Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La vérité : entre psychanalyse et philosophie

Couverture du livre La vérité : entre psychanalyse et philosophie

Auteur : Michel Plon | Henri Rey-Flaud

Date de saisie : 05/04/2007

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : Erès, Toulouse, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 2-7492-0704-5

GENCOD : 9782749207049

Sorti le : 05/04/2007

François Attia - 09/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 30/04/2007

A l'orée de leur histoire, la philosophie et la psychanalyse ont rencontré toutes les deux la question de la vérité. La République de Platon présente le monde où s'agitent les hommes comme un théâtre d'ombres, offert en spectacle à des pri­sonniers enchaînés dans une caverne, coupés à jamais de la lumière de la vérité, conception que Nietzsche reprend, vingt-cinq siècles plus tard, en avançant que ce n'est que pour «vivre avec quelque repos» que l'homme maintient «la croyance invincible que ce soleil, cette fenêtre, cette table, est une vérité en soi». Après avoir cru un moment que l'analyse des symptômes et des rêves était sus­ceptible de restituer au sujet la vérité de son histoire durant la cure, Freud dut reconnaître la vanité de cet espoir en constatant «[qu'il] n'existe dans l'inconscient aucun indice de réalité de telle sorte qu'il est impossible de distinguer l'une de l'autre la vérité et la fiction investie d'affect». Conclusion qui fit dire à Lacan, tirant son ultime conséquence, «[que] nous ne rêvons pas seulement quand nous dormons».

Sur le principe que la passion de la vérité a toujours rendu fous ceux qui prétendaient détenir le sens du monde (Hitler comme Schreber nous apportent ici leur témoignage), la philosophie et la psychana­lyse ont, chacune dans leur champ, subverti le statut de la vérité en découvrant d'elle un nouveau visage : celui d'une vérité pure et sans contenu, solidaire d'un homme sans qualité référé au «signe privé de sens», évoqué par Hölderlin, en écho anticipé au signifiant primordial, identifié par Lacan, auquel l'analysant à la fin de sa cure est appelé à s'assujettir.

Dans un monde fragmenté en convictions et en certitudes par les intégrismes politiques et religieux, il devient urgent de rétablir les droits d'une vérité vide soumise au primat de la pensée. À la croisée des chemins de la philosophie et de la psychanalyse, c'est ce chantier qu'ont ouvert dans un débat sans concessions les contributeurs de ce livre.

Michel Pion, psychanalyste (Paris), rédacteur à La Quinzaine littéraire, membre du comité de rédaction d'Essaim.
Henri Rey-Flaud, psychanalyste (Montpellier), auteur de plusieurs ouvrages dont «Et Moïse créa les Juifs...». Le testament de Freud (Aubier, 2006).

Avec la participation de : Françoise Balibar, Jean-Daniel Causse, Yves Duroux, Marie Gaillé-Nikodimov, Olivier Grignon, Jacques Le Brun, Guy Le Gaufey, René Major, Jean-François Mattéi, Catherine Millot, Bertrand Ogilvie, Erik Porge, Jacques Rancière, Annie Tardits, Françoise Wilder.


  • Les courts extraits de livres : 30/04/2007

Jean-François Mattéi

L'Être de la vérité

Frege, dans un manuscrit de 1897 sur l'introduction à la logique, fait remarquer de façon toute pascalienne que le prédicat «être vrai» ne nous apprend rien sur ce qui est en cause. «Admettons que l'on veuille dire : une représentation est vraie si elle est adéquate à la réalité.» Et l'auteur d'objecter aussitôt : «On n'aurait alors rien gagné. Car, pour appliquer ce critère, il faudrait pouvoir décider si, dans chaque cas donné, une représentation est bien en adéquation avec la réalité. En d'autres termes : s'il était vrai que la représentation fût en adéquation avec la réalité. Il faudrait ainsi présupposer le défini dans sa définition.» Frege conclut qu'on ne saurait approcher la vérité, comme les autres termes premiers, qu'en un mode indirect : «La vérité est manifestement quelque chose de si originaire et de si simple que reconduire à quelque chose d'encore plus simple est impossible.» La vérité est en conséquence de l'ordre de «la présupposition» : quoi que l'on dise, la vérité est déjà dite lorsqu'une chose quelconque est dite. Il y a en tout discours «une présupposition de vérité», Wahrheitsvoraussetzung, qui est la présupposition d'«objets» sui generis, le «vrai» et le «faux».
Frege retrouve ici l'intuition pascalienne sur l'impossibilité de définir les premiers principes en établissant «un ordre absolument accompli». Mais ce n'est pas en pensant uniquement à la géométrie que Pascal écrit : «Ainsi, en poussant les recherches de plus en plus, on arrive nécessairement à des mots primitifs qu'on ne peut plus définir, et à des principes si clairs qu'on n'en trouve plus qui le soient davantage pour servir à leur preuve.»
Il y a bien, en effet, montre Pascal, des termes que nous ne pouvons parvenir à définir. Il prend d'emblée l'exemple du mot «être» qui ne fait qu'un, dans la tradition, avec le mot de «vérité» : «On ne peut entreprendre de définir l'être sans tomber dans cette absurdité ; car on ne peut définir un mot sans commencer par celui-ci, c'est, soit qu'on l'exprime ou qu'on le sous-entende. Donc, pour définir l'être, il faudrait dire c'est, et ainsi employer le mot défini dans la définition.»
On notera au passage que Frege a repris, au verbe près, l'expression exacte de Pascal : «Présupposer le défini dans sa définition», au lieu de : «Employer le mot défini dans la définition.»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia