Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'imitation du bonheur

Couverture du livre L'imitation du bonheur

Auteur : Jean Rouaud

Date de saisie : 13/09/2007

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Folio, n° 4590

Prix : 7.90 €

ISBN : 978-2-07-034712-4

GENCOD : 9782070347124

Sorti le : 13/09/2007

  • Les présentations des éditeurs : 09/01/2008

En 1871, une Constance Monastier, jeune épouse d'un maître soyeux des Cévennes, n'a a priori rien à partager avec un Octave Keller, proscrit de la Commune de Paris, réchappé de la semaine sanglante et de ses 30 000 morts. Tout les oppose, leur milieu, leurs convictions, et pourtant c'est bien cette Constance qui profitera d'un incident de parcours pour fausser compagnie aux autres voyageurs, et fuir à travers les monts cévenols avec ce vagabond fiévreux trouvé blessé sur le chemin. Octave aura trois jours pour donner à la jeune femme une autre image de ceux qu'on appelle les communeux. De quoi évoquer la haute figure de l'Admirable, autrement dit d'Eugène Varlin, de quoi la convaincre que la justice et la générosité font un très honnête programme, de quoi le réconcilier, lui, hanté par les visions du massacre, avec le meilleur de la vie, de quoi découvrir ensemble que l'amour n'a pas déserté, alors que tout autour le monde ancien bascule dans la modernité, que le cheval cède devant le train, que le cinéma s'annonce, et que le roman en aura bientôt fini avec ce genre d'histoires...


  • Les courts extraits de livres : 09/01/2008

Il est plus honnête de confesser immédiatement à quel point je suis peu accessible au désir d'exactitude.
Robert Louis Stevenson

À quoi je peux ajouter tout aussi honnêtement qu'un voyage en diligence, comme celui qui devrait vous conduire du Puy-en-Velay à Saint-Martin-de-l'Our, a priori, ce n'est pas dans mon registre. Mon registre, ce serait plutôt celui de la chenille processionnaire du pèlerin. Je ne sais si on en croise en vos montagnes des Cévennes, mais c'est surprenant de tomber dans un sous-bois sur ces longues cordelettes constituées de milliers de che­nilles à la queue leu leu, dessinant en travers du sentier des arabesques mouvantes. Et si je men­tionne cette extravagance naturelle, c'est que j'y vois un lien avec mon travail. Il vous suffît de remplacer les chenilles par des mots, et vous avez devant vous, virtuellement devant vous, un adepte de la phrase processionnaire du pèlerin. Pèlerin de son imaginaire, s'entend. Ce qui prédispose peu, ces déambulations de l'esprit, à prendre en charge une histoire comme la vôtre. Vous ne le savez pas, bien sûr, puisque dans le cas contraire il vous faudrait littéralement lire dans l'avenir, c'est-à-dire, d'où vous êtes, regarder par-dessus tout le XXe siècle pour prendre connaissance de mes livres - ce qui, quand même seriez-vous dotée d'un formidable don de voyance prophétique, pose d'énormes problèmes, ne serait-ce que celui de tourner les pages à plus de cent ans de distance - mais la chose serait-elle possible, vous constateriez qu'il n'est pas dans ma façon d'embarquer à bord de mes ouvrages des vies étrangères à mon univers.

Du moins ce ne l'était pas. J'avais jusqu'à main­tenant régulièrement repoussé les prétendants à ce périple romanesque, leur expliquant qu'avoir accueilli une tante Marie dans mes ouvrages ne m'obligeait pas à m'intéresser à toutes les cousines Bette, qu'avoir respiré les gaz de combat au cours du premier conflit mondial - oui, on en viendra à ce genre de méthode - ne faisait pas de moi le porte-parole des anciens combattants, et que l'évocation pluvieuse de ma terre d'enfance renvoyait moins à la Loire-Inférieure qu'aux petits hommes vêtus d'un manteau de paille courant sous l'averse dans une estampe japonaise.

(On vient d'en faire la découverte. Ces gravures colorées en à-plat, sortes de chroniques illustrées de la vie quotidienne au Japon, servaient à emballer les objets de porcelaine en provenance d'Extrême-Orient. On imagine la surprise du réceptionniste, qui peut-être préféra ces reproductions historiées dont il décora sa chambre au précieux service à thé qu'elles protégeaient, mais ce sera d'une grande influence sur l'art de votre temps. Et je dois avouer que d'admirer ces séries représentant les étapes d'un voyage entre Tokyo et Kyoto, par la route du Tokaido, m'aide à envisager votre périple futur entre Le Puy et Saint-Martin-de-l'Our. Ce qui à première vue fait moins rêver, mais on se trompe, toute route est le Tokaido.)

Mais j'avais beau plaider pour ma chapelle et sa faible capacité d'accueil, rien à faire, de sorte que tous ceux qui se présentaient à moi en m'affirmant que leur vie était un roman - sous-entendu bien meilleur que les miens - parce qu'ils avaient connu la misère, la guerre, pratiqué cent métiers, avalé des lames de rasoir, croisé Dieu, localisé l'Atlantide, aimé à tort et à travers, vécu au milieu de nulle part, tracé droit un sillon, ou labouré la face cachée de la Lune, je les dissuadais bien vite, inutile qu'ils insistent, je ne leur prêterais pas ma plume, ils se trompaient, je n'étais pas le bon auteur. Et j'étais persuadé qu'il en serait toujours ainsi, que je continuerais, sans rien demander à personne, à nourrir mes phrases d'entraperçus du monde et d'ondulations de ma pensée, jusqu'à ce que votre histoire, au hasard d'une marche sur le mont Lozère et du décryptage de votre nom grossièrement gravé sur une pierre, m'échoie entre les mains. Ce qui a changé considérablement ma façon de voir, car vous, c'est-à-dire la plus belle ornithologue du monde, et nul besoin qu'on me dresse le catalogue des prétendantes à ce titre pour en être convaincu, forcément on y regarde à deux fois.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia