Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les beaux dimanches

Couverture du livre Les beaux dimanches

Auteur : Magali Duru

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Quadrature, Louvain-la-Neuve, Belgique

Prix : 16.00 €

ISBN : 9782960050677

GENCOD : 9782960050677

  • Les présentations des éditeurs : 12/09/2007

Les onze nouvelles de ces Beaux dimanches, plus cruelles qu'il n'y paraît, jouent avec ironie de nos illusions. Naviguant du Japon au Canal du Midi, elles mêlent le bleu au noir, l'atroce à l'humour. Elles nous mènent de la clarté des petits matins, promesses d'échappées belles, aux désespoirs des jours où la raison se perd. A moins que le Destin, pour une fois, ne lâche prise ?

Née à Antibes, toulousaine d'adoption, Magali Duru a passé bien des années à dévorer les mots des autres avant d'oser choisir les siens. Nouvelliste, poète, publiée à l'issue de concours de nouvelles en revues et recueils collectifs, elle est aussi auteur de fictions pour Radio France (émissions «Petits polars» et «Un soir, une histoire» sur France-Bleu). Les beaux dimanches est son premier recueil.

L'objectif des Éditions Quadrature est à la fois modeste et ambitieux : se dédier complètement à la nouvelle de langue française au rythme de trois recueils par an.


  • Les courts extraits de livres : 12/09/2007

Le maître des kanji

Taneka posa son sac et son bâton de bambou. Il avait atteint le col, il n'irait pas plus loin. Il leva ses mains vers le ciel puis les ramena sur sa poitrine, et se plia en deux, touchant le sol de ses doigts pour commencer une série d'assouplissements. Le soleil d'onze heures qu'il saluait de son dos douloureux n'était pas encore arrivé à bout de la rosée d'automne. Un peu de brise agitait les buissons d'azalées sauvages.
Après ses étirements, il se releva, contemplant la montagne, l'à-pic sur la vallée, un îlot sur le lac, tout en bas. Un pin étendait au loin ses branches épurées. Elles se découpaient sur un ciel traversé de nuages transparents. Il resterait là un jour ou deux, décida-t-il. Les rochers qu'il venait de dépasser en montant se creusaient en anfractuosités où un homme pouvait se glisser pour dormir. C'était plus de confort qu'un moine errant n'osait généralement en souhaiter.
Le poète en lui devint sensible à la fraîcheur de l'air, à la rousseur des érables au creux du ravin. Un choucas grinça, puis se tut. Une matinée parfaite, toute la grâce d'un matin d'automne dans la mon­tagne... Le silence était absolu, sans aucun souvenir du crissement estival des insectes. Il murmura :
Un matin d'automne...
Cinq syllabes toutes simples. Le premier vers d'un haïku, ou le dernier ?
Les autres vers lui montèrent aux lèvres, sans effort :
Le chant des cigales
S'est éteint dans la rosée
D'un matin d'automne

Le vent piquant saisissait sa nuque après l'arrêt de la marche et il s'enroula dans son manteau. Il calli- graphierait ces vers. Il avait beau s'exercer sans trêve au détachement, l'ombre d'un voeu effleurait son coeur. Lui aussi, à quarante-cinq ans, entrait dans son automne. Pourvu que les cigales de ses poèmes ne s'engourdissent pas, le froid venu...

L'après-midi était bien avancé quand la brise tomba. Taneka s'éveilla de la courte sieste qui avait compensé son lever avant l'aube. Il rangea la théière et la marmite pour le riz à l'abri d'un buisson, ouvrit son sac. S'il s'installait derrière le rocher qui dominait l'arrivée du sentier, il serait au soleil, à l'abri d'un retour du vent. Il pourrait calligraphier le poème composé le matin, peut-être aussi un autre, choisi parmi ceux qui lui étaient venus en tête pendant la marche des derniers jours.
Il s'agenouilla sur sa natte de paille tressée, prit dans le sac une tunique chaude, qu'il déroula avec précaution. Au creux du tissu molletonné reposait un sachet de toile rouge. Il en sortit quatre pinceaux, bien emballés dans un papier rigide pour empêcher leurs soies de se tordre. Puis il pécha au fond du sachet l'encrier en pierre, qu'il plaça sur une serviette à côté des pinceaux. Il glissa son pouce sur le creux poli, appréciant la finesse du grain que l'âge avait rendu doux comme une peau d'enfant. Il y écraserait le bâton d'encre solide qu'il venait de sortir de sa boîte en paulownia. Il prit aussi dans le sac un rouleau serré, et y choisit une feuille de papier de chanvre, qu'il mit de côté. S'inclinant jusqu'à terre, il salua les objets réunis sur la petite natte, ces quatre trésors du lettré. Du dernier objet nécessaire, le sceau avec lequel il signerait en l'empreignant de cinabre rouge, il n'aurait pas besoin tout de suite. Il le laissa donc dans sa pochette de soie.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia