Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les larmes d'Isis. Volume 3, La vengeance d'Horus

Couverture du livre Les larmes d'Isis. Volume 3, La vengeance d'Horus

Auteur : Guy Rachet

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Archipel, Paris, France

Prix : 19.95 €

ISBN : 978-2-84187-846-8

GENCOD : 9782841878468

François Attia - 09/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 29/04/2007

Le jeune Khéty, paysan du Nil devenu l'héritier du trône d'Horus, goûte à Cnossos le repos forcé de l'exil. N'est-ce pas grâce à lui, pourtant, que Shareq a fini par coiffer la couronne d'Egypte ? En épousant sa fille, Khéty n'est-il pas aussi devenu l'héritier de ce souverain dont l'empire s'étend de la vallée du Nil jusqu'au pays de Canaan ?
Que de chemin parcouru depuis sa première expédition ! Après avoir pris les armes contre l'envahisseur, puis compris que les Hyksos n'étaient pas les barbares que l'Egypte redoutait, Khéty découvre en Crête minoenne une société pacifique, régentée par les femmes. Il s'en faudrait de peu qu'il ne s'abandonne aux charmes de cette île, si ne le hantait le sort de l'Empire, tombé aux mains d'un traître...
Le secours du roi de Cnossos ne sera pas vain pour que s'accomplisse enfin, par le bras de Khéty, la volonté d'Horus : la reconquête du trône d'Egypte par un de ses enfants. Mais que vaut la royauté quand un être vous manque et que cet être est une femme : Iset, sa première épouse disparue ?

Une vie de voyages et sa passion pour l'histoire, l'ethnologie et l'archéologie ont fait de Guy Rachet l'un des maîtres du roman égyptien, depuis Les Vergers d'Osiris (Olivier Orban, prix RTL 1981) et Le Manuscrit secret du Nil (Le Rocher, 1993) jusqu'aux cinq tomes du Roman des pyramides (Le Rocher, 1996-1998). Le Maître des serpents est l'ultime volet des Larmes d'Isis, sa trilogie située dans l'Egypte décadente du XVIIe siècle av. J.-C.


  • Les courts extraits de livres : 29/04/2007

Khéty poussa un grand soupir à l'évocation de tous ces souvenirs, puis il reprit le cours de son récit, interrompu depuis plusieurs jours.
- Je n'ai rien révélé à Asnath. À quoi cela aurait-il servi ? Iset était bien vivante, je ne pouvais plus en douter; mais que pouvais-je faire, puisque même Sidouri, la cabaretière babylonienne, ne savait pas ce qu'elle était devenue après leur fuite de Sodome. Où donc aurais-je pu aller la chercher ? J'étais aussi lié par le pacte que j'avais passé avec le roi Shareq et je devais penser à mon fils. Comment le retrouver ? J'étais désormais trop certain qu'aucune violence, aucune pression ne parviendrait à faire révéler à Zérach le lieu où se cachait son fils avec mon propre fils. Il m'a paru plus subtil de faire la paix avec lui, et même de passer une alliance, car je n'avais désormais plus de raisons sérieuses de me venger sur lui d'un crime qui n'avait pas été commis. D'autant que le responsable de ces violences était le fils aîné de Zérach, ce Nahash que j'avais moi-même mis à mort. Au point que ce n'était plus moi, me disais-je, qui avais le droit de demander vengeance aux dieux contre Zérach, mais plutôt lui contre moi, le meurtrier de son fils. En me rapprochant de lui, j'espérais enfin réussir à savoir qui était l'homme venu du palais qui m'avait dénoncé auprès de lui et avait suggéré de me désigner au peuple comme un espion de Didoumès - l'homme qui régnait sur la grande ville du Sud sous le nom de couronnement de Djedhéteprê. Car il était plus important pour moi de connaître quels étaient mes ennemis parmi les Hyksos que d'exercer une vaine vengeance.
«Néanmoins, je gardais toujours l'espoir que les hommes que j'avais postés sur la place parviendraient finalement à découvrir le repaire de Hanoun, en suivant la servante, si d'aventure elle se rendait auprès de lui et de mon fils. C'est pourquoi je ne mis pas tout de suite à exécution ma décision car, en vérité, je répugnais à pactiser avec un homme que je ne pouvais que haïr : même si Iset n'avait pas été tuée, il restait le responsable de nos malheurs, et surtout de ceux que connaissait encore ma chère épouse. Pour ce qui me concernait, je songeais que si rien ne s'était passé, si ce Mermesha ne nous avait pas trahis et si Iset n'avait pas été enlevée de notre demeure, je serais quand même parti vers le pays des Rois Pasteurs accomplir la mission dont m'avait chargé mon propre roi. Sans doute aurais-je agi comme je l'ai fait. Je n'aurais certainement pas assassiné Shareq, mais je n'aurais pas accepté d'épouser sa fille. Le fait que je croyais Iset partie définitivement pour le pays des défunts avait totalement bouleversé mon destin... Et je dois reconnaître que la situation dans laquelle je me trouvais me paraissait non seulement supérieure à celle que j'avais dans l'armée du roi Ay, ce qui était une évidence, mais je me félicitais de l'amour que me portait Asnath. Je le lui rendais d'ailleurs si bien que je me demandais parfois si j'aimais encore Iset et, dans le cas où je la retrouverais, si je pourrais encore l'aimer.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia