Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Des amants

Couverture du livre Des amants

Auteur : Daniel Arsand

Date de saisie : 09/01/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Stock, Paris, France

Collection : Bleue

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-234-05972-6

GENCOD : 9782234059726

Sorti le : 09/01/2008

Daniel Arsand 17/06/2008


  • Les présentations des éditeurs : 16/01/2008

Des amants est un magnifique chant d'amour et d'humanité.
A travers l'histoire incandescente de Balthazar et Sébastien, il dénonce l'intolérance de la société, d'hier et d'aujourd'hui.

Daniel Arsand est né à Avignon en 1950. Editeur de littérature étrangère chez Phebus, il est l'auteur de plusieurs romans : La Province des ténèbres, En silence, Ivresses du fils et des chevaux noirs



  • La revue de presse René de Ceccatty - Le Monde du 25 janvier 2008

La simplicité naturelle du titre du roman dit assez ce que Daniel Arsand a tenté et réussi dans Des amants : raconter la passion de deux hommes au XVIIIe siècle, à un moment où, selon Michel Foucault, l'amitié masculine qui jusque-là pouvait encore prendre une forme charnelle sans encourir aucun jugement, devient un "problème social, politique, médical". C'est à ce moment de régression des moeurs et de répression morale, que s'intéresse Daniel Arsand...
Au milieu du mal et de la trahison règne l'amour des "amants magnifiques". Daniel Arsand, visitant le château de Créon qui abrita ces amours, entend encore, à travers le froissement des étoffes, les cris de la passion. C'est par images fulgurantes que le récit se trame, entre les événements sentimentaux et leurs conséquences sociales. Cette belle utopie, tissée jour après jour, par brefs chapitres poétiques ("écrits chaque matin, de 7 h 30 à 8 h 30, dans une euphorie totale et sereine qui contrastait avec les turbulences de l'édition"), conduit le lecteur de la campagne de Roanne à la rue Quincampoix et à Versailles. Sébastien devient peintre. Il s'abandonne aux infidélités de la sensualité, sous les yeux de la mère de Balthazar. Et puis c'est la sentence du bûcher, la tragédie... ou la comédie flamboyante. Pas plus que dans La Province des ténèbres, l'écrivain ne se résout ici au moindre prosaïsme. Et c'est tant mieux.


  • La revue de presse Alice Ferney - Le Figaro du 17 janvier 2008

Comme le fit en 1987 le beau film de James Ivory, Maurice, le nouveau livre de Daniel Arsand, sous le titre sans indication de genre Des amants, ressuscite l'époque où l'on pouvait, amoureux d'une personne de même sexe, en subir la répression légale. C'est là un formidable mémo romanesque, car le livre illustre, dans le même temps, comment la nature de l'amour ne change pas avec son objet, mais demeure une seule et même : lumineuse, généreuse, dévorante. En cent chapitres qui sont cent tableaux, car l'art d'écrire rejoint ici celui du peintre, Daniel Arsand nous raconte une histoire d'amour qui finit mal, dans une France royaliste et courtisane, et tout cela semble si vrai que l'on ne sait à la fin s'il s'agit d'un roman historique relatant des faits réels ou d'une fiction imaginée par l'auteur...
La rêverie amoureuse de Sébastien et Balthazar nous tient. Le rapt d'amour s'opère sous nos yeux, d'abord chaste et généreux, puis enfiévré et cruel. Sa brutalité n'est pas éludée. Et l'on ne peut s'empêcher de ressentir, à l'instar de Balthazar, que l'amour est un joyau autant qu'une torture.


  • La revue de presse Michel Abescat - Télérama du 16 janvier 2008

Sur ce thème éternel de conte de fées, détourné avec une tranquille détermination, Daniel Arsand charme par la limpidité de son récit et l'énergie sèche de sa phrase, touche par sa peinture du sentiment amoureux qu'il met magnifiquement en scènes et en mots. Et signe, entre les lignes, un bouleversant éloge de la liberté d'aimer. Foin de militantisme pourtant. Daniel Arsand avance avec l'assurance de celui qui énonce une évidence. A l'instar du titre qu'il a choisi pour son roman, Des amants, qui englobe, dans sa neutralité, tous les visages possibles d'une expérience universelle.


  • Les courts extraits de livres : 23/06/2008

Dieu ! quelle banalité en ce temps d'avant le chaos et les libertés proclamées que d'avoir un père laboureur et une mère touilleuse de revigorantes mixtures. On est en 1749.
Tandis qu'Alain Faure arpente les champs, halète, sue, les doigts crispés sur le mancheron, et vieillit en accéléré, tandis qu'Élise, son épouse, nourrit la volaille ou cueille la mélisse ou l'armoise, leur fils, Sébastien, mène sur la lande son petit trou­peau de chèvres et de brebis.
Sébastien a quinze ans. Maigriot et le cheveu comme du foin gelé. De caractère apparemment placide. C'est un rêveur, un contemplatif. Espèce rare chez le paysan. Qui a le regard dans le vague et l'esprit trop souvent au pays des songes est châtié. On l'oblige aux besognes les plus dures. On l'accable d'insultes. Certains soirs de beuverie de bonnes âmes badigeonnent d'excréments un gars de cette espèce, afin qu'il sache que la réalité a une sale odeur et que la supporter est une nécessité. Il sera, si le Diable ne le protège pas, un de ces persécutés que l'on retrouve parfois se balançant au bout d'une corde et couronné de choucas. Sébastien Faure a échappé jusqu'à aujourd'hui au supplice de la merde et aux quolibets venimeux. Sans doute parce que sa mère en terrifie plus d'un. Ses incantations et ses breuvages ont déjà rendu plus d'un gaillard mou comme une chique.
Il admire Élise, il la respecte, quant à l'aimer, il ne sait pas, peut-être ne l'aime-t-il pas assez pour que ce soit vraiment de l'amour. Sans doute est-il de ces hommes qui naissent le coeur sec. Être vivant, n'est-ce pas, ne garantit pas d'avoir un coeur.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia