Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Paroles de mineurs

Couverture du livre Paroles de mineurs

Auteur : Constant Malva

Préface : Michel Ragon

Date de saisie : 01/03/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Omnibus, Paris, France

Prix : 25.00 €

ISBN : 978-2-258-07377-7

GENCOD : 9782258073777

Sorti le : 01/03/2007

CharlotteThomas - 03/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 29/03/2007

Histoire de ma mère et de mon oncle Fernand Un mineur vous parle ° Un propr' à rien ° Borins Un de la mine ° Le Jambot ° Ma nuit au jour le jour ° Un ouvrier qui s'ennuie

«Je suis descendu dans la mine en avril 1919 ; j'en suis sorti le 17 février 1940.»
Fils de mineur, Constant Malva n'a pas choisi sa condition, mais c'est elle qui va nourrir son oeuvre.
Ouvrier, passionné de lecture, cet homme révolté raconte sans nostalgie sa vie de mineur : de l'intérieur, il décrit le danger, l'enfermement, la chaleur et la poussière, le calvaire des chevaux, l'obsession du rendement, la silicose qui finira par l'emporter, mais aussi la pauvreté, l'existence dans les corons du Borinage, son amour de la littérature.
«Son oeuvre constitue, au moment où le métier de mineur est en voie de disparition, un extraordinaire document sur le travail et la vie quotidienne des "gueules noires"», dit dans sa préface Michel Ragon, qui l'a bien connu.

«Il m'est doux d'imaginer que, plus tard, quand je ne serai plus et qu'on étudiera notre époque, quelqu'un dira : "On peut consulter avec fruit les ouvrages de Constant Malva. C'est l'écrivain le plus objectif sur la vie des mineurs de son temps. "»

Préface de Michel Ragon



  • La revue de presse Pierre-Robert Leclercq - Le Monde du 31 mai 2007

Que Germinal soit de ses oeuvres préférées n'a rien de surprenant, non plus que le séduisent Hôtel du Nord et Voyage au bout de la nuit. L'est davantage sa passion pour les Chants de Maldoror ou une toccata de Bach. Sa culture, toute livresque, explique cet aveu qui ne va pas sans crainte : "Je voudrais qu'on dise en parlant de moi : il n'écrit pas très bien, mais il écrit la vérité." Pour la vérité, c'est exact. Ce l'est moins pour l'écriture. D'une qualité très particulière, elle tient sans doute à ceci qu'il se méfie d'une littérature que le sujet définit...
En s'écartant des poncifs, son style épouse l'authenticité de ses portraits et donne du mineur une image nullement romantique qui frappe le lecteur. Avec Constant Malva, un univers disparu est à découvrir, et surtout, un écrivain.


  • Les courts extraits de livres : 29/03/2007

Ma mère était mariée depuis deux ans environ ; elle demeurait au Plat-Ry, chez ma grand-mère Isoline. Mon père la délaissait pour courir les cabarets ; mais elle ne s'en plaignait guère : elle ne vivait que par sa fille, le reste lui était indifférent. Celle-ci était belle comme le jour, et quand elle jouait sur la cour, en face de la maison, bien des gens s'arrêtaient pour l'admirer ; il y en avait même qui venaient chez ma mère expressément pour voir l'enfant : le boulanger, un cousin à mon père, ne savait jamais se décider à sortir quand il rentrait à la maison en faisant sa tournée ; et il restait des heures assis avec la petite sur ses genoux.
Ma mère était heureuse. Partout où elle allait accompagnée de son enfant elle n'entendait que cris d'admiration sur son passage et, bien souvent, elle devait s'arrêter pour écouter les louanges des uns et des autres. Comme Marie, mère de Jésus, elle gardait toutes ces choses et les repassait dans son coeur.
Mais un jour, une fort vieille femme, dont le grand âge prêtait à chacune de ses paroles la valeur d'une prophétie, lui dit, après avoir examiné l'enfant pendant quelque temps : «Votre enfant, Elise, a la beauté des anges ; c'est pour cela qu'elle plaît tant. Prenez bien soin de cette petite car je crains qu'elle ne puisse vivre longtemps sur cette terre.»
Ma mère alarmée fit des neuvaines à la Vierge ; au cou de l'enfant, elle passa un collier fait de médailles de différents saints auquel elle attacha un petit sachet contenant des pattes de taupe qui, selon la croyance populaire du temps, préservaient les enfants des convulsions.
La crainte de perdre sa fille l'obsédait sans relâche ; toujours les paroles de la vieille lui revenaient à l'esprit.
Elle eut des hallucinations. En se rendant au travail - elle avait dû y retourner pour acheter son mobilier -, elle ne pouvait s'empêcher de regarder vers le cimetière ; et, entre les deux cyprès du milieu, toujours elle voyait un ange qui s'élevait, montant vers le ciel.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia