Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Duende : visages et voix du flamenco

Couverture du livre Duende : visages et voix du flamenco

Auteur : Christian Delacampagne

Illustrateur : Photographies d'Ariane Delacampagne

Date de saisie : 14/06/2007

Genre : Spectacles

Editeur : l'Archange Minotaure, Forcalquier, France

Prix : 45.00 €

ISBN : 978-2-35463-002-7

GENCOD : 9782354630027

Sorti le : 14/06/2007

Jean-Michel Cornu de Lenclos - 29/06/2007


  • Les présentations des éditeurs : 29/06/2007

D'où viennent les Gitans ? Quand se sont-ils installés en Andalousie ? Où et comment est né le flamenco ? Quelle a été son évolution jusqu'à nos jours ? A quels critères reconnaît-on la qualité d'un cantaor, d'un tocaor ou d'une bailaora ? Voici quelques unes des questions auxquelles le présent livre apporte des réponses claires et documentées. Introduction à l'art du flamenco, il a pour but défaire mieux connaître et aimer cet art sublime, trop souvent mal compris.

PHOTOGRAPHIES DE ARIANE DELACAMPAGNE

Il y a quelque chose que les mots ne peuvent dire : la grâce, l'inspiration, le duende- ce miracle qui n'arrive jamais au lieu et au moment où on l'attend. Alors les mots doivent s'effacer derrière les images, qui seules peuvent rendre ce qu'il y a de merveilleux dans l'éclair d'un instant. Le merveilleux : tel est précisément ce qui donne leur unité aux photographies d'Ariane Delacampagne. Cent photos prises en Espagne, en France, aux États-Unis, au fil de longues errances qui relèvent presque autant du voyage initiatique que du reportage. Ariane Delacampagne ne s'est pas contentée d'explorer la planète flamenca comme une terre inconnue. Elle a réussi - Leica en main, sans flash et sans faire poser ses sujets - à passer de l'autre côté du miroir pour nous montrer, par-delà les clichés, la foule des amateurs, enthousiastes et aficionados en tout genre (sans oublier les Gitans des Saintes-Maries-de-la-Mer) pour lesquels le flamenco n'est pas la distraction d'un soir mais une manière d'être, une façon de vivre et de prier, le moyen le plus pur de dire la joie et la douleur. Elle a moins cherché l'exotique, le pittoresque ou l'anecdote que l'art d'atteindre le fond de l'âme flamenca - un art qui nécessite, lui aussi, du duende.


  • Les courts extraits de livres : 29/06/2007

Qui étaient ces derniers ? Constituaient-ils une caste guerrière ou une caste laborieuse ? Etaient-ils les ancêtres de ces nomades que l'on peut encore voir aujourd'hui sillonner le Rajasthan pour offrir leurs services comme musiciens et comme danseurs ? Ont-ils été, à un moment donné, victimes de l'hostilité des populations au milieu desquelles ils vivaient ? Ou bien se sont-ils soudain vus, comme dit fantasquement Lorca, «poursuivis par les cent mille cavaliers du grand Tamerlan» ? Et, sinon, pourquoi se sont-ils lancés - à une date qu'il nous est impossible de cerner avec précision mais qui est bien antérieure à Tamerlan, puisque les spécialistes du kalô croient pouvoir la situer entre le Ve et le Xe siècle de notre ère - dans cette folle aventure que représentait alors une migration vers l'ouest ? Toutes les suppositions sont permises. Mais la véritable réponse à ces questions, c'est que nous n'en savons rien.

Tout au plus pouvons-nous présumer que les Gitans (ou plutôt, je le répète, leurs ancêtres) ont traversé l'un après l'autre ces pays que l'on nomme désormais Afghanistan, Iran, Turquie. Leur langue s'y est en effet enrichie, au fil des routes, de mots nouveaux - surtout persans. Puis, en Turquie, ils ont dû se diviser en deux familles. L'une, minoritaire, est partie en direction du sud vers la vallée du Nil qu'elle a remontée jusqu'en Haute-Egypte, région où quelques centaines de Gypsies survivaient encore il y a peu, mal distinguées des Bédouins environnants. L'autre, majoritaire, a continué vers l'ouest, traversant la Grèce, la Yougoslavie, la Roumanie et la Hongrie, où les Tziganes sont encore nombreux, avant d'atteindre la Bohême (1417) d'où, toujours à pied, elle est redescendue vers l'Allemagne, la France, l'Espagne.

Les premiers siècles de cette odyssée terrestre, aussi spectaculaire qu'inexpliquée, n'ont guère laissé de trace. Au Moyen-Orient comme dans le reste de l'Asie, on a tellement l'habitude de voir passer des gens qu'on ne fait plus attention. Avec leurs costumes bariolés, leurs roulottes brinquebalantes, leurs chevaux faméliques, leurs ours et leurs singes savants, nos saltimbanques ont cependant fini par susciter, lorsqu'ils sont arrivés en Europe de l'ouest, une fascination non dénuée d'inquiétude : la fascination que le nomade, pauvre mais libre, exerce infailliblement sur le sédentaire nanti. Fascination qui explique, à son tour, les témoignages écrits qui nous sont parvenus sur les dernières étapes de ce fabuleux périple.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia