Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ton nom argentin

Couverture du livre Ton nom argentin

Auteur : Nathalie Démoulin

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Rouergue, Arles, France

Collection : La brune

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-84156-861-1

GENCOD : 9782841568611

Nathalie Démoulin - 21/06/2007


  • Les présentations des éditeurs : 11/06/2007

Nathalie Démoulin
Ton nom argentin

Printemps 2003. Des bombardiers volent au-dessus de Bagdad. À Paris, Isabèl Diego, photographe de presse, couvre les manifestations nombreuses qui émaillent la capitale. La rumeur du monde, menaçante, trouve écho dans la vie de la jeune femme. En quelques jours, les liens qui la relient aux autres s'effondrent : son amant la quitte et son père lui annonce la récidive de son cancer. Un homme, connu fugitivement, est assassiné et Isabèl est soupçonnée du meurtre par le policier chargé de l'enquête. En brassant histoires, portraits et destins, Nathalie Démoulin capte les peurs et les rêves de l'époque, les désirs des hommes et des femmes, leurs difficultés à s'aimer. Son écriture vient magnifier cette terre rase des sentiments.

Née en 1968 à Besançon, Nathalie Démoulin vit à Paris. Son premier roman, Après la forêt, a été publié aux Éditions du Rouergue en 2005.


  • Les courts extraits de livres : 11/06/2007

Vendredi 28 mars 2003

Tout près, une petite fille crie comme une femme. Isabèl se retourne, l'impression qu'on appelle derrière elle, mais «Ne t'en soucie pas. C'est depuis ce matin comme ça», lui dit Niger. Elle revoit la petite fille sur la dalle devant le caisson lumineux de l'ascenseur qui passe en chuintant. Quand Isabèl est arrivée sur le palier tout à l'heure, la gamine pianotait sur les appels d'ascenseur. Elle a reculé dans le faisceau vert, sans lever les yeux, tête d'enfant sérieuse, sourcils froncés, bouche butée. Isabèl l'a contournée sans rien dire. Elle a sonné. Niger a ouvert. Elle n'aime pas, Isabèl Diego, la tour où s'est installé Niger, les souffles qui passent dans les colonnes, dans les vide-ordures, la navette des quatre ascenseurs et le parking où ils descendront tout à l'heure, parois de béton, succession de celliers cadenassés, couloirs étroits et alambiqués, elle a toujours peur de s'y perdre et court à la suite de Niger jusqu'à la moto. «Tu veux dire que la gosse est encore toute seule dans l'escalier ?» «Toute seule, oui, toute seule.» Le corps blond de Niger devant la fenêtre elle voudrait le cacher. Elle se dit qu'il y a quelqu'un dehors pour voir, le sexe pas encore débandé, mais non voyons, corrigé-telle, nous sommes au quatorzième étage, et elle se lève comme pour vérifier, en bas le canal entre les rives pavées, l'église écrasée par la hauteur de la tour, les néons du mk2, la nuit froide. «Et puis cette gosse, elle est pas si petite que ça.» Elle regarde à travers la buée le monde rapetissé, quai de Seine où tout à l'heure un gamin a tenté de lui arracher son sac, un petit garçon celui-là, sûr. Son sac avec son nouveau boîtier, ses cartes mémoires, les images faites autour des écoles, là où l'on parle grève, là où l'on distribue des tracts, elle s'y est cramponnée par réflexe, soulevant presque le môme qui a lâché très vite, couru vers la rue de Crimée, sans se retourner, léger dans son survêtement bleu. «Bleu», écrit-elle sur la buée. «Bleu ?» demande Niger. «Rien.» Elle efface, avec sa manche. En bas, une femme passe sur le trottoir, d'un pas hâtif, son corps faussé par la perspective. On doit entendre de loin ses coups de talon, sa marche précipitée, la tête baissée, les mains embarrassées par les sacs. Des nuages glissent très bas, éclairés par les lampadaires. «Tu sais ce qu'on dit ? Des bombardiers volent la nuit, au-dessus des nuages. Vers Bagdad. Le ciel est chargé de bombes.» Mais Niger ne répond pas.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia