Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Roman Cieslewicz

Couverture du livre Roman Cieslewicz

Préface : François Barré

Date de saisie : 24/10/2007

Genre : Arts

Editeur : Delpire, Paris, France

Collection : Poche illustrateur

Prix : 12.00 €

ISBN : 978-2-85107-232-0

GENCOD : 9782851072320

Sorti le : 24/10/2007

Robert Delpire - 28/06/2007


  • Les présentations des éditeurs : 06/10/2007

S'il fallait caractériser, vite, le talent de ce surdoué polonais émigré en France dès 1963, c'est le mot "jaillissement" qui s'imposerait tant son oeuvre témoigne, dès ses débuts, d'une effervescence de l'imagination servie par une surprenante aisance à manier les signes graphiques, lettres et couleurs incluses, des signes qu'il mène à un point d'exaspération d'une stupéfiante efficacité. Ses noirs cernent rigoureusement le propos, ses rouges font flamber la page.
Les directeurs de communication et ceux de la presse illustrée ne s'y sont pas trompés qui l'ont chargé de donner à leurs produits une image de modernité et d'extrême spécificité.
Affiches de cirques et d'opéras, de musées et de films, campagnes publicitaires, logotypes et alphabets, photomontages et collages, tout lui est bon à démontrer, avec une audace parfaitement contrôlée, son exceptionnelle virtuosité.

Introduction de François Barré
Notices biographique et bibliographique


  • Les courts extraits de livres : 06/10/2007

Extrait de l'introduction de François Barré :

A VIF, L'IMAGE ROMAN

Il n'y a aucune forme, aucune image, aucune chose au monde qui ne dise rien.
Kandinsky

Je me souviens de l'exposition Ils collectionnent organisée par François Mathey au musée des Arts décoratifs en 1974. On y trouvait des êtres étranges : calcéologues (collectionneurs de chaussures), aqualabélophiles (étiquettes de bouteilles d'eau), microtyrosémiophiles (étiquettes de crèmes de gruyère), papyrencosbibéphiles (papiers buvards), cervalobélophiles (sous-bocks de bière), mais aucun huhulophile (chouettes et hiboux), schoïnopenxatophile (cordes de pendus), ni Dieu ce "collecteur de prépuces" selon Joyce, ce qui aurait pourtant ajouté au côté panique de l'opération et ravi Roman Cieslewicz, présent en tant que glycophile (sucres emballés) - mais il aurait pu l'être tout autant au titre de l'iconophilie, de l'ima-gophilie (les images publicitaires) ou de la Jocondophilie. J'arrête cette énumération de peur d'être pris pour un énumérophile (collectionneur de listes) invétéré. Ce rappel n'est cependant pas indifférent car Roman Cieslewicz a toujours cultivé le goût du dénombrement, du classement et du croisement des mots et des images.
Lorsque Chantai Petit-Cieslewicz déposa les archives de Roman Cieslewicz au musée de Grenoble, on put recenser six cent treize boîtes dont les contenus divers et méthodiquement rassemblés recelaient les cartes de possibles univers et constituaient le campement d'une singulière force d'intervention. Le réservoir des sens cher à Nelly Kaplan passait chez lui par la gourmandise d'un dévoreur d'informations, parisien et polonais, riche d'une culture plus que double, critique au regard acéré mais amusé, soucieux de fraternité sans pathos, insensible aux leurres et aux simulacres des marchands de biens et d'idées, combattant sans brigades, fort de sa main, de ses ciseaux, de son inépuisable talent. Ces boîtes mémoires recelaient ce qui concerne le métier (couleurs, matières, typographie, logotypes, affiches, couvertures, commandes, travaux, graphistes...), les référents de l'histoire de l'art (Bauhaus, avant-garde russe, surréalisme, Pologne, pays...), ses amis, l'actualité et ses acteurs, mais encore un inventaire de figures disposant d'une boîte chacune : "pape, diables, anges, Walesa (dont il fut l'un des premiers à dire la bêtise dévote), monstres, saints, maladie épidémia, Katastrofa, alcool, chaussures, la bouche, le pied, l'oeil, la main, l'oreille, cheveux, Che Guevara, tatouages, jambe, Jésus, Eros + panoplie, Islam, Mao, pin-up, Vietnam, antisémitisme, Arcimboldo, Auschwitz, images pour la lutte contre le sida, panic, Malakoff (où il habitait et travaillait)..."
Cet appétit de savoirs et de saveurs allait de pair avec le plaisir et le don de trouver dans les objets du quotidien, les fétiches popu­laires, les souvenirs et les jouets, souvent insatisfaisants au regard du bon goût, des trésors d'imagination, des insolences et de réjouissantes incongruités. Il rejoignait ainsi Proust évoquant la mauvaise musique "bien plus que la bonne [...] remplie du rêve et des larmes des hommes", ou Rimbaud proclamant son amour des "peintures idiotes, dessus de portes, décors, toiles de saltimbanques, enseignes, enluminures populaires..." et déclarait comme en écho "Je suis invariablement attiré par les icônes de la rue et de l'actualité, les faits-divers, la gravure du XIXe siècle, bavarde et anecdotique, les affiches déchirées..." Nulle démagogie en cela mais une altérité vive et une défiance attentive à l'égard des normes et des convenances. Il ne voulait surtout pas déserter le quotidien et se réfugier dans la posture satisfaite de l'artiste rongé par une solitude altière. Travaillant comme un artisan de l'ère prénumérique, il n'a jamais, comme de nombreux graphistes frappés du complexe de "l'art mineur", revendiqué d'être un artiste. Il savait que pour l'être, l'appartenance à une catégorie ou une profession ne compte pour rien. Ce qui importe est ailleurs, tout entier dans l'oeuvre produite. L'art d'un graphiste, et tout particulièrement celui de Cieslewicz, tient dans sa capacité à relever un double défi : être lui-même dans sa singularité tandis qu'il répond à une demande, et savoir toucher directement et immédiatement sans abandonner les exigences de l'invention.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia