Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Festival de Gavarnie (1985-2004) : vingt ans d'épopée théâtrale

Couverture du livre Festival de Gavarnie (1985-2004) : vingt ans d'épopée théâtrale

Auteur : François Joxe

Date de saisie : 26/04/2007

Genre : Théâtre

Editeur : Ed. de l'Amandier, Paris, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-35516-001-1

GENCOD : 9782355160011

Sorti le : 26/04/2007

Xavier Clion - 15/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 26/04/2007

Folie ou passion ?
C'est probablement la question qui vint à l'esprit des amis de François Joxe lorsqu'en 1985 il entreprit, avec son chantier-théâtre, d'installer au coeur de la montagne pyrénéenne, le plus haut lieu de spectacle vivant d'Europe, sinon du monde.
Hercule n'aurait point hésité d'ajouter à ses 10 travaux cet exploit qui prend, avec le recul, la dimension d'un impossible défi.
Porter, à 1 450 mètres d'altitude, des tonnes de matériel, sous le cagnard, sous la pluie, parfois les pieds dans la boue, avec la seule obsession, l'ambition irréfragable de faire surgir dans ce paysage inhabité, une aire de jeu, de parole et de poésie, témoigne, on ne peut mieux, des facultés humaines à donner corps aux rêves les plus fous.
Durant 20 ans, des voix de comédiens chevronnés ont résonné dans le vaste espace du Cirque de Gavarnie, dans une ambiance de grande ferveur.
L'aventure appartient désormais au passé. Le temps et le vent ont fini par polir ses rugosités. Les animosités et les réticences peu avouables de certains, les difficultés naturelles mais aussi humaines, perdent progressivement de leur acuité.
L'histoire ne retiendra désormais que ce surprenant bilan :
21 créations, 250 représentations, participation de 870 artistes et techniciens professionnels ou en formation, et, cerise sur le gâteau, présence de près de 290 000 spectateurs !
Ce livre c'est leur histoire, leur patrimoine, leur chant de gloire.


  • Les courts extraits de livres : 26/04/2007

Une image aussi me reste, très représentative de la singularité de l'opération. Pour Dieu nous avions choisi d'installer le public sur des bottes de paille en guise de sièges et avions calculé qu'il en fallait environ 800 pour asseoir 1 200 personnes. Deux semi-remorques avaient donc depuis la plaine de Tarbes transporté ces bottes jusqu'à Gavarnie, d'où restait encore à les monter jusqu'à la Courade par le chemin entrecoupé de passerelles enjambant le gave ; des camions de l'Armée avaient été réquisitionnés pour cela, mais s'ils pouvaient franchir la première passerelle, la deuxième leur semblait trop étroite et les militaires du contingent chargés du convoyage préférèrent ne pas l'emprunter et choisirent de franchir le gave en passant carrément dedans. Je me souviens que ce jour-là il pleuvait et que les camions, chargés de bottes de paille jusqu'à 5 m de haut, s'engageaient l'un après l'autre sur les énormes galets roulants constituant le lit d'un gave gonflé par les pluies. Je les voyais brinquebaler au travers de gerbes d'écume que provoquait la violence du torrent sur leurs roues, frôler la renverse dans des chaos incroyables, faire marche arrière pour mieux reprendre leur élan, et pour certains perdre une part de leur chargement qu'il fallait aller récupérer dans les flots à la nuit tombante. Et je me disais en moi-même : «voilà qui mériterait d'être filmé pour la postérité» ; et aussi : «que ne faut-il faire pour réaliser ce rêve de faire du théâtre en montagne ! tous ces efforts sont donc pour mon projet ! et peut-être n'y aura-t-il pas un spectateur pour monter voir Dieu si haut...». Pourtant, au fond, je ne doutais pas de notre réussite, du moins je ne m'accordais pas le temps de m'en préoccuper ; et, très naïvement peut-être, j'avais l'intuition que de tels efforts ne pouvaient pas ne pas obtenir récompense à leur mesure.
Je me souviens aussi qu'un après-midi, lors d'une des dernières répétitions de Dieu, plusieurs interprètes, notamment des stagiaires, n'étaient pas là à l'heure fixée du début d'une répétition. Malgré un travail harassant, je tenais à donner l'exemple en étant parfaitement ponctuel à tous mes rendez-vous et ce manquement à cette obligation de la part des moins occupés de notre équipe me mit hors de moi ; je hurlai ma colère et quittai les lieux en partant à pied vers la montagne, sans que personne n'osât me suivre ou me retenir, les laissant tous médusés. Quand je revins quelque deux heures plus tard, l'équipe consternée et un tantinet honteuse, ne bronchait plus ! Un stagiaire de cette époque, François Baradat, que l'incident avait frappé me le rappela longtemps après en ces termes : «Joxe fustigeant la «médiocrité humaine» en plein cirque de Gavarnie, ça avait de la gueule».


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia