Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. J'ai envie de toi

Couverture du livre J'ai envie de toi

Auteur : Federico Moccia

Traducteur : Anaïs Bokobza

Date de saisie : 09/05/2007

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Calmann-Lévy, Paris, France

Prix : 16.50 €

ISBN : 978-2-7021-3812-0

GENCOD : 9782702138120

Sorti le : 09/05/2007

Béatrice Duval - 03/07/2007


  • Les présentations des éditeurs : 29/06/2007

J'ai envie de toi
Federico Moccia

Step est de retour à Rome après deux ans d'exil à New York. Il s'installe chez son frère et retrouve ses anciens amis. Personne ne l'a oublié. Step est une légende vivante : beau gosse au coeur tendre, le coup-de-poing facile et la rage au coeur, il est leur idole. Un soir, il rencontre Gin qui essaie maladroitement de lui voler quelques euros. D'abord fou de rage, Step tombe vite sous le charme de Gin la rebelle... Elle possède ce petit grain de folie qui lui fait voir la vie en rose. Lui joue les durs pour mieux se protéger. Leur relation est à la fois violente et tendre, ils se provoquent sans cesse mais ne peuvent se passer l'un de l'autre. Mais Step est plus vulnérable qu'il ne l'imagine. Quand Babi, la fille qu'il a aimée autrefois, lui parle de son prochain mariage avec un autre, il tombe dans le piège...

Grâce à une écriture sobre et juste, Federico Moccia nous rend complices de ses héros, nous fait passer du rire aux larmes. La magie opère et cette petite voix particulière résonne en nous longtemps après avoir refermé le livre.
Follement romantique, l'histoire de l'amour impossible entre Step et Gin est devenue le roman culte de toute une génération en Italie.
Federico Moccia est né à Rome en 1963. Il est scénariste pour le cinéma et a écrit un premier roman, Trois mètres au-dessus du ciel, d'abord publié à compte d'auteur avant de devenir un énorme best-seller. J'ai envie de toi est son deuxième roman, phénomène éditorial en Italie, aujourd'hui adapté au cinéma.

Traduit de l'italien par Anaïs Bokobza


  • Les courts extraits de livres : 29/06/2007

«Je veux mourir.» C'est ce que j'ai pensé quand je suis parti. Quand j'ai pris l'avion, il y a à peine deux ans. Je voulais en finir. Oui, un simple accident était la meilleure solution. Pour qu'il n'y ait pas de coupable, pour que personne n'ait honte de moi ni ne cherche un pourquoi... Je me rappelle, l'avion a bougé pendant tout le voyage. Il y avait un orage, les gens étaient tendus et effrayés. Pas moi. J'étais le seul à sourire. Quand tu vas mal, quand tu vois tout en noir, quand tu n'as pas d'avenir, quand tu n'as rien à perdre, quand... chaque instant est un poids. Immense. Insoutenable. Tu passes ton temps à soupirer. Et tu voudrais t'en libérer par tous les moyens. N'importe quel moyen. Le plus simple, le plus lâche, pour échapper enfin à cette pensée : elle n'est pas là. Elle n'est plus là. Alors, tout simplement, tu voudrais ne plus être là non plus. Disparaître. Hop. Sans trop de problèmes, sans déranger. Sans que le premier venu puisse dire : «Oh, mais tu n'es pas au courant ? Oui, c'est ça, lui... Tu ne devineras jamais ce qui lui est arrivé...» Et cet inconnu raconterait ta fin, avec moult détails, il inventerait un truc absurde, comme s'il te connaissait depuis toujours, comme si lui seul savait quels étaient vraiment tes problèmes. Bizarre... Alors qu'en fait tu n'as même pas eu le temps de le savoir toi-même. Et tu ne pourrais plus rien faire contre ce gigantesque bouche-à-oreille. Quelle plaie. Ta mémoire serait victime d'un imbécile quelconque et tu ne pourrais rien y changer. En fait, ce jour-là, j'aurais voulu rencontrer un de ces drôles de magiciens, de ceux qui mettent une cape sur une colombe et pouf, d'un coup elle n'est plus là. Elle n'est plus là, un point c'est tout. Et toi tu es content du spectacle. Tu as vu des danseuses un peu plus grasses que de rigueur, tu t'es assis sur une vieille chaise, un peu dure, dans une salle aménagée tant bien que mal dans un sous-sol quelconque. Ça sentait même le moisi et l'humidité. Mais une chose est certaine : tu ne te demanderas plus jamais ce qu'est devenue cette colombe. Mais non... Nous, nous ne pouvons pas disparaître aussi facilement. Depuis, le temps a passé. Deux ans. Aujourd'hui je sirote une bière et en me rappelant combien j'aurais voulu être cette colombe, je souris et j'ai un peu honte.
- Vous en voulez une autre ?
Un steward me sourit, debout près de son chariot à boissons.
- Non, merci.
Je regarde par le hublot. Nous traversons des nuages teintés de rose. Moelleux, légers, infinis. Le soleil qui se couche au loin fait un dernier clin d'oeil. Je n'arrive pas à y croire. Je rentre. 27A, ma place dans l'avion : rangée de droite, juste après l'aile, couloir central. Je rentre. Une belle hôtesse me sourit à nouveau en passant près de moi. Trop près. On la dirait envoyée par Nirvana : «If she cornes down now, oh, she looks so good...» Elle a un parfum léger, un uniforme parfait, une chemise juste assez transparente pour laisser apprécier son soutien-gorge en dentelle. Elle va et vient tranquillement dans l'avion, insouciante, souriante. «If she cornes down now...»
- Eva, c'est un très joli prénom.
- Merci.
- Vous êtes un peu comme la première Eve, vous me tentez...
Elle reste un instant silencieuse, elle me fixe. Je la rassure.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia