Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Victor Hugo

Couverture du livre Victor Hugo

Auteur : Marieke Stein

Date de saisie : 26/04/2007

Genre : Littérature Etudes et théories

Editeur : le Cavalier bleu, Paris, France

Collection : Idées reçues. Arts & culture, n° 136

Prix : 9.00 €

ISBN : 978-2-84670-162-4

GENCOD : 9782846701624

Sorti le : 26/04/2007

Xavier Clion - 15/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 04/05/2007

Victor Hugo

Arts & Culture

«Victor Hugo est le plus grand ecrivain français» - «Il est avant tout un poète - «Victor Hugo était despotique avec ses proches» - «Il était le rival de Lamartine» - «C'est un écrivain sans finesse» - «Victor Hugo aurait mieux fait de ne pas s'occuper de politique !» - «Ses funérailles nationales furent une véritable orgie»...

Issues de la tradition ou de l'air du temps, mêlant souvent vrai et faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L'auteur les prend pour point de départ et apporte ici un éclairage distancie et approfondi sur ce que l'on sait ou croit savoir.

Marieke Stein est normalienne et docteur es lettres. Spécialiste de l'oeuvre politique de Victor Hugo, elle nous dresse ici un portrait vivant et contrasté de cet «homme du siècle». Dépassant les clichés du «poète de la République» ou du grand-père à la barbe blanche, l'auteur nous convie à la découverte de cet écrivain qui continue de pâtir, paradoxalement, de sa célébrité, et nous montre, au travers de sa vie, longue, riche, mouvementée et semée d'épreuves, les visages successifs et divers d'un homme en perpétuelle évolution.


  • Les courts extraits de livres : 04/05/2007

«Ses funérailles nationales furent une véritable orgie.»

Une copulation énorme, une priapée de toutes les femmes de bordel en congé coïtant avec des quelconques.
Edmond de Goncourt, journal, 1885

Les funérailles de Victor Hugo, le 1er juin 1885, donnèrent lieu au plus grand rassemblement public du XIXe siècle : plus d'un million de Parisiens vinrent rendre hommage au grand écrivain que la République fêta ce jour-là. Toute la journée du 30 mai déjà, et une partie de la nuit, les Parisiens avaient défilé devant le catafalque monumental de l'Arc de triomphe où avait été transportée la dépouille de Victor Hugo. À 11 heures, le 1er juin, la cérémonie commence : discours, hommages publics, et une immense procession qui mènera Hugo des Champs-Elysées au Panthéon, rendu à sa vocation civile pour l'occasion.
En 1883, dans son testament, le poète avait donné une instruction simple concernant ses funérailles : «Je donne 50 000 francs aux pauvres. Je désire être porté au cimetière dans leur corbillard. Je refuse l'oraison de toutes les églises, je demande une prière à toutes les âmes. Je crois en Dieu.» C'est donc dans le corbillard des pauvres, mais entouré de bien plus d'honneurs qu'il n'en avait demandés, que Victor Hugo traverse une dernière fois Paris. La foule encombre les rues ; le cortège est impressionnant. Immédiatement derrière le cercueil viennent un escadron de la police municipale, le gouverneur de Paris, un régiment de cuirassiers, trois régiments avec leurs tambours, onze chars couverts de fleurs... Des amis, des proches entourent le corbillard, ainsi que des membres du conseil d'Etat et de l'Institut. Suivent quatre-vingt-cinq délégations : celles de la presse, de la Comédie-Française, de la société des auteurs dramatiques, celles des municipalités provinciales et parisiennes, mais aussi des délégations étrangères : celle d'Algérie, celle des proscrits de 1851, celle des Alsaciens-Lorrains, venus en nombre. D'autres encore suivent, des francs-maçons aux polytechniciens. La rumeur ajoute qu'une délégation de filles publiques suivait le cortège et que, en l'honneur de leur ardent défenseur, elles accordèrent gratuitement leurs faveurs ce jour-là.
Cette anecdote revient souvent lorsqu'on évoque les funérailles de Victor Hugo. Une fois de plus, en effet, l'occasion est trop belle de céder un peu à la gaudriole, et de rappeler la frénésie érotique qui se serait emparée de Victor Hugo jusqu'à ses derniers jours !


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia