Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le crocodile rouillé

Couverture du livre Le crocodile rouillé

Auteur : Dominique Louise Pélegrin

Date de saisie : 16/08/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Belfond, Paris, France

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-7144-4276-5

GENCOD : 9782714442765

Sorti le : 16/08/2007

Dominique Louise Pélegrin - 14/09/2007


Dominique Louise Pélegrin - 14/09/2007


  • Les présentations des éditeurs : 14/09/2007

Comme tous les parents, les leurs rêvent de les voir rangés bien proprement dans les tiroirs d'une commode, oui, comme des chemises repassées.
La famille comprend trois tiroirs. Dans le premier, les " grands " : Gabrielle, quinze ans passés, Emmanuel, treize, et Ariane, onze ans. Dans le tiroir suivant, les "moyens" : les jumeaux Paul et André, surnommés Melchior et Balthazar, qui ont neuf ans. Enfin, le troisième tiroir, celui des " petits ", rempli à ras bord d'individus remuants et incontrôlables qui peuvent encore étaler leurs jouets partout et dire de grosses bêtises : Jeanne, sept ans, Inès, quatre ans, et Denis, le bébé, presque deux ans.
Les autres l'appellent Roger parce qu'ils le détestent.

Entre eux, les enfants se surnomment la " Grande Couvée " et forment une tribu attachante et désordonnée sur laquelle veille le Crocodile rouillé, figure de l'autorité paternelle. Dans ce monde où l'on s'invente de savoureux surnoms, on élabore des langues secrètes, on s'insulte en langage esquimo et on rêve d'explorer le monde, quitte à se sauver par la fenêtre.
Mais on imagine aussi d'effroyables machines à ratatiner les bébés. Car la fratrie est une jungle où l'on doit, pour exister, déjouer les pièges tendus par les aînés. Difficile, dans ces conditions, d'attirer l'attention du Crocodile, surtout qu'il vient d'emmener toute la famille dans un pays étranger et qu'il annonce tranquillement la venue d'un neuvième enfant. Avec cette histoire pleine de sensualité et d'humour, Dominique Louise Pélegrin réussit le pari fou de réveiller la part d'enfance enfouie en chacun de nous.
Un roman d'une grande fraîcheur !

Dominique Louise Pélegrin a été longtemps grand reporter à Télérama Elle a créé une association, La Compagnie des bambous, où elle anime des ateliers d'écriture. Elle a consacré deux ouvrages à son autre passion, le jardin : Stratégies de la framboise (Autrement, 2003), et Jardin paradis (Larousse, 2005). Le Crocodile rouillé est son premier roman.


  • Les courts extraits de livres : 22/09/2007

AU DÉBUT, LEURS PARENTS SE SONT MONTRÉS INQUIETS, à cause de la langue qu'on parle dans ce pays. Ils n'en ont fait qu'une bouchée. Le vocabulaire leur a glissé dans la gorge comme un soda, la grammaire leur a réjoui le palais, du vrai nougat. C'est le genre de langue où, quand on ne sait pas, on peut improviser à coup sûr, ce qui est très reposant. Quand ils se lancent - tous, Gabrielle, l'aînée, ou Inès, qui a quatre ans - avec cette impression exaltante de marcher sur un fil, arrive toujours un moment où on les arrête au beau milieu d'une phrase. «Attends, attends, leur dit-on. Où as-tu appris à parler si bien ? Depuis combien de temps es-tu arrivé dans notre pays ?»
Ils haussent les épaules gentiment et reprennent où ils en étaient, sans oublier d'ajouter quelques petites acrobaties grammaticales rien que pour le plaisir. L'étincelle d'admiration dans le regard de leur interlocuteur a déjà disparu, mais ils ont eu le temps de la voir. Bien sûr, ils ne peuvent pas expliquer qu'ils dépensent une énergie considérable, depuis des années, à essayer des langages inventés qu'ils font circuler entre eux comme des ballons, c'est-à-dire, selon l'humeur, avec passion ou distraction.
Les mots, ont pensé Gabrielle et Emmanuel quand la famille, encore balbutiante, se résumait à eux seuls, les mots, c'est comme les gâteaux. Ceux qu'on fait à la maison sont bien meilleurs. Ils ont commencé par la primitive langue en i, qui horripilait leurs parents, ou plutôt qui hirripilit lirs pirits, puis ont trouvé beaucoup mieux.
Il y a un peu plus de trois mois, leur père a décidé de les emmener dans une de ses «missions» à l'étranger. Il a parlé d'«expérience enrichissante», d'«occasion unique de voir le monde». Eux ont pensé palmiers, plages, aventures incroyables et éternel été, mais sur le trajet de l'aéroport, encore assommés par la durée du voyage, ils ont surtout vu les vitres sales et les voitures lancées à la poursuite de charrettes tirées par des hommes, et même parfois par des femmes. «C'est un pays très pauvre», ont prévenu leurs parents avec une nuance d'avertissement dans la voix. Ils n'ont pas osé demander de précisions. La poussière posée sur la cathédrale et le vieux centre-ville leur donne l'air fatigué, les bus sont défoncés. Même les vieux portent des chemisettes et bavardent comme des gamins dans un été sans fin. L'air est mou, humide et chaud, alors que chez eux l'automne a commencé. Ils sont arrivés un jeudi, le vendredi ils étaient déjà assis dans une classe, avec des camarades inconnus et de nou­veaux profs qui les traitaient comme s'ils avaient toujours été là. Il a fallu faire comme si tout était normal, facile et gai. Le dimanche suivant et tous les autres dimanches par la suite, ils se sont retrouvés sur une plage au sable si grisâtre qu'ils se sont sentis, avec leurs maillots colorés, aussi discrets qu'une voiture de pompier.
Plus surprenant encore, dans ce pays, le jour tombe comme un couperet, toujours à la même heure, beaucoup trop tôt.
«Il n'est pas question que vous sortiez alors qu'il fait déjà nuit», assène quotidiennement leur mère aux aînés.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia