Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les Satires d'Horace et la comédie gréco-latine : une poétique de l'ambiguïté

Couverture du livre Les Satires d'Horace et la comédie gréco-latine : une poétique de l'ambiguïté

Auteur : Bénédicte Delignon

Date de saisie : 20/03/2007

Genre : Sciences humaines et sociales

Editeur : Peeters, Louvain, Belgique

Collection : Bibliothèque d'études classiques, n° 49

Prix : 80.00 €

ISBN : 978-90-429-1748-4

GENCOD : 9789042917484

Sorti le : 20/03/2007

Nathalie Bruthiaux - 23/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 14/05/2007

On a souvent noté la filiation qu'Horace établit entre ancienne comédie et satire, mais pour en limiter la portée. On a parfois relevé les emprunts d'Horace à la comédie nouvelle ou au mime, mais sans en interroger la cohérence et la fonction. Les liens qu'entretiennent satire et comédie sont finalement traités comme un lieu commun, et à ce titre négligés. Or la place qu'Horace accorde aux différentes formes de comédie est tout à fait nouvelle et éclaire la manière singulière dont il pratique le genre. L'approche se veut ici à la fois historique, générique et stylistique.
Historique d'abord. Le satiriste fait l'éloge de la libertas de l'archaia et prétend l'imiter : il fallait faire le point sur le contexte juridique du franc-parler à Athènes et à Rome et revenir sur les connotations idéologiques de la libertas, terme à forte valeur axiologique qui se charge à l'époque de toutes les contradictions octaviennes. Il fallait par ailleurs montrer que certains débats moraux présents chez Ménandre, Plaute ou Térence retrouvent toute leur actualité quand le mot d'ordre politique devient la restauration du mos maiorum.
Générique ensuite. Horace articule entre elles toutes les formes de comédie : il convenait donc de redéfinir les frontières ou l'absence de frontières, l'histoire du genre comique à Athènes et à Rome étant faite autant de continuités que de ruptures. Horace introduit la comédie à la fois pour réafffirmer et pour infléchir les codes de la satire : il convenait d'interroger ces codes.
Stylistique enfin. L'ouvrage analyse la manière dont Horace joue avec les types, les situations, les registres, les niveaux de langues et la métrique comiques pour articuler, superposer, parfois confondre les différentes formes de comédie et créer une poétique singulière, qui ne choisit jamais entre libertas et dialogue de bon ton, entre licentia et conformité morale, entre outrance et modération : une poétique de l'ambiguïté.
Approches historique, générique et stylistique se nourrissent mutuellement : la poé­tique de l'ambiguïté permet à Horace de réaffirmer les codes satiriques tout en les infléchissant et d'inscrire le genre dans un contexte politique plein d'ambivalences.

Bénédicte Delignon est Maître de Conférences à l'Ecole Normale Supérieure de Lettres et de Sciences Humaines, à Lyon. Spécialiste de poésie latine et de stylistique comparée, elle travaille en particulier sur les genres latins et sur les liens qu'ils entretiennent avec les genres grecs.


  • Les courts extraits de livres : 14/05/2007

HORACE FACE AUX RÈGLES DU GENRE : UNE POÉTIQUE DE L'AMBIGUÏTÉ

En affirmant que la satire de Lucilius emprunte à l'ancienne comédie grecque ses attaques nominatives et en s'inscrivant lui-même dans cette filiation, Horace établit une règle du genre : écrire une satire, c'est oser attaquer nommément et sur le terrain politique. Lorsqu'il entreprend d'en composer lui-même, il vient d'entrer dans le cercle de Mécène, autrement dit dans l'entourage d'Octave. Nous voulons montrer dans ce chapitre que la complexité de la situation politique du moment et les ambivalences d'Octave face à la libertas telle que nous les avons analysées expliquent à la fois qu'Horace ait choisi le genre de la satire, en dépit de son idéal poétique de suauitas, et qu'il en applique les règles d'une manière tout à fait singulière, jusqu'à les infléchir.

I. Horace, Les Satires et la politique

On a souvent voulu voir dans Les Satires un ouvrage purement moral, écrit en marge de la vie politique. C'est remettre en cause les règles du genre telles qu'Horace les énonce lui-même et l'on ne comprend plus la fonction des références à l'ancienne comédie grecque et à Lucilius. C'est une hypothèse que nous voulons d'emblée écarter.

1.1. Quelques hypothèses irrecevables
1.1.1. Horace sceptique

Les spécialistes d'Horace, relayés par les historiens, ont longtemps admis que les Satires étaient dépourvues de dimension politique. Pour l'expliquer, ils ont parfois affirmé qu'Horace ne s'engageait pas aux côtés d'Octave avant la bataille d'Actium, ce qu'ils croient notamment pouvoir déduire du recueil des Epodes. L'épode IX marquerait l'entrée d'Horace en politique : voyant Octave sur le point de vaincre Antoine, c'est-à-dire de devenir le maître incontesté de Rome, il déciderait enfin d'embrasser sans réserve son parti, chantant ses louanges et raillant ses adversaires.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia