Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le ravin de la femme sauvage

Couverture du livre Le ravin de la femme sauvage

Auteur : Leïla Sebbar

Date de saisie : 16/03/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Thierry Magnier, Paris, France

Prix : 14.00 €

ISBN : 978-2-84420-542-1

GENCOD : 9782844205421

Sorti le : 16/03/2007

Marie Nicolle - 02/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 19/03/2007

Les mots de la guerre, répétés par les femmes, je ne les ai pas oubliés. J'écoutais les hommes, ceux qui parlaient encore lorsqu'ils jouaient aux dominos, ceux que j'accompagnais dans la forêt pour faire le bois, ils bavardaient à la pause, assis sur des cailloux, sur des troncs d'arbres autour d'un feu, l'hiver, il faisait froid dans les forêts, aussi froid que dans ces camions militaires bâchés qui roulent vers la ville assiégée. Les mots des hommes, d'une langue à l'autre, n'étaient pas ceux des femmes, ce n'était peut-être pas la même guerre ? Je ne posais pas de questions.

Leïla Sebbar, romancière et nouvelliste, a publié, entre autres, la trilogie romanesque Shérazade (Stock) ; Marguerite (Eden) ; les nouvelles La Jeune fille au balcon et Soldats (Seuil). Derniers titres publiés : Je ne parle pas la langue de mon père (Julliard) ; Journal de mes Algéries en France (Bleu autour) ; Isabelle l'Algérien, dessins de Sébastien Pignon (Al Manar) ; Les Femmes au bain (Bleu autour) Sept filles, La Seine était rouge, Parle mon fils parle à ta mère, L'Habit vert (éd. Thierry Magnier).


  • Les courts extraits de livres : 19/03/2007

Pendant qu'elle bavarde un peu, les filles s'amusent. Un jour, il a fallu battre sa fille cadette qui a le même âge que l'enfant, parce qu'elle refusait de rendre la poupée en pleurant. C'est sa mère qui l'a battue, pas elle. Ses filles, sa mère les élève, elle n'est pas trop vieille, elle reste à la maison ; elle vient les voir quelquefois avec l'enfant de Madam. Ses filles, elle n'a pas le temps de les porter sur son dos pour une promenade, même toutes petites, elle n'a pas eu le temps. L'enfant s'est endormie. Elle glisse le long du dos. La femme doit s'arrêter souvent pour l'empêcher de tomber. Elle marche vite ; autant que possible. Il est tard, elle est restée trop longtemps là-bas. Si l'enfant parle, cette fois elle perd tout, elle ne dit rien à Madam ni à ses frères aînés. Elle l'entend parler à sa poupée, une langue de petite fille où elle distingue les noms de ses filles, prononcés comme des formules magiques. Personne ne fait attention, elle est seule à écouter, ça l'amuse. Elle range la chambre, lentement, la petite parle et elle écoute, ça peut durer. Si Madam est absente, elle s'assoit sur le bord du lit comme pour se reposer, elle fait semblant de ne pas écouter, la petite bavarde, habille et déshabille sa poupée, suivant le temps qu'elle a décidé qu'il ferait, un orage, un ouragan ou trop de soleil. L'enfant respire fort contre le dos de la négresse. La cadence de la marche la berce, les écarts de rythme ne la réveillent pas, les plis du tricot, devant, collent au gilet de la femme et aussi les frisures blondes mouillées de sueur. Sur les lèvres gonflées de l'enfant, la sueur acide de fatigue et douce comme l'eau, la femme marche vite vers la maison de Madam. Les bras potelés et mous reposent sur les rayures de la chemise retroussée au coude. Les pieds nus balancent et battent la hanche. L'enfant a chaud, la femme transpire, elle reconnaît l'odeur des aisselles en nage. La petite pousse de faibles gémissements de rêve et de bonheur. Il faut encore marcher. Ses filles la réclamaient, elle, la mère qui les a portées seulement dans son ventre. Elle a oublié Madam. Ses filles, elle ne les touche pas comme elle fait avec la petite : son bain, l'habiller, la déshabiller, lui donner à manger... Elle aurait pu la nourrir au sein en même temps que sa cadette.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia