Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le naufrageur

Couverture du livre Le naufrageur

Auteur : Francesco De Filipo

Traducteur : Serge Quadruppani

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Métailié, Paris, France

Collection : Bibliothèque italienne

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-86424-611-4

GENCOD : 9782864246114

Charlotte Thomas - 20/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 17/03/2007

Pjota, enfant de la misérable Albanie des années 80, raconte sa vie. Comment il se retrouve très jeune au service de Razy, le fantasque chef d'une mafia albanaise qui assure avec l'Italie le trafic de drogue et de femmes destinées à la prostitution. Les violences terribles auxquelles il est confronté, les épreuves féroces auxquelles on le soumet. Surnommé le Génie d'Albanie, il conserve dans une grotte secrète des amas de livres dont il tire son savoir et son écriture, à la fois très élaborés l'un et l'autre, et pleins d'émouvantes lacunes où se trahit son âge. Mais il fait son chemin chez les bandits car il se montre inégalable dans le coulage des hors-bord chargés de drogue. Pjota réussira à fuir son pays et le monde des truands, mais ce sera pour être confronté à celui de la prostitution et à l'impossibilité d'une assimilation dans cette Italie si confortable qui ne veut de lui que s'il consent à rester dans son rôle... Amer et drôle, tour de force stylistique qui montre l'évolution culturelle et mentale de l'adolescent qui finira par régresser par refus de s'intégrer, ce livre offre une plongée dans un monde qu'on aperçoit seulement, parfois, au bord de routes sinistres...

Francesco De Filippo est né à Naples en 1960. Il est journaliste à l'agence ansa et vit à Rome. Il est l'auteur de trois romans.



  • La revue de presse Fabio Gambaro - Le Monde du 4 mai 2007

...la lecture du roman de De Filippo dérange et désarçonne, tant la dérive dans l'horreur révèle une réalité barbare. Toutefois, grâce à son écriture très originale, l'écrivain réussit remarquablement à nous faire entrer dans cet univers tragique où il n'y a plus de place pour l'innocence.


  • Les courts extraits de livres : 17/03/2007

A tâtons, je repérais la bouée, bleue, et la tenais serrée. Puis je devais me pencher pour la détacher de la corde qui à l'autre extrémité était reliée à une pierre énorme accrochée au fond. C'était toujours un moment délicat : je mettais alors entre mes dents le récipient bleu, d'une main je tenais le câble et de l'autre, à l'aveuglette, j'agrippais le bidon, dans l'eau je passais la corde dans la poignée avec le plomb et je faisais glisser le bidon vers le bas, le long de la corde. Il disparaissait vite, le poids de l'essence suffisait mais le plomb accélérait la descente, mieux valait être prudent. Enfin, je prenais la bouée que j'avais gardée entre les dents et l'immergeais avec beaucoup d'efforts sous l'eau pour l'attacher de nouveau à la corde.
Il fallait que la manoeuvre soit très rapide, je ne pouvais me permettre d'erreur. Et voilà, douze pneumatiques coulés, douze bidons de carburant attachés au câble sur ma sèche secrète.
Je n'avais pas volé, je n'avais rien volé à Razy : le carbu­rant, je me le faisais remettre par Gzim, qui avait fait le scafista et connaissait la mer mais il avait eu un accident d'auto et on lui avait coupé une jambe, donc il ne se sentait pas de retourner seul la nuit sur la mer. Razy avait été bon avec lui, au lieu de le tuer, il lui avait confié le dépôt du matériel marin. Il avait apprécié la générosité de Razy et il lui était très fidèle : il faisait très attention, personne n'avait jamais réussi à lui piquer quoi que ce soit. Et Razy se fiait aveuglément à lui. C'est pour ça que Razy me plaisait, c'était un homme intelligent.
Moi, en revanche, je n'étais pas sympathique à Gzim. Ou plutôt, il me haïssait, il était jaloux que moi, si jeune, je snobe l'art du scafista, et il pensait que Razy me faisait couler les pneumatiques seulement pour m'amuser. Parce que Razy, il ne lui avait jamais dit qu'il faisait glisser dans les bateaux des paquets scellés. Il pensait que couler des pneumatiques, c'était une plaisanterie, une plaisanterie pour amuser un gamin comme moi, auquel il ne savait pas quelle tâche confier. Il ne savait pas, Gzim, la difficulté de l'opération.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia