Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Bernard Pras : Inventaires

Couverture du livre Bernard Pras : Inventaires

Auteur : Christian-Louis Eclimont

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Arts

Editeur : Art inprogress, Paris, France

Prix : 45.00 €

ISBN : 978-2-35108-031-3

GENCOD : 9782351080313

Christian Eclimont - 29/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 16/05/2007

Au confluent du Pop et de la performance, au sens contemporain du terme, Bernard Pras vous invite dans son monde simple et crypté à la fois où l'humour s'impose comme l'obligatoire sésame.
Démarche unique sur la scène actuelle, Pras effectue de permanents allers et retours entre la défiguration et la figuration, ou bien le contraire, peu importe ! Ici, c'est l'illusion et la magie de l'optique qui opère.
Déchets recyclés, icônes de consommation sorties de leurs champs usuels constituent la matière première de son oeuvre limpide.
A contrario de beaucoup qui s'acharnent à ajouter de la complexité au prétexte de soulever une problématique, Pras milite pour simplifier sans simplisme à la clef.
Pras surprend, Pras étonne, Pras voit loin au milieu de tous - se voit de loin, aussi -, et c'est bien ce qui l'impose comme un créateur décalé à l'écart des concepts et des doctrines en cours.
Découvrez le dans une monographie émaillée de révélations et de surprises diverses et ludiques. Toujours !
Inventaire et lexique ! Avec une volonté encyclopédique...
Et puisque c'est sérieux, rions !

Christian-Louis Eclimont


At the confluent of Pop and performance, in the current sense of the terms, Bernard Pras invites us into his world that is at once simple and cryptic, and where a sensé of humour imposes itself as a obligatory open-sesame.
Using a work-process that is singular on the current scene, Pras effectuates constant back-and-forths between defiguration and figuration, or maybe it's the opposite, who cares ! Hère, it's both illusion and optical magie that take hold.
Recycled rubbish, consumer icons taken out of their usual context constitute the essential matter of his limpid works.
A contrario to many who insist on adding complexity on the pretext of underlining a problematic, Pras militâtes in favour of simplifying without falling into the simplistic.
Pras surprises, Pras astonishes, Pras looks ahead beyond the crowd-has a certain distance even vis-à-vis himself, and that's precisely what imposes him as a marginal creator, set apart from the current concepts and doctrines.
Discover him in a monography studded with révélations and surprises, both.manifold and playful. Always !
Inventory and lexicon ! With an ambition that's almost encyclopedie...
And, as it's serious, let's have fun !

Christian-Louis Eclimont


  • Les courts extraits de livres : 16/05/2007

Choisir, c'est renoncer !

Le grand saut accompli, tirant ses premières planches de gravure, il se retrouve au contact des fleurons de Cobra que sont Karel Appel et Bengt Lindström. Une école avec laquelle il restera en accointance et qui lui éveille toujours un égard particulier. Même occupé en artisan d'art, il n'abdique pas la peinture et se consacre toujours aux portraits d'essence expressionniste notamment guidé par Arnulf Rainer, peintre autrichien qui alterne entre abstraction et effigies saisies dans une gloire douloureuse. Pourtant, une question le fore, inapte à déterminer lorsqu'un portrait est achevé. Et bien qu'il se soit impliqué dans la peinture sans esprit d'intervention, voici qu'il se sent engagé sur une voie qui devrait aboutir à sa destruction. En proie au doute, il s'ingénie alors à barrer une série de portraits de croix pareilles à des signes d'aboutissement, à moins que ce ne soit les liminaires d'un renoncement proche, animé d'une volonté de saccage ? Et s'il ne prétend pas vouloir imposer du nouveau à base d'un critère éminemment publicitaire, sans cesse, il s'interroge de savoir comment relier la tradition et un petit courant qui déboucherait dans la cour du contemporain. C'est l'ère de la rupture.
Déchiré donc, entre instinct de destruction et passion de vouloir édifier, deux autres peintres vont alors venir à sa rescousse : Bacon et Duchamp. Avec le premier, il compte la passion de Rembrandt et via ses contractures et ses dislocations, il vise à «peindre le cri plutôt que l'horreur», un slogan comme une devise commune ; avec le second, père de l'art conceptuel, il trouve dans le Nu descendant un escalier, la règle qui lui paraît englober sa problématique de vouloir à tous crins impulser du mouvement. Conséquemment à cette détection miraculeuse, il réalise une série de lithographies de nus dont le trait vif et alerte lui vaut le Prix de la ville d'Angoulême où, grâce au dynamisme de Joël Capella, le directeur des Beaux-Arts, est créé un symposium. Pour locale que soit cette vitrine, elle lui permet de rencontrer entre autres, Orlan, dont les performances mutilatrices défraient la chronique, Ernest Pignon-Ernest, metteur en poésie urbain, mais aussi les Malassis, maîtres ès-contestation,tous issus de Mai 68, parmi lesquels Henri Cueco. Au centre de cet ensemble d'activistes convaincants, Pras entend bien se distinguer. Et c'est tout naturellement qu'il remplace le portrait du maire d'alors, Jean-Michel Boucheron, par celui d'un clochard.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia