/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 17/03/2007

Les récits d'Ilse Aichinger sont voués à l'exploration des possibles, à l'invention d'une réalité parallèle qui naît des pouvoirs magiques et périlleux du langage. Le temps peut y passer à l'envers. Un appartement peut descendre au sous-sol d'un immeuble sans que personne, sauf l'occupante des lieux, ne s'en étonne. Un personnage d'affiche publicitaire ou des figures peintes sur un éventail y vivent d'une vie insoupçonnée. Le «Jour» ou la «Langue» y sont des protagonistes à part entière. Tout ici, même les phénomènes naturels, obéit à des lois à chaque fois différentes auxquelles la narratrice demeure fidèle, à l'intérieur de chaque nouvelle, jusqu'à l'angoisse ou à l'absurde. C'est que, sous l'exubérance du jeu, perce l'inquiétude d'un écrivain qui, pendant la Deuxième Guerre mondiale, a frôlé le pire, et qui a choisi de regarder le monde avec les yeux de l'enfance pour réaffirmer que le possible est plus fort que le réel. Le héros d'un de ces récits, héritier du «champion de jeûne» de Kafka, transforme en raison de vivre les liens qui lui ont été inexplicablement imposés. À son image, la conteuse affirme sa liberté au sein des contraintes du langage auquel elle refuse de faire confiance pour mieux montrer que le monde qui nous entoure dépend du crédit que nous lui accordons.

Née à Vienne en 1921, Ilse Aichinger est l'un des grands écrivains contemporains de langue allemande. Egalement poète et dramaturge, elle doit sa célébrité depuis le début des années cinquante à un seul roman, Un plus grand espoir (dont une traduction paraît simultanément chez Verdier), et à ses nouvelles, ici traduites pour la première fois en français.


  • Les courts extraits de livres : 17/03/2007

RÉCIT DANS UN MIROIR

Si quelqu'un pousse ton lit hors de la salle, si tu vois que le ciel verdit, et si tu veux épargner au vicaire son oraison funèbre, il est temps pour toi de te lever, sans bruit, comme se lèvent les enfants quand la lumière, le matin, filtre à travers les persiennes, en tapinois, vite ! que la soeur ne te voie pas !
Mais voici qu'il a déjà commencé, le vicaire, voici que tu entends les flots de sa voix jeune et fervente, voici que tu l'entends déjà discourir. Laisse-le faire. Laisse sa bonne parole sombrer dans la pluie aveugle. Ta tombe est ouverte. Laisse tout d'abord sa certitude hâtive se changer en impuissance, afin qu'on lui porte secours. Si tu le laisses faire, il ne saura plus, pour finir, s'il a déjà commencé. Et parce qu'il ne le sait pas, il fait un signe aux porteurs. Et les porteurs ne posent guère de questions et remontent ton cercueil. Et ils retirent la couronne du couvercle et la rendent au jeune homme qui, la tête basse, se tient au bord de la fosse. Le jeune homme, embarrassé, reprend sa couronne et lisse de la main chaque ruban; il lève un instant le front, et la pluie lui projette quelques larmes sur les joues. Puis le cortège longe les murs et revient sur ses pas. On rallume les cierges dans la vilaine petite chapelle, et le vicaire récite la prière des morts, afin que tu puisses vivre.
Il serre violemment la main au jeune homme et il est tellement embarrassé qu'il lui souhaite bonne chance. C'est son premier enterrement, et il rougit jusqu'au cou. Et avant qu'il ait pu se reprendre, le jeune homme a disparu. Que lui reste-t-il à faire désormais ? Quand quelqu'un souhaite bonne chance à une personne en deuil, il ne lui reste plus qu'à renvoyer le mort chez lui.
Là-dessus, le corbillard avec ton cercueil remonte la longue rue.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia