Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ovule et Spermato : dans la vie, les livres et l'éducation

Couverture du livre Ovule et Spermato : dans la vie, les livres et l'éducation

Auteur : Yak Rivais

Date de saisie : 13/04/2007

Genre : Sociologie, Société

Editeur : Ginkgo, Boulogne-Billancourt, France

Collection : Idées fixes

Prix : 10.00 €

ISBN : 2-84679-049-3

GENCOD : 9782846790499

Sorti le : 13/04/2007

Hélène Lausseur - 15/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 05/05/2007

L'homme n'est pas une femme, et réciproquement. Biologiquement, les comportements divergent. Leurs livres ne se ressemblent pas non plus, de structure «spermato» ou «ovule». Or les hommes désertent l'enseignement et les territoires associés à l'enfance ou l'adolescence. Les femmes y sont majoritaires ; la culture se féminise par intérêt, puisque les garçons ne veulent plus lire. Les femmes professeurs, mariées au moins au niveau de leur condition, succèdent aux «hussards de la République» et apportent ainsi des salaires d'appoint à la bourgeoisie «active» : une nouvelle forme de dot. Pourtant, motivées par un métier choisi par vocation, cultivées et soucieuses de répandre la culture au-delà des «programmes» et de la propagation du «savoir», elles ne se sentent pas à leur aise. Elles se retrouvent en première ligne d'un combat truqué, faisant barrage à une jeunesse qu'elles aspirent à soutenir, pour protéger une classe dont elles ne partagent ni les goûts, ni les idéaux, ni les intérêts. Le tout conté avec humour par...

Yak Rivais est né en 1939. InstitAuteur, il a écrit et dessiné pour grands et petits. Son premier roman, Général Francoquin, fut publié par Queneau (Gallimard, 1967), son premier livre de dessins par Belfond 11966]. Il est l'auteur des Demoiselles d'A. (Belfond, 1979), écrit avec les phrases des autres. Sa Grammaire impertinente (Retz, 1989) se porte bien, ses Sorcières N.R.V. et Contes du miroir aussi (École des Loisirs), qui déclenchèrent la vague d'ateliers d'écriture dans les établissements scolaires il y a vingt ans... Actuel président des prix de l'Humour noir.


  • Les courts extraits de livres : 05/05/2007

Chère amie,

Mille pardons pour ces quelques ricanements salaces qui m'ont échappé. Je me fais l'effet du malheureux loup herbivore de Marcel Aymé, qui retrouvait appétit et instinct à la vue des jambes de Delphine et Marinette. Mais glissons...
«On a, écrivait Henri Michaux, besoin d'idées fausses, la très grande idée fausse est dynamogène et comme telle convient.» Dans les années 60-70, une vieille idée ressort d'un grenier, qui fait généralement consensus dès lors qu'il s'agit de l'éluder. Je veux parler de la mixité. À l'époque, une mixité fonctionnait déjà dans certains lycées. Pourquoi l'exhiber, la répandre dans les écoles et collèges ? À cause de la féminisation déjà avancée de l'enseignement ? Parce que les enseignantes avaient des problèmes dans les classes de garçons très chargées ? Dans les cantines scolaires qu'elles étaient tenues de surveiller ? À cause de l'arrivée d'enseignants, nombreux, d'Algérie ? Raisons d'économie ?
La mixité se fit, décrétée. Ni innée, ni spontanée, ni naturelle, elle fit illusion au début, dans le rôle apaisant des petits éléphants domestiques frottés aux éléphants sauvages. Elle permit une redistribution du corps enseignant, et tout le monde s'accorda à lire un progrès dans une solution qui escamotait le problème.
Une observation de placements libres d'enfants d'une classe de cours préparatoire, au premier trimestre de l'année scolaire 1977-1978, établit pourtant sans fard que cette mixité n'est pas spontanée au niveau de l'enfance. Voyez.
Les 24 enfants de la classe étaient invités à changer de place (à leur convenance et dans la limite des possibilités), tous ensemble, de quinzaine en quinzaine. Dans les intervalles, ceux qui le souhaitaient pouvaient également changer de place individuellement. L'observation des déplacements, suivie, contrôlée, enregistrée sur des plans en fonction du sexe, mais aussi de la taille, de l'âge (début ou fin d'année), de la «réussite scolaire», des camaraderies affichées, du rang dans la famille (cadet, entre-deux, aîné, enfant unique), du cadre de vie (immeuble ou mai­son), permet de constater :
1. quelques regroupements défensifs ;
2. une hiérarchisation dans l'espace, du haut au bas de la classe à partir du bureau de la maîtresse en haut à gauche, et de gauche à droite, comme la reproduction d'une page de lecture ;
3. aucun placement mixte volontaire. Pas de garçon à côté d'une fille ou l'inverse, à l'exception du cas particulier d'un jumeau rejoignant quelquefois sa jumelle, laquelle, plus mûre, ne fit jamais le rapprochement de son côté. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia