Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Vauban

Couverture du livre Vauban

Auteur : Anne Blanchard

Date de saisie : 09/05/2007

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Fayard, Paris, France

Prix : 30.00 €

ISBN : 978-2-213-63410-4

GENCOD : 9782213634104

Sorti le : 09/05/2007

Joachim Salinger - 31/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 09/06/2009

Avoir servi les armées françaises pendant pas moins de cinquante-deux années ; avoir pris part à près de cinquante sièges victorieux (parmi lesquels ceux de Strasbourg et de Lille) ; avoir - en qualité de commissaire général des fortifications -«cadenassé» plusieurs dizaines de places et avoir créé neuf villes... Avoir plaidé en faveur du Rappel des huguenots peu de temps après la révocation de l'édit de Nantes et conçu le projet d'une Dîme royale pour réformer une fiscalité aussi injuste qu'incohérente : autant de titres qui ont valu à Sébastien Le Prestre, sieur de Vauban (1633-1717), une gloire et une popularité inentamées qui l'ont pour ainsi dire momifié et ont permis de forger une légende dorée : n'a-t-on pas fini par faire de ce serviteur zélé de la monarchie absolue un devancier des Lumières, de cet artisan du «pré carré» louisquatorzien l'un des premiers théoriciens des frontières naturelles et de ce soldat inflexible une sorte de saint laïc ?
On en oublie les efforts déployés dès son jeune âge par un rejeton de la petite noblesse du Morvan pour accéder aux plus hautes charges et s'intégrer aux grandes clientèles de la Cour, solliciter grades et gratifications, arrondir son domaine morvandiau, allier ses filles à des familles huppées (en cela il ne diffère guère des autres grands commis de Louis XIV). Ce n'est pas diminuer les mérites et le rôle de Vauban que - grâce à des documents jusque-là inexploités - de le replacer dans son milieu, dans son cadre de vie, dans les mentalités de son temps. C'est au contraire donner tout son sens et toute sa singularité à l'oeuvre d'un stratège authentique, d'un ingénieur et architecte aux vues révolutionnaires, d'un organisateur infaillible, d'un observateur attentif des réalités sociales et économiques d'une France parcourue en tous sens des décennies durant. Démêler la part de vérité et la part de légende relatives à un personnage aussi incontesté que Vauban, c'est enfin envisager l'histoire militaire du Grand Siècle d'un oeil radicalement nouveau.

Parue pour la première fois en 1996, cette biographie est devenue l'ouvrage «classique» sur Vauban. En voici une nouvelle édition revue et corrigée, à l'occasion de l'année Vauban célébrée par de nombreuses institutions françaises et internationales.

Professeur à l'université Paul-Valéry, Anne Blanchard (1921-1998) a axé ses recherches sur l'histoire militaire (en particulier sur les ingénieurs et leurs oeuvres) et sur le passé du Languedoc.


  • Les courts extraits de livres : 17/05/2007

La peste

Si les hostilités restent circonscrites à la plaine de Saône, en revanche la peste qui accompagne les armées se répand rapidement de la zone des combats dans toute la province, d'autant plus vite qu'il y a déjà des foyers de contagion endémique. Dès le printemps de 1636, la peste «infecte» Dijon d'où elle chasse Henri de Bourbon qui se réfugie avec les états bourguignons à Beaune. Pour mieux préserver de la maladie contagieuse son fils aîné, le jeune duc d'Enghien, qui est venu le rejoindre depuis peu, monseigneur le prince envoie celui-ci à Avallon qui est encore indemne et «où l'air est bon et tempéré» selon ce qu'en écrit le jeune duc qu'on espère avoir écarté de la sorte «des périls de guerre et de peste».
L'ancienne cité ligueuse, située à la limite du Morvan et de la plaine, avait déjà tremblé en 1634 lors d'une première incursion de la maladie. Mais cela avait été sans lendemain. En 1636, il semble d'abord que tout danger soit écarté de la région. Cependant en juillet, apprenant l'avance galopante de l'épidémie, les échevins avallonnais s'inquiètent sérieusement et prennent des mesures énergiques pour prévenir, du moins l'espèrent-ils, tout risque de contagion. La ville aura «portes fermées, guichets gardés [...] pour [...] ne laisser entrer aucun estranger. On depulsera hors la ville, dans les loges», ceux dont la santé semblerait suspecte. On parfumera les maisons infectées et tous ceux qui sont autorisés à y revenir. Pour assurer la police avec le bureau de santé précipitamment mis en place, appel est fait aux «retrayants de la ville», c'est-à-dire à des villageois des environs qui doivent un tour de guet à Avallon. Mais, à la fin d'août, alors que le danger d'infection est pressant et quelques cas de maladie inquiétants, les échevins découvrent avec indignation que «subrepticement, ces retrayants sont appelés pour le guet et garde en austres lieux qu'audit Avallon et ceux de Bornault, Champlois, Trinquelin et Saint-Léger-de-Foucherets [...] sont appelés pour faire le guet et garde de la maison de la dame de Ruères [Mme de Briquemault, encore elle] quoiqu'ils soient retrayants de ladite ville d'Avallon et que pour ce faict ladite dame de Ruères ayt obtenu de Monseigneur le Prince que les-dits habitants yroient au guet et garde en ladite maison de Ruères...». Voici là un nouveau motif de mécontentement contre les calvinistes du coin !


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia