Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'âge d'or de l'Inde classique : l'empire des Gupta : exposition, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 4 avril-25 juin 2007

Couverture du livre L'âge d'or de l'Inde classique : l'empire des Gupta : exposition, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 4 avril-25 juin 2007

Auteur : Exposition. Paris, Grand Palais (2007)

Date de saisie : 19/04/2007

Genre : Arts

Editeur : Réunion des musées nationaux, Paris, France

Prix : 55.00 €

ISBN : 978-2-7118-5212-3

GENCOD : 9782711852123

Sorti le : 19/04/2007

Hélène Lausseur - 15/05/2007


Xavier Clion - 14/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 10/05/2007

L'époque gupta (IVe-VIe siècle) marque l'apogée de - la civilisation indienne. Durant cet âge d'or qui vit s'épanouir la pensée religieuse, les sciences, la littérature et le théâtre, l'art atteignit un raffinement sans précédent. Les canons esthétiques et les modèles iconographiques élaborés sous les grands Gupta allaient perdurer au fil des siècles et étendre leur influence à des degrés divers sur l'ensemble des arts de l'Asie.
Grâce aux prêts exceptionnels de 17 des plus grands musées indiens, un ensemble de 122 oeuvres évoque la genèse, la maturité et le rayonnement de cet art encore méconnu du public occidental. Cette exposition est la première manifestation exclusivement consacrée à l'art de l'Inde gupta organisée en Europe.
Les contributions des meilleurs spécialistes indiens et français réunies dans cette publication permettent au lecteur d'appréhender dans toute sa diversité cette période particulièrement brillante et féconde de la civilisation de l'Inde.


  • Les courts extraits de livres : 10/05/2007

Introduction à l'art gupta
M. C. Joshi, Ancien Directeur général de l'Archaeological Survey of India

1 - Un contexte favorable

Des environs de 320 au troisième quart du vie siècle, les souverains gupta régnèrent en maîtres incontestés sur toute l'Inde septentrionale. Par une politique éclairée et tolérante, ils contribuèrent à favoriser dans leurs États l'éclosion d'un art qui, par son élan créateur, son extrême raffinement et la variété de ses expressions, devait marquer d'un sceau indélébile l'art de l'ensemble de l'Asie du Sud. Le talent des artistes, usant des techniques et des matériaux les plus divers, laissa à la postérité des oeuvres d'une sensibilité et d'une qualité esthétique exceptionnelles, ainsi qu'un répertoire décoratif d'une richesse sans égale. L'époque gupta fut, en sculpture, le temps des synthèses, concepts philosophiques et inspiration mythologique se combinant alors à l'esprit d'invention qui semble avoir régné au sein des ateliers dont la maîtrise technique et le savoir-faire étaient par ailleurs fort élevés. Cette impulsion créatrice prit naissance dans le bassin moyen du Gange, avant de se répandre ensuite bien au-delà des limites de l'empire gupta.
Le style propre à la sculpture gupta ne se forma certes pas sans racines. Il est avant tout redevable à l'école shaka-kushâna qui se développa du Ier au me siècle dans la région de Mathurâ (Uttar Pradesh). Cette dernière était elle-même l'héritière de traditions variées, remontant à l'époque shunga (IIe-Ier siècle av. J.-C.) et, au-delà, au règne des empereurs maurya (IIIe siècle av. J.-C). L'art gupta reçut également, quoique à un degré moindre, les influences de l'art dit «gréco-indien» du Gandhâra (nord du Pakistan actuel), des styles méridionaux d'Amarâvatî et de Nâgârjunakonda, et intégra même - dans la terre cuite essentiellement -certains traits de l'art populaire. Toutefois, l'école kushâna de Mathurâ reste bien la source essentielle dont l'idiome gupta constitue, après une phase naturelle de transition, un aboutissement logique. La sculpture gupta acquiert son identité propre vers la fin du IVe siècle, avant d'atteindre, au siècle suivant, une maturité raffinée.
Les sources sont aujourd'hui insuffisantes pour permettre d'affirmer avec certitude que les souverains gupta exercèrent, dans le domaine artistique, un mécénat direct. Il n'en reste pas moins que leur attitude libérale, leur raffinement, leur intérêt pour tout ce qui relevait des choses de l'art et de l'esprit, contribuèrent à créer, dans un empire culturellement cosmopolite, le climat propice à un épanouissement artistique de premier ordre.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia