Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Un bon médecin : pour une éthique de soins

Couverture du livre Un bon médecin : pour une éthique de soins

Auteur : Michel Geoffroy

Date de saisie : 05/04/2007

Genre : Ethique

Editeur : La Table ronde, Paris, France

Collection : Contretemps

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-7103-2911-4

GENCOD : 9782710329114

Sorti le : 05/04/2007

Joachim Salinger - 09/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 13/04/2007

Chacun désire confier sa santé - physique et morale - à un «bon médecin». Mais c'est une espère rare. Qu'est-ce qu'un bon médecin ? Cet essai philosophique tente de répondre à cette question. Un «bon» médecin est à la fois savant, patient et prudent.
La médecine contemporaine use et abuse, au point de devenir scientiste, de la médicalité. Elle décompose le corps, ne le perçoit que dans l'instant, réduit la maladie au biologique, et oublie l'homme. La science est nécessaire, mais elle ne peut suffire au bon médecin.
Il faut également la patience, vertu qui laisse advenir le temps de l'autre - le malade - et permet de rétablir la symétrie dans une relation, au départ, totalement asymétrique : celui qui sait face à celui qui ne sait pas, ou peu. La vertu de patience donne à la relation de soin la dimension d'une rencontre dans laquelle le patient (doué de la vertu de patience, le médecin) exerce un ministère au profit du patient (le malade, celui qui souffre).
La prudence n'est pas moins nécessaire. Qu'elle se présente comme habileté, modestie, prévoyance, expérience, capacité de délibération afin de choisir la moins mauvaise solution, elle manifeste une sagesse pratique s'appliquant à des cas particuliers. Car la science ne se préoccupe que du général.
Enfin, un bon médecin doit être un médecin «bon». La sagesse pratique ne suffit pas, il lui faut aussi une inquiétude par l'autre qui est l'origine même de l'éthique.

Michel Geoffroy, docteur en médecine, docteur en philosophie, a exercé pendant vingt-cinq ans la médecine générale en milieu rural avant de créer et de diriger, pendant dix ans, une unité hospitalière de soins palliatifs. Il est l'auteur, entre autres ouvrages, de La Patience et l'Inquiétude, en 2004.


  • Les courts extraits de livres : 13/04/2007

La théorie, rien que la théorie ?

La contemplation de l'envers intelligible d'une réalité phénoménale vécue à l'avers ne suffit cependant pas à transformer la connaissance «vulgaire» en connaissance «scientifique». H y faut d'autres conditions que je décrirai par la suite. Pour l'heure, nous pouvons remarquer qu'existent d'autres façons théorétiques d'être médecin que celles qui prévalent dans la pratique savante : il s'agit de la pratique des médecines dites «parallèles». Celles-ci se décrivent comme moins «agressives» que la médecine exercée sous la férule du paradigme biomédical. Elles seraient des «médecines douces» dans lesquelles le contact avec le malade serait privilégié aux dépens d'une relation purement technique où le malade ne se sent pas reconnu dans son entité. Ces médecines connaissent, à notre époque, un regain d'intérêt de la part du public qui les «consomme» parfois conjointement à la médecine «classique». Rien ne manque, dans les médecines parallèles, à la première des conditions qui font de l'observation d'un univers phénoménal et vécu une véritable science. La théorie y est, tout comme dans la médecine «classique», présente. Elle y est même si présente qu'elle y est hypertrophique. Comme elle n'y est limitée par aucune autre condition, elle occupe toute la place d'un discours qui se donne comme connaissance. La cartographie anatomo-pathologique, à expression essentiellement langagière, que nous évoquions plus haut à propos de la poliomyélite antérieure aiguë, est parfois remplacée, dans l'auriculothérapie ou bien la réflexothérapie, par exemple, par un nouvel agencement topographique du corps : stimulant telle ou telle partie du lobe de l'oreille ou de la voûte plantaire, le thérapeute pourra agir sur les organes malades figurés sur cette carte ésotérique. Un micro-soma - l'oreille, la voûte plantaire, l'iris... - représente l'image intelligible d'un macro-soma, sa réalité essentielle et fournit, en toute commodité, les instruments diagnostiques et thérapeutiques permettant, en connaissant et en agissant sur le micro, de connaître et d'interagir avec le macro. Une correspondance précise unit, dans la théorie qui lie le corps entier avec des symboles plus accessibles, tel organe que le vécu vulgaire considère comme malade avec un locus cutané qui en devient le signifiant. Le tout est consigné dans une carte dessinée à l'encre sympathique, invisible aux ignorants, à ceux qu'une dialectique ascendante n'aura pas fait trouver l'entrée de la caverne, à ceux qui prennent encore l'ombre pour la proie, mais plus claire que les phénomènes, en tout cas plus intelligible aux initiés, à ceux à qui la Connaissance confère une puissance thérapeutique.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia