Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les voleurs de rêves : cent cinquante ans d'histoire d'une famille algérienne

Couverture du livre Les voleurs de rêves : cent cinquante ans d'histoire d'une famille algérienne

Auteur : Bachir Hadjadj

Préface : Jean Lacouture

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Histoire

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Documents

Prix : 22.00 €

ISBN : 978-2-226-17616-5

GENCOD : 9782226176165

Marie Nicolle - 19/04/2007


Francois Attia - 03/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 29/03/2007

«Ce livre-là, nous étions nombreux à rêver qu'on l'écrive, depuis bientôt un demi-siècle, sitôt qu'a pris fin le sanglant corps à corps franco-algérien, le 19 mars 1962. Et la voilà enfin, l'autobiographie d'une famille depuis l'époque antérieure à la conquête, à travers trois périodes : la turque, la française, l'algérienne proprement dite,manifestant la continuité profonde d'un peuple, assurée par l'islam au travers des immenses bouleversements provoqués par les guerres et cent trente ans de colonisation impérieuse.
L'extraordinaire intérêt du livre de Bachir Hadjadj réside dans la sincérité du ton, dans l'intrépidité du témoignage (...) Ce qui donne tant de saveur à ce mémorial, c'est le portrait brossé par l'auteur d'une collectivité familiale du Nord-Constantinois, du berger des hauts plateaux au "mauvais garçon" de la rue de Sétif et du caïd enrubanné de Légion d'honneur à l'étudiant grenoblois passé au maquis de la frontière tunisienne - lui-même.»

Jean Lacouture

Aujourd'hui en France, l'auteur vibre toujours aussi intensément à ce qui se passe là-bas en Algérie où demeure encore une partie de lui-même. Engagé dans la défense des droits de l'homme, il revoit sans cesse le fil de l'histoire et il lui semble encore ressentir la violence subie par ses ancêtres. Il se pose toujours les mêmes questions : pourquoi la France n'a-t-elle pas émancipé, c'est-à-dire libéré des chaînes de l'archaïsme par la citoyenneté, les populations du pays qu'elle a occupé ? Pourquoi, la France, dont il admire tant le génie et la culture, avait-elle fait des Algériens, et de lui, des hommes sans droit, des sous-hommes ? De quelle France s'agit-il ? Qu'est-ce qui aurait changé dans l'inconscient des Français pour qu'aujourd'hui, celui qu'il rencontre dans la rue puisse le regarder autrement ?



  • La revue de presse Catherine Simon - Le Monde du 13 avril 2007

C'est le livre d'un père, obstinément mutique, qui a su devenir plus grand que ses blessures. "Je voudrais savoir d'où je viens", lui a lancé un jour sa fille, une "beurette" qui, comme ses deux frères, a grandi et vécu en France. Car longtemps, Bachir Hadjadj a gardé le silence. Pendant plus de trente ans, ce vaincu de l'Histoire officielle - celle des manuels scolaires et des discours présidentiels -, a repoussé le moment "de parler de ces choses qui brûlent", que tant de pères algériens ont voulu, comme lui, maintenir enfouies. Son livre est celui d'une transmission, d'une délivrance, d'une mémoire personnelle qui s'ouvre enfin : l'album familial, terrible et splendide, d'un honnête homme qui se souvient...
Des janissaires turcs aux apparatchiks du FLN, des tortionnaires de l'armée coloniale française à ceux de l'actuelle Sécurité militaire algérienne, se déroule sous nos yeux la longue histoire d'un peuple à qui on a "volé ses rêves".


  • Les courts extraits de livres : 29/03/2007

L'exode

Mes ancêtres étaient, à l'origine, des pasteurs semi-nomades qui vivaient, il y a longtemps de cela, dans le Hodna ; c'était avant l'arrivée des Français en Algérie. Leur tribu était celle des Ouled Madhi, et le clan auquel ils appartenaient était celui des Mérachdas, les descendants de Morched, du nom de notre aïeul qui en fut le fondateur.
Morched eut de nombreux enfants auxquels vinrent s'ajouter, comme s'ils étaient les siens propres, quelques neveux qu'avaient laissés à leur mort ses frères aînés. En ce temps-là, il était en effet du devoir, et même de l'obligation, pour le chef de clan de ne jamais laisser sans famille, c'est-à-dire sans attaches et sans protection, les enfants encore jeunes d'un membre du clan.
On disait que les Ouled Madhi élevaient des chevaux, en grand nombre et parmi les plus beaux de cette région au sud des Hauts Plateaux, et qu'ils possédaient aussi des centaines de chameaux et des troupeaux de moutons par milliers. Les jeunes gens de la tribu gardaient les troupeaux sur les terres de leurs pères et au cours de leurs transhumances ; ils passaient le plus clair de leur temps à cheval. On les appelait : rayon el-kheil, c'est-à-dire «les bergers à cheval». C'était, sans aucun doute, à eux que les femmes de leur tribu rêvaient, et c'était à eux qu'elles adressaient ces chants merveilleux qu'on peut entendre aujourd'hui encore à travers les Hautes Plaines.
À la mort du vieux Morched, le clan comptait une quarantaine d'âmes, et ce fut Smaïl, son fils aîné, qui en prit les rênes. En tant que chef, il représentait les intérêts de ses membres auprès de la tribu. Il parlait en leur nom, ils acceptaient quant à eux son autorité et ses arbitrages.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia