Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le jardin d'Ebène

Couverture du livre Le jardin d'Ebène

Auteur : Didier Pourquié

Date de saisie : 16/03/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Confluences, Bordeaux, France

Prix : 24.00 €

ISBN : 978-2-914240-96-3

GENCOD : 9782914240963

Sorti le : 16/03/2007

Xavier Brossard - 09/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 24/04/2007

«... Il essaya encore une fois de l'apaiser en lui frottant les bras et les épaules, mais le corps d'Ebène était comme tétanisé. Son regard l'inquiétait surtout, ses grands yeux révulsés qu'elle tournait vers les chiens dans un état d'extrême tension. Alors Louis sentit la peur l'envahir comme une lame de fond. Il se redressa. Le grondement des chiens était devenu menaçant. Ce bruit, Louis n'avait pas besoin de l'avoir entendu pour comprendre ce qu'il signifiait...»

Sauvagement attaqués par des pitbulls dans le jardin d'un institut médical qui part à la dérive, les corps meurtris de deux enfants handicapés sont cachés dans des oubliettes... Mais le Mal réapparaît bientôt sous la forme d'un homme qui a fait de la haine un principe. Commence alors une traque impitoyable, à travers les points de vue croisés de personnages si différents qu'on se demande s'ils habitent le même univers. La logique de l'action les réunira peu à peu, implacablement, comme autant de pièces d'un puzzle diabolique.
Privée de parole et de l'usage de ses membres, blessée, mais détentrice d'un étrange pouvoir, Ebène pourtant se défend de toute la force de son esprit pour protéger sa famille du Grand Froid... Ainsi devient-elle l'héroïne de ce roman profond, d'une absolue noirceur, aux limites du surnaturel.

Didier Pourquié est né à Bazas en Gironde en 1965. Son premier roman, Ficelles, a été publié en 2005.


  • Les courts extraits de livres : 24/04/2007

Savoir un peu le commerce de la vie

Dans l'horloge interne d'Ébène, il devait être cinq heures du matin. Rarement une nuit lui avait paru aussi longue. Elle avait tout de même fini par s'endormir sans que l'image du chien ne revînt la hanter. Peut-être avait-elle dormi deux ou trois heures de rang, ce qui était toujours une petite victoire remportée sur l'opiniâtreté de ses cauchemars, mais restait insuffisant pour faire revenir la lumière du jour. Les bruits de pas avaient cessé dans le couloir, il semblait que tout le monde dormait. Quand elle remua les épaules, la douleur se rappela à son souvenir avec une intensité redoublée, comme si la peau de son dos s'ouvrait en deux morceaux autour de sa colonne vertébrale. Elle poussa un profond soupir pour écarter de sa mémoire la douleur persistante, puis scruta l'obscurité. Elle aperçut le rai de lumière sous la porte et y fixa une nouvelle fois toute son attention. Aucune ombre passagère ne venait troubler la régularité de ce mince rayon horizontal. Il n'y avait qu'à attendre. Ébène savait ce que voulait dire ce mot parce que son existence s'y trouvait résumée : attendre qu'une infirmière vienne la laver et l'habiller, attendre qu'une éducatrice lui apporte son repas, attendre qu'on veuille l'installer sur son fauteuil roulant, attendre que quelqu'un appuie sur l'interrupteur pour éclairer la chambre, attendre qu'une personne la conduise dans la salle où se trouvait la télévision, attendre qu'on la promène, attendre que Louis obtienne l'autorisation de venir la voir... Louis était son seul ami. C'est lui qui se débrouillait le plus souvent pour la promener dans le parc. Le personnel était trop occupé pour lui rendre un tel service. En général, quand il faisait beau, une éducatrice poussait son fauteuil sur la terrasse, à l'ombre d'un auvent, et la laissait livrée à elle-même pendant une matinée ou un après-midi. Une fois on l'avait oubliée, et elle était restée sept heures d'affilée face aux grands arbres qui marquaient la limite de l'allée. Cela n'avait pas d'importance, elle le savait, parce qu'elle avait entendu les éducatrices qui parlaient au-dessus de sa tête pendant qu'elles la ramenaient, et elles disaient que de toute façon Ébène ne s'était rendu compte de rien car c'était un légume, un pauvre légume qui coûtait cher à la société. Elle avait su interpréter le mot légume dans le sens qui lui paraissait le plus logique : un individu inutile, qui passait son temps à regarder le ciel et ne prononçait pas un mot. Louis avait plus d'une fois surpris les éducatrices en train de parler d'Ebène en ces termes, et cela l'avait mis en colère.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia