Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le guide des restaurants fantômes ou Les Ridicules de la société française

Couverture du livre Le guide des restaurants fantômes ou Les Ridicules de la société française

Auteur : Christian Millau

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Humour

Editeur : Plon, Paris, France

Collection : Humour

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-259-20699-0

GENCOD : 9782259206990

Christian Millau - 09/10/2007


  • Les présentations des éditeurs : 10/09/2007

- Encore un guide de restaurants ? - Non, vous n'y êtes pas. - Et pourquoi «fantômes» ? - Parce que ce ne sont pas de vrais restaurants. Disons des «vrais-faux» ou des «faux-vrais». Ne craignez rien, les lecteurs sont futés. Ils trouveront ce qui se cache derrière. Mais le sujet du livre est ailleurs. Ce sont dans les ridicules de la société d'aujourd'hui que Christian Millau mord avec allégresse.
Rarement le ridicule ne s'est jamais aussi bien porté. Il fleurit les plates-bandes du langage, de l'enseignement, de la politique, des médias, des relations publiques, de la mode et, ô combien, de la gastronomie.
Or, justement, le restaurant est une des scènes privilégiées du grand théâtre de la comédie humaine. Si vous aimez rire aux dépens de votre prochain, profitez-en !

Cofondateur des guides Gault-Millau célèbres dans le monde entier, Christian Millau voue, depuis 1995, sa retraite à l'écriture. Après Au galop des hussards (Grand Prix de l'Académie française de la biographie), plébiscité par la critique et le public, il a publié récemment chez Pion Bons baisers du goulag et Commissaire Corcoran.

Illustrations de Grandville



  • La revue de presse Jean-Claude Ribaut - Le Monde du 2 novembre 2007

Christian Millau est un homme célèbre dont le nom reste attaché à celui d'Henri Gault, avec qui il a partagé la renommée d'un guide gastronomique, le Gault-Millau, quelque peu éclipsée aujourd'hui. C'est une silhouette qui s'estompe, celle d'un réel agitateur culturel et d'un puissant prescripteur culinaire...
Christian Millau, c'est notre Juvénal Des Oursins. Satirique par excellence, modèle de tous les atrabilaires, patron des ronchonnots, Père fouettard des fourneaux dont l'ombre courroucée a plané sur des décades de nouvelle cuisine avant qu'il ne se retire en Arcadie, c'est-à-dire en Gascogne. "Le matin, je me brosse les dents à l'ail et me les rince au jurançon", nous confie Christian Millau...
Christian Millau, au risque de passer pour naïf, choisit une forme de satire biaisée et rétrospective. Il n'attaque guère que les disparus ! Sa devise : tirer sur les cimetières. Cela n'enlève rien à la force comique et explosive de ce Guide des restaurants fantômes. Car, en réalité, c'est par un jeu oblique d'allusions qu'il fait jubiler le lecteur, à la manière d'un Léautaud mâtiné de Frédéric Dard, ou bien usant du ton d'Audiard, teigneux, champion toutes catégories de la rouspétance malveillante et que la vue du seul cassoulet réconcilie avec notre temps. Christian Millau, ce bourru bienfaisant, nous laisse voir sur les racines de l'ancienne nouvelle cuisine un monde culinaire en émergence sur des terres promises qui en ont porté d'autres. Tant de recettes qui sont alors plus européennes qu'autochtones.


  • Les courts extraits de livres : 10/09/2007

J'ai deux mots à vous dire

A part les ignominies qui sont la griffe du genre humain et le cataclysme planétaire que l'on nous brimbale au bout du nez, nous vivons une bien joyeuse époque.
Rarement depuis les «Précieuses» de Molière, le ridicule s'est aussi bien porté. Il fleurit et prospère sur les plates bandes de la société française, comblant de ses faveurs le langage, l'enseignement, la politique, les médias, les sciences humaines, les spectacles, la mode, la décoration, les sports, sans parler de la gastronomie qu'il gâte tout particulièrement.
Le prêt-à-parler, la bonne conscience dégoulinante, le prêchi-prêcha moralisateur, les gémissements de repentance nous font un costume de carnaval dont je n'ai eu aucun mérite à découdre les boutons et à faufiler quelques-uns des ourlets. Il suffit de tendre l'oreille et d'ouvrir l'oeil pour engranger une moisson de petits trésors.
De l'«écoute citoyenne» au «regard à l'autre», de la «bravitude» à la «fraternité participative», du «chargé d'affect» à l'«éclaireur d'avenir», du «fashion designer dans les starting-blocks» au «rituel coiffage, transformé en une nouvelle aventure créative», des «produits ludiques» à la «cuisine au feeling», de la «Fraich'attitude» à l'«agitateur tradition-fusion», ce gazouillis berce nos coeurs d'une volupté qui n'a rien de monotone.
A peine croit-on avoir ferré la belle prise que s'en annonce une autre, puis encore une autre : le «concept glamour», la «convivialité bistronomique», l'«autodidacte inspiré qui privilégie l'instant de la modernité», le «total look noir sculpté par une science de lumière», l'«effet cosmos», la «valorisation du vécu», le «socialement constructif», le «terroir revisité», le «néo-nostalgique», l'«oxymoron culinaire avec assiettes bipôles», la «basic-food poésie urbaine», le «design épuré», le «dessert qui file magistralement de l'oblique dans le rectiligne», le «ma­crobiotique qui ouvre un champ de compréhension, suivi bientôt de l'ivresse limpide d'habiter le cosmos», sans oublier ces «lieux zestes typiquement frenchies» ou la «cantine chic biz seventies»... Avec de telles richesses, comment oserait-on s'ennuyer ?
Oui, notre XXIe siècle vagissant est vraiment merveilleux.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia