Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le poisson bleu-nuit

Couverture du livre Le poisson bleu-nuit

Auteur : Armand Cabasson

Date de saisie : 23/05/2007

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Nuit d'avril, Oulon, France

Prix : 16.90 €

ISBN : 978-2-35072-034-0

GENCOD : 9782350720340

Sorti le : 23/05/2007

Joachim Salinger - 07/06/2007


  • Les présentations des éditeurs : 29/05/2007

Le Poisson Bleu Nuit

Une femme se fait tatouer un poisson sur le dos et, tandis que l'oeuvre progresse, sa personnalité se modifie peu à peu...
Fasciné par le désert, un roi prend la folle décision de ressusciter la célèbre cité des sables de Meggelone...
Durant la Guerre de Sécession, une section de fourrageurs nordistes se voit contrainte de s'enfoncer dans les dangereux bayous.
Une jeune femme erre dans les forêts dans l'espoir de percer le secret de sa naissance...

Psychiatre et écrivain, Armand Cabasson est l'auteur de trois romans publiés aux Éditions 10/18 (Les Proies de l'Officier, Chasse au loup, La Mémoire des Flammes) et son premier recueil de nouvelles [Loin à l'Intérieur, Éditions de l'Oxymore) a obtenu le Prix Littré 2006. Dans Le Poisson Bleu Nuit, ses nouvelles nous plongent dans les méandres de l'esprit humain.

«Ces pages sont hantées par un mal-être qui ne trouve souvent d'exutoire que dans la violence et la répétition. Souvent, mais pas toujours. Là où certains se laissent happer par ce cercle vicieux, d'autres découvrent en eux-mêmes, ou dans l'interaction avec les autres, les ressources nécessaires pour échapper à cette apparente fatalité.»

Mélanie Fazi


  • Les courts extraits de livres : 29/05/2007

C'était pendant la guerre, en mai 1863, durant la campagne de Vicksburg. Je servais dans le corps d'armée du général Sherman, fort d'une quinzaine de milliers de soldats. Nous avions fait croire aux Sudistes que nous allions tenter de prendre d'assaut la ville de Vicksburg par le nord. Puis nous nous sommes lancés dans une longue marche à travers la Louisiane, en longeant le Mississippi, afin de rejoindre le gros de l'armée sous les ordres du général Grant, pour attaquer Vicksburg par le sud. Nous nous trouvions en plein territoire ennemi et la cavalerie rebelle coupait sans cesse nos voies de ravitaillement. Le général Grant avait donc décidé que nos troupes se nourriraient en pillant les civils. Mais, en Louisiane, dans la région des bayous, au beau milieu de ces fichus marécages, il est très difficile de se procurer des vivres. Par conséquent, les sections chargées du ravitaillement devaient s'éloigner de l'armée. C'est ainsi que toute cette histoire a commencé.
Nous étions vingt-trois à progresser dans les bayous. Vingt-deux soldats du 55e régiment de F Illinois et un ancien esclave qui s'était évadé et qui nous servait de guide. Comme ce dernier n'avait pas de nom, nous l'avions baptisé Lincoln. Quand il avait appris que notre Président venait d'émanciper les esclaves, il avait déclaré : «Il n'y a pas de meilleur nom sur Terre.» Malgré toutes ces années qui me séparent de ces souvenirs pénibles, je revois distinctement certains visages. À commencer par le lieutenant Arnold Tenly, évidemment. Il dirigeait notre section lorsque nous allions fourrager. Que dire de lui sinon qu'il adulait Sherman, qu'il portait une barbe à la Sherman, qu'il citait régulièrement les propos de notre général... Tenly répétait à tout va qu'il fallait «briser l'ennemi». En fait, Sherman annonçait qu'il voulait «briser le moral de l'ennemi». Mais Tenly ne percevait pas la différence. De son idole, Tenly ne possédait ni l'intelligence, ni la ténacité. En revanche, il surpassait nettement Sherman dans la cruauté. Malheur à qui résistait à notre section ! Un tireur isolé nous prenait à parti ? Une fois l'homme à terre, blessé, Tenly le faisait lyncher et l'abandonnait ainsi perché «pour l'exemple». Nous arrivions dans une ferme où logeaient des femmes et des enfants ? Tenly nous ordonnait d'emporter la totalité de leurs provisions, les condamnant à la famine en prétextant que ces gens nourrissaient l'ennemi. Quelqu'un s'exclamait : «Vive le Sud !» ou souhaitait à mi-voix que le général Pemberton vienne nous crever la panse ? Tenly faisait pendre ce «traître» et incendiait sa maison. Je l'avais déjà vu ordonner de lyncher un adolescent, une femme ou un vieillard pour quelques mots de trop.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia