Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les oeuvres de Jean Meckert. Volume 4, La tragédie de Lurs

Couverture du livre Les oeuvres de Jean Meckert. Volume 4, La tragédie de Lurs

Auteur : Jean Meckert

Préface : Stéfanie Delestré | Hervé Delouche

Date de saisie : 08/03/2007

Genre : Société Problèmes et services sociaux

Editeur : Joëlle Losfeld, Paris, France

Collection : Arcanes

Prix : 10.00 €

ISBN : 978-2-07-078739-5

GENCOD : 9782070787395

Sorti le : 08/03/2007

Quelle excellente idée de republier cet écrivain qui sut explorer avec tant de finesse les tréfonds de l'âme humaine ! 1952, au bord de la Durance, un savant britannique, qui s'adonnait au camping sauvage, est découvert assassiné avec sa jeune femme et leur fille. On ne tarde pas à soupçonner des cultivateurs habitant à proximité. C'est le début de l'affaire DOMINICI, pleine de rebondissements, d'accusations infondées, de palinodies. Ce n'est pas tant l'affaire elle-même que ceux qui en font leurs choux gras qu'observe Jean Meckert, ce fils d'anarchiste à l'esprit libre, dépêché sur place par France Dimanche et par Gallimard pour en tirer un livre : "C'est l'histoire d'un spasme de l'opinion devant un spectacle gratuit". Toute la presse à scandale ainsi que son public sont enfermés dans cette admirable formule. Un style alerte de journaliste, des raccourcis stylistiques. Captivant d'un bout à l'autre.


Charlotte Etasse - 01/06/2007


Xavier Brossard - 09/05/2007


CharlotteThomas - 03/04/2007


Sylvain Elie - 02/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 24/03/2007

Présenté par Stéfanie Delestré et Hervé Delouche

Les Éditions Joëlle Losfeld poursuivent, avec La tragédie de Lurs, la publication des inédits et des introuvables de Jean Meckert, alias Jean Amila.

En 1952, Meckert est envoyé à Lurs par le journal France Dimanche pour couvrir ce qui deviendra un des faits divers les plus retentissants du siècle : l'affaire Dominici. Deux ans plus tard, Meckert revient sur cette expérience et examine le rôle tenu par les médias dans le développement de l'affaire. Entre faits bruts et récit à scandale, il tente d'analyser le travail de journaliste et livre son propre point de vue sur des faits qui, cinquante ans plus tard, continuent de susciter des commentaires et d'alimenter des fictions.

Jean Meckert naît à Paris le 24 novembre 1910. Mobilisé en 1939, il est interné en Suisse en 1940 à la suite de la débâcle, et y écrit son premier roman, Les coups, que Gallimard accepte immédiatement. Suivront plusieurs autres romans admirés par Gide, Roger Martin du Gard, Queneau ou plus récemment Manchette et Annie Lebrun. Dès 1950, Marcel Duhamel le fait venir à la Série Noire où il s'impose comme l'un des meilleurs auteurs de polar français. Certains de ses romans seront adaptés au cinéma.

Ont déjà paru dans la collection Arcanes La marche au canon, Je suis un monstre et L'homme au marteau.



  • La revue de presse Gérard Meudal - Le Monde du 15 juin 2007

J'ai l'incroyable culot, écrit Jean Meckert qui publie la Tragédie de Lurs avant que ne se tienne le procès en 1954, d'écrire un livre pour dire simplement : je ne sais pas." Son but n'est pas d'accréditer la thèse de l'innocence ou de la culpabilité de Gaston Dominici ou d'un des membres de sa famille mais de raconter "l'histoire d'un spasme d'opinion devant un spectacle gratuit"...
Mais, soigneusement étayée par des faits précis et menée avec toute la rigueur d'un homme qui veut avant tout rester lucide et humain, l'analyse est impressionnante et finalement très fidèle à l'oeuvre romanesque d'un auteur qui a beaucoup écrit sur l'incommunicabilité entre les êtres.


  • La revue de presse Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 17 mai 2007

Qui est donc Jean Meckert (1910-1995) ? Fils d'anarchiste, ancien ouvrier, il s'était fait connaître en 1941 par «les Coups», roman âcre et rageur publié à la NRF grâce à Raymond Queneau et André Gide. Il écrit ensuite, sur la folie de l'épuration, l'un de ses plus beaux livres, «Nous avons les mains rouges», et devient dès 1950 le célèbre John Amila de la Série noire où, sans jamais abdiquer sa révolte, il signera une vingtaine de palpitants polars. «La Tragédie de Lurs» n'est pas un roman policier, c'est une enquête au plus près des faits. Le récit frappe par ses scrupules, sa rigueur, son refus de toute (mauvaise) littérature, sa détestation du sensationnel et de l'horrifique, son respect pour tous les acteurs du drame. Avant de conclure que «les monstres servent d'exutoire au sadisme larvé des honnêtes gens», Jean Meckert déroule un impeccable et implacable récit. Un «De sang-froid» à la française. Avec douze ans d'avance.


  • La revue de presse Edouard Waintrop - Libération du 26 avril 2007

On sous-entend une dimension sexuelle au triple meurtre. On condamne d'avance Gaston. Meckert est surpris par le manque de clarté des preuves, souligne les préjugés, fait preuve d'une certaine solidarité avec les habitants de ces hautes terres qui travaillent dur et ont été pour la plupart comme lui des résistants actifs. Il s'inquiète de l'avenir d'une police et d'une justice qui doivent opérer sous tension. Gaston Dominici sera condamné à mort. En 1957, le président Coty commuera sa peine en perpétuité avant que le général de Gaulle le gracie en 1960 et le fasse libérer. Il est probable que ce jour-là, Meckert se soit senti soulagé.


  • La revue de presse Martine Laval - Télérama du 28 mars 2007

La Tragédie de Lurs est un roman reportage, une enquête sur l'enquête qui dérailla. On se souvient de l'affaire Grégory, du «sublime, forcément sublime» de Marguerite Duras lâché dans Libération. Roland Barthes, lui, dans Mythologies, s'en tint à un formidable : «Dominici ou le triomphe de la littérature».
C'est bien ce qu'en fait Jean Meckert, un vrai roman, avec suspense, rebondissements et humour noir, garanti 100 % polar. Délation, faux témoignage, vieilles rancunes, suspicion - celui-là n'est-il pas communiste ? Et celui-ci était-il vraiment résistant ? Aux alentours de Lurs, la population règle ses comptes (genre : droit de passage sur un terrain), chacun scrute l'autre comme un ennemi...


  • Les courts extraits de livres : 24/03/2007

On a donc trouvé le carnet de vacances de la petite Elizabeth.
Sur un carnet de chèques ou sur un coin de valise on a également découvert le nom de sir Jack Drummond. La vérification se fait par téléphone, au consulat le plus proche, puis de capitale à capitale.
Les Britanniques ont-ils la narine plus sensible que le> Français sur les questions de décorum ? Et la Chevalerie de Sa Majesté est-elle l'équivalent de notre Légion d'honneur ?
Quoique officiellement honorables, il s'avère rapidement que les malheureuses victimes ne sont pas seulement des gens qui ont réussi leurs affaires ; ce sont des utiles, des travailleurs, des bienfaisants.
Ils viennent de Nottingham, dans les Midlands. J. C. Drummond y dirigeait les laboratoires des «Boots», trust alimentaire et pharmaceutique, dont les boutiques à tout faire couvrent l'Angleterre.
Outre son honorabilité, sir Jack Drummond est rapi­dement qualifié d'«illustre savant». Sa spécialité ? La diététique. Il est l'auteur, avec sa femme, née Ann Wilbraham, d'un ouvrage sur La Nourriture de l'Anglais depuis cinq siècles.
Les journalistes connaissent leur métier d'informateurs et sont rapidement en état de fournir au monde entier un curriculum édifiant de la vie de Jack Cecil Drummond.
Le savant est né en Ecosse, en 1891, d'une famille de soldats. On dépeint son enfance solitaire, son adolescence studieuse à Strand School et au King's Collège de Londres où il sera, plus tard, nommé assistant de recherches.
Son grand rêve est de suivre la carrière des armes et d'être officier comme son père qu'il a trop peu connu. Les médecins lui trouvent le coeur trop faible.
Il a heureusement le coeur assez résistant pour entrer au Cancer's Hospital en 1914. Quatre ans plus tard, il y est directeur du département de biochimie. En 1922, il professe cette matière à l'Université de Londres.
En 1936, on nomme à son service une nouvelle assistante de recherches : Ann Wilbraham. C'est une jeune femme enjouée, sportive, travailleuse. Ils mettent trois ans pour écrire en commun The Englishman's Food, qu'ils signent tous deux. Ils se marient en juin 1940.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia