Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La fille dans le verre

Couverture du livre La fille dans le verre

Auteur : Jeffrey Ford

Traducteur : Gilles Goullet

Date de saisie : 13/04/2007

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Denoël, Paris, France

Collection : Lunes d'encre

Prix : 22.00 €

ISBN : 978-2-207-25893-4

GENCOD : 9782207258934

Sorti le : 13/04/2007

Claire Lamarre - 09/05/2007


Agathe L'Huillier - 09/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 21/04/2007

Dans l'Amérique de la Prohibition et de la Grande Dépression, Diego, un immigré mexicain de dix-sept ans, Schell, un maître arnaqueur, et riches en organisant des séances de spiritisme habilement truquées.
Un jour, lors d'une de ces arnaques, Schell aperçoit dans le panneau vitré d'une porte l'image d'une fillette disparue. Fantôme, hallucination ?
Il refuse de trancher et décide de retrouver l'enfant, lançant ainsi sa fine équipe dans la plus dangereuse des aventures, car on ne s'attaque pas impunément aux membres les plus radicaux du Ku Klux Klan.

Avec ce roman humoristique et engagé, lauréat du prix Edgar Allan Poe 2006, Jeffrey Ford dresse le portrait effrayant d'une Amérique en plein naufrage, où les puissants se croient tout permis, y compris le meurtre d'enfant.
Né en 1955, Jeffrey Ford fait partie des nouvelles stars de l'imaginaire. En quelques années à peine, il a reçu deux World Fantasy Awards, l'un pour son deuxième roman Physiognomy, l'autre pour son premier recueil de nouvelles, sans oublier le Grand Prix de l'imaginaire, les prix Hugo et Nebula pour d'autres nouvelles. La Fille dans le verre est son sixième roman.



  • La revue de presse Sabrina Champenois - Libération du 3 mai 2007

La Fille de verre, oeuvre de Jeffrey Ford, ponte américain de la science-fiction, est un petit bijou : un hybride de polar, une sorte de comédie chorale et métissée doublée d'un roman d'apprentissage, qui carbure à l'imagination et la jubilation. Cela méritait bien le prestigieux prix Edgar Allan Poe...
...on ne bâille pas une seconde, l'action pétarade quand il faut, les répliques fusent («La perfection est dans l'oeil de celui qui regarde»), et les personnages, y compris secondaires, sont installés en un tournemain...
Tout ça sur fond de soubassements politiques et sociaux véridiques, qui apportent au livre une dimension de manifeste assez inattendue...


  • Les courts extraits de livres : 21/04/2007

Extrêmement étrange

Il existe une espèce de guêpe parasite qui se fixe aux ailes postérieures des femelles papillons. Lorsque ces dernières pondent, leurs passagers clandestins se laissent tomber sur la couvée pour s'en nourrir. Avec ses manoirs et ses citoyens à la fabuleuse fortune, les Vanderbilt, Coe ou Guggenheim, on pouvait comparer la côte nord de Long Island à un magnifique papillon voletant juste au-dessus des efforts désespérés des Américains pour vivre après le crash de 1929. Bien entendu, nous étions quant à nous les guêpes parasites, nous nourrissant du précieux chagrin des privilégiés.
Comme l'avait expliqué Schell : «Nous profitons que la mort ne se soucie guère des dépressions économiques et ne prend jamais de vacances. Une personne endeuillée est de surcroît plus facile à arnaquer si elle a de la fortune. Un pauvre comprend tout de suite le caractère inéluctable de la mort, mais un riche a besoin d'un peu de temps pour s'apercevoir qu'aucune somme d'argent ne peut la mettre en échec.»
J'ai réfléchi à cette équation en regardant passer, par la fenêtre du train, les panneaux indiquant les noms des villes formant le bastion dans lequel les nantis se protégeaient du fléau toujours plus répandu de la pauvreté. Depuis peu, on entendait même parler de saisies chez certaines familles de l'élite, mais il restait abondance de richesses pour trois audacieux parasites comme Schell, Antony et moi.
Peut-être la mort ne prenait-elle jamais de vacances, mais ce n'était pas notre cas. Antony avait eu le mérite de continuer d'insister pour qu'on parte une semaine en ville. Schell avait hésité, incapable de prendre une décision, selon toute apparence fatigué par le problème émotionnel ou intellectuel qui l'obsédait depuis plusieurs mois. Le décès de Morty l'avait beaucoup affecté. Il continuait néanmoins de recevoir des appels de nouveaux pigeons pour nos séances de spiritisme et se servait principalement de cette liste de clients potentiels pour s'opposer au départ.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia