Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Thèra

Couverture du livre Thèra

Auteur : Zeruya Shalev

Traducteur : Laurence Sendrowicz

Date de saisie : 22/02/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Du monde entier

Prix : 22.50 €

ISBN : 978-2-07-078082-2

GENCOD : 9782070780822

Sorti le : 22/02/2007

Joachim Salinger - 26/04/2007


Nathalie Brutiaux - 13/04/2007


Nathalie Bruthiaux - 22/03/2007


  • Les présentations des éditeurs : 22/03/2007

Ella a décidé de mettre fin à la lente décomposition du couple qu'elle forme depuis une dizaine d'années avec Amnon.
Mais lorsque ce dernier quitte l'appartement familial à sa demande, la laissant seule avec leur petit garçon de six ans, la libération tant espérée ne se produit pas, bien au contraire. Confrontée à l'incompréhension de ses propres parents, paralysée par l'angoisse devant un avenir incertain et dévorée par un sentiment de culpabilité à l'égard de son fils, Ella ne sait plus vers qui se tourner. Son travail d'archéologue - elle poursuit des recherches sur la disparition de la civilisation de l'île de Santorin, anciennement nommée Thèra, engloutie dans une gigantesque éruption volcanique vers 1500 av.
J.-C. - ne lui offre aucune échappatoire, car c'est précisément sur un lieu de fouilles qu'elle a fait la connaissance d'Amnon. La rencontre avec Oded, lui aussi en instance de séparation et père de deux enfants, paraît alors miraculeuse : elle se sent enfin aimée et comprise. Mais ce nouveau désir dessine une géographie familiale dans laquelle la peur de chacun de ne pas y trouver sa place semble bien prendre le pas sur l'amour naissant.

Zeruya Shalev, née en 1959 dans un kibboutz en Galilée, a fait des études bibliques. Ses livres, dont Vie amoureuse et Mari et femme (Gallimard, 2000 et 2002) sont des best-sellers en Israël et dans de nombreux pays européens. Mariée, mère de deux enfants, elle vit et travaille à Jérusalem.



  • La revue de presse Natalie Levisalles - Libération du 19 avril 2007

Zeruya Shalev décrit l'instabilité des sentiments, le passage de l'amour à la haine, de la sérénité à l'angoisse et à la culpabilité. Les fluctuations sont incessantes et épuisantes, entre le début et la fin d'une phrase la polarité peut changer...
Comme les autres romans de Shalev, Théra donne une vision sombre, conflictuelle, des relations entre les hommes et les femmes. A l'intérieur du couple, c'est irrespirable parce que l'air est toxique : tout est, dès l'origine, marqué par la culpabilité et l'angoisse d'abandon. A l'extérieur, c'est irrespirable, parce qu'il n'y a pas d'oxygène pour alimenter la vie, pense Ella. Etrangement, pourtant, le roman n'est pas totalement noir. Sa force et sa séduction sont aussi dans des pages lumineuses sur le sommeil et les jeux des enfants, sur les amours d'adolescence, et même sur la possibilité que le bonheur soit à venir...


  • La revue de presse Emilie Grangeray - Le Monde du 6 avril 2007

C'est un livre qui vous prend, vous malmène, vous retourne. Dans Vie amoureuse comme dans Mari et femme (Gallimard), Zeruya Shalev mettait au jour, avec une cruelle précision et un souci des détails même les plus sordides, ce qu'elle appelle "la tragédie quotidienne de l'existence". Autrement dit, une vision noire - mais réaliste - du couple. Thèra, magnifiquement traduit par Laurence Sendrowicz, vient clore cette trilogie...
Alors, en archéologue de l'âme, Zeruya Shalev écrit sur l'individu, ses failles et ses faiblesses, sur ses attentes irréelles et ses déceptions inévitables...
Zeruya Shalev n'a pas son pareil pour envoyer le lecteur au coeur de la tourmente, et pour décrire la vertigineuse débâcle d'un couple, même s'il est aussi question de reconstruction. Elle écrit les non-dits et les compromis. Elle dit les regrets, les à-quoi-bon rester ensemble, les "souvenirs d'amour usés et tachés comme une nappe après un repas de fête", les nuits d'amour torrides qui ont laissé la place aux disputes infinies, et à l'amertume : "Ma bouche lâche des phrases dont je ne soupçonnais pas l'existence, agressives comme des soldats sur le champ de bataille." On ressort lessivé d'une telle lecture, mais persuadé que l'on a affaire à l'une des plus grandes voix de la littérature israélienne.


  • La revue de presse André Clavel - L'Express du 5 avril 2007

On ne change pas de décor avec Thèra, superbe récit d'un sabordage sur les eaux troubles des frustrations et du désamour. Ella Miller, l'héroïne, est une archéologue qui a décidé de rompre avec Amnon, après dix ans d'un mariage de plus en plus calamiteux. Il a beau s'accrocher à ses basques comme un chien battu, elle n'en démordra pas : elle est prête à vivre seule avec son fils, Guili, et à affronter l'avenir pour oublier cette vie à deux qui fut un fiasco. Une délivrance ? Zeruya Shalev décrit le divorce et ses tourmentes, les mirages de la liberté et, peu à peu, cette terrible culpabilité qui va déverser ses flots d'amertume sur la fragile Ella. Aussi fragile que Thèra, l'île grecque jadis dévastée par une éruption volcanique...Histoire d'un douloureux séisme conjugal, ce roman plonge dans les décombres d'un coeur blessé. Sans pathos. Sans concession. Avec une précision d'archéologue, pour exhumer le mal de vivre qui se cache sous la pitoyable comédie des sentiments.


  • La revue de presse Clémence Boulouque - Le Figaro du 22 mars 2007

...ce livre est un miracle : son texte brasse, embrase, puise dans les abîmes des sentiments et dans des eaux où il ne fait pas bon se mirer. Même pour qui hésite avant de faire sonner les références flatteuses - souvent aveuglantes comparaisons -, c'est vers Virginia Woolf que l'univers romanesque de Zeruya Shalev incline et qu'il entraîne, par sa puissance d'écriture, son souci du quotidien, son phrasé et sa pensée par vagues, ou par strates, puisqu'Ella Miller, mariée depuis dix ans et mère d'un Guili de six ans, est une archéologue qui exhume son passé...
Par ses études bibliques, Zeruya Shalev a tiré l'art de la melitsah, cet entremêlement des registres, de l'hébreu sacré et moderne, que rend subtilement la traduction du roman, et qui fait résonner, dans cette chronique d'une décomposition contemporaine, des échos venus de loin, peut-être d'une douloureuse éternité : ceux des amours brisées.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia