Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Une mélodie toute simple de la Havane

Couverture du livre Une mélodie toute simple de la Havane

Auteur : Oscar Hijuelos

Date de saisie : 22/03/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Hoëbeke, Paris, France

Collection : Etonnants voyageurs

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-84230-278-8

GENCOD : 9782842302788

Sorti le : 22/03/2007

Sylvain Elie - 02/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 09/06/2009

Collection Étonnants voyageurs dirigée par Michel Le Bris

En 1947, Israël Levis, un compositeur cubain dont la vie avait commencé comme un rêve musical d'amour et de mélancolie, revient à Cuba après avoir été arrêté en France par les nazis, puis déporté à Buchenwald.
Quand il débarque à La Havane, il a en tête et dans le coeur sa romance inachevée avec la ravageuse Rita Valladares, cette chanteuse pour laquelle il écrivit en 1928 sa plus fameuse mélodie, Rosas Puras, qui changea le goût musical des Européens comme des Américains, lorsque partout on se mit à danser la rumba.
Mais peut-on encore danser la rumba, après Buchenwald - quand cette musique disait l'âme d'un monde qui n'est plus, un monde d'amour, de danse, de nostalgie ?
Par ses cadences mélodiques, ses rythmes entêtants, son écriture extraordinairement musicale, Havane mélodie se lit comme en permanence sous-tendu par une bande-son. Une évocation d'un temps, dans ces années 1930, où les rythmes africains, les mélodies européennes et le folklore indigène se mêlaient à Cuba pour créer une musique à nulle autre pareille, sensuelle et fragile comme un rêve de paradis.
Ce roman, inspiré librement de la vie de Moisés Simons - compositeur de The Peanut Vendor, qui fit découvrir au monde entier la musique latino -, a été salué comme un événement majeur aux États-Unis.

Oscar Hijuelos est un des très grands romanciers de la littérature américaine d'aujourd'hui. Né à New York de parents cubains en 1951, il est l'auteur de cinq romans, dont The Mambos Kings Play Songs of Love, qui lui valut le prix Pulitzer en 1989.


  • Les courts extraits de livres : 24/03/2007

La Havane, mai 1947

Quand le paquebot entra dans le port, Levis éprouva une si grande joie de revoir La Havane - el Castillo de la Punta sur une colline élevée, l'élégante promenade du Malecón, le boulevard du Prado qui s'allongeait jusqu'au centre de la ville, en direction du palais présidentiel, les nombreux jardins publics et les hauts palmiers royaux - qu'il faillit se mettre à pleurer. Bien qu'il brûlât d'impatience de regagner sa demeure, dans le quartier de Vedado, il laissa d'abord débarquer les autres passagers, gardant à ses côtés un portero noir avec sa malle et Antonio avec sa propre valise et sa clarinette. Descendant lentement la passerelle, sa canne à la main, il put constater que la quiétude de ses pensées, cette fête du souvenir et de l'attente qui s'était alors emparée de lui, volait vite en éclats. Réuni sur la jetée pour accueillir Israël Levis se trouvait un groupe de journalistes, de représentants du conservatoire municipal, ainsi qu'un oficial de la chambre de commerce. Il aurait préféré qu'on le laissât tranquille, mais il accepta à contrecoeur de poser sur le quai pour un photographe d'El Diario de la Marina (Levis, se tenant bien droit dans son costume trois-pièces blanc, les mains jointes sur sa canne, l'air royal, majestueux, comme un père fondateur de la république), et le cliché parut dans l'édition du lendemain matin, accompagné de la légende : «Un enfant chéri de Cuba nous revient.» Des articles paraîtraient dans d'autres journaux de La Havane, célébrant le retour de «ce grand compositeur dont la célèbre chanson Rosas Puras a tant fait pour révéler au monde entier la musique cubaine».
Malgré son fragile état de santé, il accorda deux brèves interviews, non sans une certaine impatience («Bien sûr que je suis heureux d'être de retour à Cuba ! déclara-t-il, visiblement agacé. Ça vous étonne ?»), interrompant net la seconde, lorsqu'il aperçut, de son regard fort myope, le fils de feu son frère aîné Fernando, le jeune Victor, alors âgé de quelque vingt-deux ans, et derrière lui Gloria, la jolie veuve de son frère. Elle le rejoignit en courant et lui passa les bras autour de la taille, avant de s'écrier : «Nous avons tant et tant prié pour ton retour ! Que saint Lazare en soit remercié !»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia