Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'absence de l'ogre

Couverture du livre L'absence de l'ogre

Auteur : Dominique Sylvain

Date de saisie : 30/04/2010

Genre : Policiers

Editeur : Viviane Hamy, Paris, France

Collection : Chemins nocturnes

Prix : 16.00 €

ISBN : 978-2-87858-242-0

GENCOD : 9782878582420

Sorti le : 04/05/2007

Superbe roman policier de Dominique Sylvain qui nous entraine de la Louisiane de l'après Katrina à un jardin secret du 13° arrondissement parisien créé par un botaniste au XVIII° siècle. Entre nonne sur le départ, artistes squatteurs, jardiniers américains aux gabarits impressionnant...le coupable ne sera bien entendu pas celui que "tout" désigne.
Extrait :" Moi aussi, pensa Lola en se disant qu'elle avait connu de meilleurs jours, des nuits plus longues, des climats plus doux et des enquêtes plus carrées. Et quelques moments de certitude, certes rares, mais dont le souvenir était aussi précieux que lointain." [p233]


Nathalie Bruthiaux - 23/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 21/05/2010

«Chaque homme porte en lui un jardin idéal. Celui de Louis Guillaume Giblet de Montfaury alliait délicatesse et luxuriance, fraîcheur et noirceur. Lumineux et ténébreux, mêlant les parfums de l'enfance aux effluves de mondes inconnus, il puiserait ses racines dans les voyages d'un jeune botaniste qui mettrait des années à le rêver, et une vie entière à le faire surgir de la douce terre de France.»

C'est cet éden, protégé depuis des siècles par les murs d'un couvent, qu'un promoteur immobilier veut éradiquer. Lou Necker, la rockeuse étranglée dans le parc Montsouris, s'était violemment opposée à l'opération «Tolbiac-Prestige». Le meurtrier présumé, celui que toutes les polices recherchent, est un jardinier d'origine américaine dénommé Brad Arcenaux. Mais pour Ingrid Diesel, son ami Brad est le plus doux des hommes, son gabarit d'ogre n'est qu'un faux-semblant ! Reste à prouver son innocence à l'insupportable commandant Sacha Duguin. L'enquête qu'elle va mener avec son acolyte Lola Jost plonge ses racines dans le paradis du botaniste, le passé d'Ingrid et Brad, et mettra au jour les arcanes sinistres de Tolbiac-Prestige.

Des dialogues à la Audiard, des senteurs qu'elle fait sourdre du moindre brin d'herbe, Dominique Sylvain est au mieux de son talent, tout comme Ingrid et Lola dont le lecteur a fait la connaissance dans Passage du Désir, Prix des lectrices ELLE policier 2005.



  • La revue de presse Claire Julliard - Le Nouvel Observateur du 14 juin 2007

Déliquescent, voluptueux, son polar embaume littéralement. Un bouquet de senteurs capiteuses s'en dégage, profusion de magnolias, effervescence d'aubépines, de roses, entrelacs parfumé de capucines, de pavots et d'oeillets, agrégat exubérant de plantes rares et fragiles... L'auteur s'amuse. Et le charme olfactif agit d'emblée. Mais son jardin des délices est aussi un jardin des supplices ; des limbes ténébreux où plane l'ombre menaçante d'un ogre qu'on recherche en vain.


  • La revue de presse Astrid Eliard - Le Figaro du 24 mai 2007

Noir est la couleur du polar. Chez Dominique Sylvain, c'est plutôt un vert gazon qui fleure la rosée et que piétinent gracieusement des poules d'eau. L'Absence de l'ogre, son nouveau roman, commence avec le printemps, sur une pelouse du parc Montsouris...
Le titre de ce roman, L'Absence de l'ogre, qui est tiré d'un aphorisme d'Alphonse Allais en dit long sur Dominique Sylvain. Elle n'aime rien tant que subvertir le polar pour en faire une explosion végétale, un jeu de piste truffé de citations et des jeux de mots de Lola, d'autant plus jubilatoires qu'Ingrid les comprend toujours avec un temps de retard. Dominique Sylvain navigue avec aisance dans les méandres du franglais. Elle en sort des petites merveilles de poésie et d'humour. Saluons aussi ses dialogues millimétrés, vigoureux et gouailleurs, qui mériteraient l'anthologie.


  • Les courts extraits de livres : 21/05/2010

- Pas question que tu travailles mains nues. On n'a jamais vu ça !
- Mais j'ai chaud, Brad.
- Tu vas me choper le tétanos.
- Je suis vaccinée.
- Enfile-moi ces gants.
Ingrid obéit et continua de remplir la brouette de branchages, ceux qui tombaient du chêne que Brad redessinait avec sa fidèle tronçonneuse. Quand elle eut fini, elle s'essuya le front et contempla Magnolia Hall. C'était la plus belle et la plus vieille propriété qu'elle ait jamais vue. Brad lui avait raconté qu'elle avait été construite en 1852 sur les directives de l'honorable Trevor Deschanel, un colonel qui, malgré son vilain métier, avait autant de goût que de moyens. Ses colonnes doriques, la blancheur de ses façades en cyprès ceinturées par des balcons en fer forgé ressortaient à merveille dans l'écrin vert que son jardinier attitré soignait avec amour.
Bien sûr, une armée de magnolias charnus dominait la situation, mais il semblait qu'une divinité de la nature avait saupoudré le parc d'une substance magique, laquelle avait fait jaillir de chaque recoin une magnificence généreuse mais un peu folle, qu'il fallait tenir en respect sous peine d'englou­tissement Les clématites déployaient leurs roses, mauves et blancs crémeux le long des hautes grilles noires. Une profusion de forsythias et d'azalées entourait de vigoureux lauriers. Des palmiers ponctuaient une coulée de pelouse drue qui descendait vers l'étang bordé de cyprès chauves où s'épa­nouissaient nénuphars, iris, jacinthes et lys d'eau.
Sherman Frazier avait racheté la propriété à un cardiologue dans les années 70, à l'époque où sa société, Frazier Realty, générait des profits record. Parti d'une petite agence immobilière, il avait bâti l'une des plus belles affaires de La Nouvelle-Orléans. Ces derniers temps, il était moins vaillant et déléguait souvent la gestion de ses affaires à son fils unique. Depuis la mort d'Eleanor Frazier, la mère de Ben, père et fils se partageaient la vaste demeure.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia