Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La mer

Couverture du livre La mer

Auteur : John Banville

Traducteur : Michèle Albaret-Maatsch

Date de saisie : 22/03/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Robert Laffont, Paris, France

Collection : Pavillons

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-221-10552-8

GENCOD : 9782221105528

Sorti le : 22/03/2007

Joachim Salinger - 26/04/2007


  • Le journal sonore des livres : Alban Guyon - 12/04/2007

Alban Guyon - 12/04/2007


CharlotteThomas - 03/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 30/03/2007

" Anna est morte avant l'aube.
À dire vrai, je n'étais pas là quand c'est arrivé. J'étais allé sur le perron de la clinique respirer à fond l'air noir et lustré du matin. Et pendant ce moment si calme, si lugubre, j'ai repensé à un autre moment, des années auparavant, dans l'eau, ce fameux été à Ballymoins. J'étais allé nager tout seul, je ne sais pas pourquoi, ni où Chloé et Myles étaient passés ; sans doute étaient-ils partis quelque part avec leurs parents, ce devait être une des dernières balades qu'ils ont faites ensemble, la toute dernière peut-être.
" Après la mort de sa femme, Max se réfugie dans le petit village du bord de mer où, enfant, il vécut l'été qui allait façonner le reste de son existence. Assailli par le chagrin, la colère, la douleur de la vie sans Anna, Max va comprendre ce qui s'est vraiment produit, cet été-là. Comprendre pourquoi " le passé cogne en lui, comme un second coeur ".

Né à Wexford, en Irlande, en 1945, John Banville vit à Dublin. Depuis ses débuts, l'oeuvre de cet " orfèvre des mots " a été récompensée par de nombreux grands prix littéraires. Avec La Mer, plébiscitée par la critique et le public anglais, publiée dans une trentaine de pays, il a remporté le plus prestigieux d'entre eux : le Booker Prize. Ses derniers romans, Eclipse (2002), Impostures (2003) et Athéna (2005) sont également parus chez Robert Laffont, dans la collection " Pavillons ".



  • La revue de presse Michel Braudeau - Le Monde du 22 juin 2007

L'action de La Mer se déroule dans une station balnéaire, Ballymoins, et s'étend sur cinquante ans de la vie du narrateur unique, à trois moments clés de son existence...
Banville navigue entre les trois époques de son récit, et la réponse avance en louvoyant. On ne la trahira pas ici, par égard pour l'auteur, qui en ménage la montée tragique, jusqu'à la chute finale, renversante, qui en a bousculé certains.


  • La revue de presse André Clavel - L'Express du 19 avril 2007

...l'auteur de L'Intouchable ne se contente pas de raconter de bonnes histoires : il y ajoute l'élégance d'une prose finement ciselée, aussi méticuleuse qu'une partition musicale...
C'est toute une époque qu'il ressuscite, ses parfums et ses blessures, dans ce roman délicatement mélancolique, modianesque, caressé par les ressacs du souvenir : une aquarelle du temps perdu.


  • La revue de presse Bruno Corty - Le Figaro du 5 avril 2007

C'est l'histoire d'un homme au soir de sa vie. Longtemps, presque jusqu'à la fin du roman, on ne saura pas son nom. Cela importe peu. Cet homme, qui s'adresse à nous, est «revenu vivre sur les décombres du passé». En l'occurrence, aux Cèdres, une villa en bord de mer, au sud-est de l'Irlande. Un endroit qu'il n'a plus revu depuis un demi-siècle, depuis l'enfance et un été précis où sa vie a changé pour toujours au contact de ceux qu'il a surnommés «les dieux»...
Banville écrit comme quelqu'un qui a longtemps voulu être peintre. Ce n'est sans doute pas un hasard si son personnage essaie, en vain, de consacrer une monographie à Bonnard...
Le résultat est d'une beauté, d'une poésie incroyables. Les révélations des dernières pages, soudaines et violentes comme un coup de tonnerre, jettent sur l'histoire une nouvelle lumière, crue et cruelle. Et l'on comprend, alors, la première phrase de ce livre inoubliable : «Ils partirent, les dieux, le jour de la drôle de marée.»


  • La revue de presse Nathalie Crom - Télérama du 28 mars 2007

Un roman qui, au-delà des événements qu'il déroule, s'offre aussi à lire comme un long poème spéculatif, tout ensemble élégiaque et tragique, grave et ironique, gorgé d'ombre et de secret...
Entre le récit de cet été passé - pour l'enfant, une initiation aux sombres mystères de la sensualité et de la mort - et le présent - où, toujours, il est question d'amour et de mort, inextricablement mêlés -, Banville orchestre des échos et des jeux de reflets, ébauche des correspondances, ouvre des brèches. Il n'explique rien, mais déploie un épais tissu de sensations vives, d'émotions étincelantes, d'impressions, de symboles... Eléments qui, mieux qu'une démonstration, interrogent l'expérience humaine. Qu'est-ce que grandir, aimer, souffrir, vieillir, mourir ? D'une vie vécue, que reste-t-il finalement ? Rien d'autre, peut-être, qu'«un formidable rien» - rien de plus qu'un «haussement d'épaules indifférent du vaste monde».


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia