Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les châteaux néogothiques en Anjou

Couverture du livre Les châteaux néogothiques en Anjou

Auteur : Guy Massin-Le Goff

Préface : Jean-Michel Leniaud

Date de saisie : 10/04/2007

Genre : Architecture

Editeur : Nicolas Chaudun, Paris, France

Collection : Le fond des choses, n° 1

Prix : 39.00 €

ISBN : 978-2-35039-032-1

GENCOD : 9782350390321

Sorti le : 10/04/2007

Hélène Lausseur - 15/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 06/05/2007

C'est d'une histoire de familles liant de puissants commanditaires comme les Quatrebarbes ou les La Rochefoucauld, et d'un enthousiasme partagé dans un cercle artistique parisien où se côtoient Turpin de Crissé, Visconti et autres Revoil, que naît le néogothique angevin. Il était temps : le néoclassicisme finissait par lasser, le troubadour n'avait pas enchanté. L'Anjou compte plus d'une centaine de châteaux de ce style. La pierre qu'on extrait de son sol, le fameux tuffeau, si tendre, permettait toutes les hardiesses. Au-delà des connotations sociopolitiques qu'on prête au néogothique, Guy Massin-Le Goff démontre que, derrière des créneaux qui ne défendent rien, ce style procède d'un ordre serein, à la recherche du confort et de l'agrément. Et l'on ne sera pas surpris du rôle primordial des femmes dans cette aventure. Certes nourri d'érudition médiévale, le néogothique est ici débarrasse de toute espèce de nostalgie. C'est un art enjoué qui nous apparaît, riche de couleurs, d'«amusantes extrava­gances». Conservateur des Antiquités et objets d'art de Maine-et-Loire, l'auteur a pu, des années durant, visiter une à une ces demeures privées, que le goût du XXIe siècle avait cru pouvoir négliger. Ainsi nous est offert l'inventaire d'un prestigieux patrimoine, aussi foisonnant que fragile.


  • Les courts extraits de livres : 06/05/2007

De 1852 à 1860, il ne quitte pas sa région, c'est la grande période de sa vie chanzéenne qui se déroule alors et celle non moins glorieuse de sa vie urbaine à Angers, où il passe environ six mois chaque année.
Le rôle de Quatrebarbes dans la constitution et dans la diffusion du mouvement néogothique angevin, la fougue qu'il déploie pour encourager la création des premiers édifices civils de ce genre, trouvent bien sûr dans le tissu sociologique, financier et artistique de l'époque un réseau idéal pour son développement. C'est lui qui crée le cadre intellectuel et littéraire dans lequel l'image de toute une époque et de son style se développe. En 1842, en deux volumes in-8°, regroupant près de sept cents pages, il réédite les Chroniques d'Anjou et du Maine, de Jehan de Bourdigné, auteur fantaisiste du premier quart du XVIe siècle ; ses premiers pas dans la diffusion et dans la vulgarisation de la littérature ancienne sont salués avec enthousiasme. En 1845, il publie son chef-d'oeuvre, les Œuvres complètes du roi René, somme considérable qui rassemble pour la première fois tous les textes écrits par René d'Anjou et la reproduction de leurs illustrations. Le succès de l'entreprise et la qualité du travail lui valent ce commentaire flatteur paru dans les Annales archéologiques de Didron : «Ce livre est, sans conteste, l'un des plus beaux monuments élevés de nos jours aux lettres et aux arts du Moyen Âge.» Par cet ouvrage, Théodore de Quatrebarbes parachève une oeuvre commémorative initiée quel­que vingt-cinq années auparavant et qui avait fait du roi René une figure exemplaire. Sur un fond d'histoire, le comte de Forbin l'avait campé en Provence ; les Angevins qu'étaient Bodin, Godard-Faultrier et autres auteurs locaux lui avaient répondu en l'évoquant sur les rives de la Loire, et Quatrebarbes termine l'oeuvre historique par ses publications. Les Œuvres s'adressent à un public cultivé et déjà acquis au goût du passé, à l'image d'un prince infortuné, qu'il reste à divulguer auprès de la population. La «statuomanie», très forte au XIXe siècle, apparaît comme un instrument privilégié pour diffuser la cause, et Théodore de Quatrebarbes imagine offrir à Angers, sa ville, une statue monumentale en bronze de son héros. Le sculpteur David d'Angers accepte d'être l'auteur de l'oeuvre, et, dans sa générosité, fait don de ses honoraires. Le Bon Roi René, vu de tous, devient une figure légendaire.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia