Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Nullarbor

Couverture du livre Nullarbor

Auteur : David Fauquemberg

Date de saisie : 13/04/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Hoëbeke, Paris, France

Collection : Etonnants voyageurs

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-84230-282-5

GENCOD : 9782842302825

Sorti le : 13/04/2007

David Fauquemberg - 08/06/2007


Charlotte Etasse - 01/06/2007


Nathalie Bruthiaux - 26/04/2007


  • Les présentations des éditeurs : 16/04/2007

Collection Étonnants voyageurs dirigée par Michel Le Bris

À l'orée des années 2000, un jeune homme traverse, seul, le Grand Ouest australien. Une échappée, plus qu'un voyage, par-delà les confins désolés de la plaine de Nullarbor. Et la découverte pour le lecteur d'une Australie loin des clichés faciles, âpre, cruelle, où les êtres semblent se perdre, au sens strict se défaire, dans l'immensité du paysage. Une campagne de pêche hallucinante dans l'océan Indien, quand les hommes ne sont plus que machines à tuer, précipite la fuite en avant, toujours plus au nord. C'est en naufragé, éreinté, que le narrateur vient s'échouer à Broome, puis sur les terres aborigènes de Wreck Point. Une main se tend alors, la dernière. Celle d'Augustus, ancien de la tribu Bardi, qui lui ouvre les portes d'un ailleurs fantastique. Mais il est bien trop tard. Et la nature hostile resserre son étreinte. Récit singulier, sombre et sans fard, qui fait songer par son intensité au Fargo des frères Coen, d'un «monde sans prudence, où tout n'est que violence et ruine». Et la révélation d'un talent dans la lignée des plus grands écrivains voyageurs.

David Fauquemberg a 33 ans. En 1998, il enseigne la philosophie quelques inouï avant de prendre la tangente, direction l'Australie, où il séjourne plus de deux ans. Un périple tragique dans les confins occidentaux de l'île-continent lui a inspiré ce premier livre.



  • La revue de presse Jérôme Dupuis - Lire, juillet 2007

Nous sommes donc projetés brutalement dans cette plaine inhospitalière -- et sans arbres - du Grand Ouest australien, Nullarbor. Objectif : rallier Perth en auto-stop. Sur la route, notre jeune voyageur va croiser une bande de camionneurs déjantés, quelques alcooliques perdus au milieu de nulle part et, finalement, les aborigènes de Wreck Point. Le tout par 45 °C à l'ombre. Sans même parler - morceau de bravoure du livre - de l'équipée sur un chalutier, où une bande de sadiques descend des requins à la Winchester en manquant à chaque instant d'éborgner le «putain d'Français» à coups d'hameçons géants.


  • La revue de presse Guillaume Chérel - Le Point du 21 juin 2007

Au début des années 2000, un jeune Français traverse, seul, le Grand Ouest australien. C'est une échappée, plus qu'un voyage, par-delà les confins désolés de la Nullarbor Plain. On sent qu'il en a plein la casquette. Qu'il a voulu s'éloigner le plus loin possible de l'Europe. Il a envie d'en baver. Il ne sera pas déçu... Commence alors un véritable «road-movie» : traversée de la Nullarbor en stop ; arrêts dans des motels miteux ou des bars de station-service remplis de personnages inquiétants...
Son périple, il le voulait tragique et aventureux. Il lui a inspiré le tableau réussi d'un «monde sans prudence, où tout n'est que violence et ruine».


  • La revue de presse Jean-Claude Perrier - Le Figaro du 7 juin 2007

Il y a des êtres qui ont le don, le courage aussi, de vivre plus et plus fort que le vulgum pecus. David Fauquemberg est de ceux-là. Ainsi que l'explique Michel Le Bris qui vient de lui faire décerner, à Saint-Malo, un prix Nicolas-Bouvier amplement mérité, Fauquemberg n'appartient pas à ces «nouveaux voyageurs» mondains, qui courent surtout les plateaux de télévision...
Au fil de ces pages, où alternent descriptions fort réussies, épisodes dramatiques ou cocasses, on peine à croire que David Fauquemberg ait pu vivre tout ça pour de vrai. Et pourtant. C'est un étonnant voyageur, sans nul doute. C'est aussi un bel écrivain, dans la lignée des plus grands, Nicolas Bouvier ou Bruce Chatwin. C'est surtout un homme qui, poussé par on ne sait quel démon de l'absolu, a choisi d'aller à la rencontre de l'ailleurs et de l'autre, si hostiles soient-ils. Chapeau.


  • La revue de presse Tristan Savin - L'Express du 24 mai 2007

Quand un normalien plaque l'enseignement de la philosophie pour partir sur les routes, c'est plutôt bon signe. On avait repéré l'auteur de guides (pour Gallimard), puis l'un des meilleurs traducteurs de sa génération (Un acte d'amour, de James Meek, notamment). David Fauquemberg cachait d'autres talents... «En quête d'intensité», il fut tour à tour marcheur en Laponie, boxeur à Cuba, arpenteur de Patagonie et guitariste de flamenco, initié par les Gitans de la sierra andalouse. Plusieurs vies en seulement trente-trois ans ! David Fauquemberg est désormais écrivain. Proclamé «coup de coeur de l'année» du festival de Saint-Malo grâce à son premier livre, Nullarbor. Un récit lapidaire, percutant, novateur, de son périple dans les contrées sauvages d'Australie...
«Je voulais conserver l'énergie du voyage, son intensité. Pour moi, la nature n'est pas un décor mais un personnage. Je reste persuadé qu'elle est active... L'Australie est un pays tellurique. On y sent physiquement la révolte de la terre.» D'où ce souffle, presque animal, qui émane du sol rouge sang et tire parfois le narrateur de son sommeil. Ce mystère des profondeurs va s'incarner dans un crocodile géant, d'un autre âge. On pense à Moby Dick : Fauquemberg renoue avec les idées les plus fortes du chef-d'oeuvre de Melville. Tout bruit disparaît à la fin du récit, quand le vieux monde se noie dans un dernier sacrifice.


  • Les courts extraits de livres : 16/04/2007

Pêcheurs

Adam m'a largué dans un hôtel miteux qui tenait lieu d'auberge de jeunesse. On m'a attribué un lit dans un dortoir de six. Réservé aux hommes, d'après l'état de la salle de bains. J'avais réglé d'avance la première nuit, mon crédit était épuisé. Il fallait que je bosse, et vite. Le patron de l'hôtel n'avait rien à me proposer. «Trouver du travail, ces temps-ci... À moins que...» Il hésitait, me jaugeant du regard. «J'vois guère que la pêche au large. Les bateaux ont toujours besoin de main-d'oeuvre. Ça paie pas mal. Pis eux, demanderont pas d'visa. Les armateurs, c'est mafia et compagnie. Mais franchement, si tu veux un conseil, trouve autre chose. N'importe quoi. Parce que ce genre de job, c'est pas fait pour les gars comme toi.» M'embarquer sur l'Indien avec de vieux marins bourrus, écouter leurs histoires de mille tempêtes, l'idée ne manquait pas de charme.
Oubliant la fatigue, je suis descendu sur le port, his­toire de repérer les lieux. Il y avait un bateau à quai. L'équipage lessivait le pont, canette en main. Une brute plus épaisse que haute dirigeait la manoeuvre depuis la passerelle, aboyant des instructions monosyllabiques. Ses petits yeux rageurs jaillissaient d'une barbe broussailleuse, qui lui dévorait les deux tiers du visage. Une barbe aussi rouge que sa longue tresse. Je tenais là mon loup de mer et, à n'en pas douter, le capitaine de ce navire. Observer ni vu ni connu, peaufiner une tactique d'approche. Ils se sont arrêtés, intrigués par mon manège. Je m'étais fait repérer trop tôt. Déconfit, j'ai battu en retraite. Mais un grognement sourd a résonné derrière mon dos. Faisant volte-face, je me suis retrouvé nez à nez avec le rouquin laconique. «T'cherches du boulot ? Départ ce soir, neuf heures. Ça t'va ?» J'ai fait «oui» deux fois. En guise de contrat, il m'a broyé la main. Neuf heures : ça me laissait tout juste le temps de passer à l'hôtel pour prendre mon barda. Le patron a vainement tenté de me dissuader. Prendre la mer avec de parfaits inconnus, pour un boulot dont je ne savais rien, ce n'était sans doute pas malin. Mais j'étais complètement à sec. Qui sait si l'occasion se représenterait ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia