Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Libertinages

Couverture du livre Libertinages

Auteur : Sallie Bingham

Traducteur : Francis Kerline

Date de saisie : 10/05/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Joëlle Losfeld, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-07-078975-7

GENCOD : 9782070789757

Sorti le : 10/05/2007

Joachim Salinger - 31/05/2007


  • Les présentations des éditeurs : 22/05/2007

Dans ces nouvelles subtilement sensuelles, l'auteur observe avec indulgence, intelligence et brio les transgressions de la vie amoureuse : les amours d'un professeur d'un certain âge avec l'un de ses étudiants, un ménage à trois, gay, où «l'intrus» viendra perturber le couple, ou encore l'inaltérable soif de mentir sur ses relations sentimentales pour se sentir exister. Le combat mené entre le désir et la moralité, l'ambition et les regrets fait le lit de ces très beaux moments de vie.

«C'est avec une connaissance infaillible que Sallie Bingham décrit en un style dépouillé la frontière qui relie l'âme humaine et ses défaillances.» Paula Fox

Sallie Bingham est née en 1937 dans le Kentucky, où elle vit actuellement. Dramaturge, poétesse et romancière, elle a publié une dizaine de livres aux États-Unis dont le premier a été édité dans les années 1960. Récompensée par de nombreux prix, elle est aussi connue pour la qualité de ses nouvelles parues dans diverses revues.


  • Les courts extraits de livres : 22/05/2007

Pour une citadine, ancienne New-Yorkaise de surcroît, l'idée de passer une journée dans une cuisine embrumée de vapeurs était inenvisageable, mais elle songea à tous les amis qui apprécieraient de bons gros bocaux de confiture d'abricots et se dit que les pots restants illumineraient les étagères de son cagibi au plus fort de l'hiver. Elle alla donc acheter quatre grandes marmites légères en aluminium, les récipients les plus volumineux qu'elle eût jamais possédés, et découvrit après quelques recherches que les verres cannelés à confiture dont elle avait gardé le souvenir étaient toujours en vente dans des cartons, ainsi que les rectangles blancs de paraffine nécessaires au scellement.
Mais la tâche était décourageante et Caroline comprit vite qu'elle aurait besoin d'aide. Dans le livre de cuisine de sa mère, la marche à suivre était complexe : il fallait impérativement blanchir les fruits pour les peler, puis les traiter pour les empêcher de foncer. (L'intérêt de cette opération échappait un peu à Caroline, vu que personne n'avait semblé se soucier de leur couleur au bon vieux temps.)
Elle réfléchit à la situation pendant plusieurs jours, sans cesser d'accumuler compotiers et paniers d'abricots, qu'elle conservait dans son réfrigérateur. Elle sortait de bonne heure le matin pour ramasser ce qui était tombé pendant la nuit, s'arrêtait un instant, les mains sur les hanches, pour observer les luminescentes nuées d'orage qui s'amoncelaient déjà à l'ouest, puis se mettait à l'ouvrage, avec la sensation d'être, non pas une femme vieillissante libérée des corvées improductives, mais une nymphe en vadrouille dans une clairière d'Arcadie. Si son jardin et son allée n'étaient pas à la hauteur de cette image, elle s'en trouvait digne elle-même, avec ses cheveux teints en ocre, ses membres longs, son visage alerte et sans rides.
Puis l'idée lui vint que l'un des jeunes gens de l'université locale où elle enseignait pourrait accepter de l'aider. Son cours n'avait pas été une grande réussite, de son point de vue : ses étudiants étaient distraits et ses efforts pour les intéresser à la poésie des modernistes avaient largement échoué. Il y en avait toutefois un, dans le lot, qui semblait manifester quelque velléité ; elle s'apercevait parfois que le jeune Charles Cooper la fixait des yeux pendant qu'elle parlait.
Le semestre toucha bientôt à sa fin et, quand elle réunit ses étudiants pour leur remettre leurs compositions de fin d'année et prononcer - espérait-elle - quelques sages paroles sur l'importance de E. E. Cummings et H. D., sa décision était prise. Au moment où le petit groupe se préparait à partir, elle fit signe à Charles qui, comme d'habitude, l'observait. Il s'approcha aussitôt de son bureau.
«J'ai un travail à vous proposer, dit-elle. Un travail domestique», précisa-t-elle, devinant qu'il pourrait penser qu'il s'agissait de lecture ou d'écriture. «Mon abricotier est couvert de fruits et je voudrais faire des confitures.»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia