Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La gauche la plus bête du monde ?

Couverture du livre La gauche la plus bête du monde ?

Auteur : Razzye Hammadi | Claude Villers

Date de saisie : 14/02/2008

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Fetjaine, Paris, France

Prix : 14.90 €

ISBN : 978-2-35425-056-0

GENCOD : 9782354250560

Sorti le : 14/02/2008

Claude Villers - 14/02/2008


  • Les présentations des éditeurs : 14/02/2008

Il y a peu, c'est ce que l'on disait de la droite française. Mais il faut malheureusement reconnaître que depuis les deux mandats présidentiels de François Mitterrand, les candidats de la gauche parlementaire n'ont jamais su retrouver la direction de l'Elysée et ne semblent guère en prendre le chemin, du moins dans un avenir relativement proche !
Que s'est-il passé ? Pourquoi le PS - et la Gauche - est-il devenu une machine à perdre des élections réputées «inratables» ? Pourquoi ce véritable désamour des électeurs pour une sensibilité qui représentait l'espoir d'un monde meilleur, plus juste, plus solidaire ? Pourquoi cette résignation d'une bonne part de l'opinion ? Pourquoi toutes ces occasions ratées, ces résultats décevants ? Pourquoi ces guerres des chefs perpétuelles, ces trahisons, ces défections ?
Ce livre est né de la rencontre entre un vieux sympathisant, militant et syndicaliste de gauche, dont la foi vacillait depuis trop longtemps, et un jeune dirigeant socialiste enthousiaste et déterminé à l'action. Ce n'est certes pas un réquisitoire mais surtout une proposition, des propositions pour un changement radical, adapté aux défis de notre époque, et pour préparer l'avenir d'une Gauche qui - enfin - gagne à être connue.

Claude Villers (63 ans) : journaliste et écrivain, il fut l'un des organisateurs et le présentateur de la fête de la Bastille le 10 mai 1981, au soir de la victoire électo­rale de François Mitterrand.

Razzy Hammadi (28 ans) : est l'ex-président du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) jusqu'en 2007 et l'un des espoirs du changement au sein du PS (actuel Secrétaire National du PS à la riposte).


  • Les courts extraits de livres : 14/02/2008

Claude Villers

Je n'y croyais plus...
Dès le lendemain de la victoire de 1981, ma foi dans le PS vacillait devant les excès de courtisanerie des combattants de la dernière heure et même de certains de mes anciens «camarades». La «conversion» ( ?) de François Mitterrand à la «réal-politique» prônée, dès 1983, par ses conseillers technocrates finit de me convaincre de prendre mes distances. Je me démilitantisais mais, par idéal, par d'antiques convictions, je continuais de voter à gauche pour mon vieux parti. Le temps est passé et, sexagénaire, ça m'est toujours resté. Même pour les dernières consultations électorales, alors que le spectacle des tripatouillages, cafouillages, magouillages dans les désignations et la campagne, m'accablait de plus en plus. J'essayais de trouver des arguments improbables pour ne pas me déshabituer des bureaux de vote et des discussions politiques oiseuses.
Comme après chaque défaite, les dirigeants - sans faire leur autocritique - promettaient qu'il suffi­sait d'attendre le prochain congrès et qu'ensuite on verrait ce qu'on verrait ! Déjà on fourbissait l'éternelle équation «énarquoise» : thèse, anti­thèse, synthèse, qui aboutirait, à la satisfaction générale des cadres responsables du PS au fameux «consensus» bien évidemment «mou».
Et Dieu que notre opposition semble molle ! D'ailleurs, après chaque congrès, tout continue comme avant avec, à la rigueur, une redistribution des places dans la hiérarchie pour les mêmes. Il est, par exemple, extraordinaire de voir sur nos petits écrans, après chaque échec électoral, les mêmes venir nous expliquer doctement depuis des années les «pourquoi» et les «comment» de cette nou­velle défaite dont ils ne sont, évidemment, pas res­ponsables. En revanche, l'électorat lui, n'a pas su, n'a pas voulu les écouter ! Et ils se rendorment. Nous, pendant ce temps, on râle, on peste, on les traite de tous les noms... Puis, nous retrouvons chaque fois le chemin des urnes et nous revotons - ils devraient le comprendre - non pour leurs inactions, leurs imprévoyances, leurs erreurs, mais contre celui d'en face et des rodomontades efficaces, il faut croire, puisque souvent, ensuite, ils rejoignent ses positions. Il n'est que de constater la dernière décision de la direction du PS d'enfourcher ce projet au recours parlementaire pour enfin entériner le mini-traité ( ?) de cette pseudoconstitution européenne, refusée lors du référendum de 2005 par une large majorité de Français (et de socialistes). Vous pensez, les hiérarques du Parti avaient été désavoués par la base qui, bien sûr, n'y connaît rien ! Quelle belle vengeance pour les «ouiouistes», premier secrétaire en tête ! Théoriquement, pour respecter la résolution du «peuple» il aurait été juste de le re-consulter. Le peuple ? C'est quoi, c'est qui ? Et s'il nous désavouait à nouveau ? «Ouf, merci monsieur Sarkozy, vous nous tirez d'un bien mauvais pas !»
Ces derniers temps, les livres-constats ne manquent pas sur les étals des libraires, oeuvres (paradoxales) signées pour la plupart par ceux-là mêmes qui conduisirent ces échecs flagrants et répétés. Et chacun de réclamer une réforme, une «refondation» du PS, un véritable débat d'idées ! D'accord, mais quelles idées ? Où sont vos idées, vos convictions, vos valeurs, mesdames, messieurs les ex-ceci ou cela ? Comment voulez-vous nous donner des leçons de savoir, de réflexion alors que vous avez échoué si lamentablement ?


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia