Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le goût d'entreprendre

Couverture du livre Le goût d'entreprendre

Auteur : Stéphane Leneuf

Date de saisie : 06/03/2008

Genre : Entreprise

Editeur : François Bourin éditeur, Paris, France

Collection : Document

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-84941-082-0

GENCOD : 9782849410820

Sorti le : 06/03/2008

Stéphane Leneuf - 04/04/08


  • Les présentations des éditeurs : 16/03/2008

Qu'est-ce qui pousse un homme ou une femme à créer une entreprise ? Faut-il une personnalité particulière ? Une passion pour l'argent ? Le goût du pouvoir ? C'est pour répondre à ces questions et à beaucoup d'autres que Stéphane Leneuf a réuni les témoignages de patrons emblématiques et de jeunes entrepreneurs qui font l'économie française d'aujourd'hui.

Ils racontent à la première personne leurs aventures, leurs rêves et leurs ambitions et ce qu'est pour eux le goût d'entreprendre. Des témoignages souvent émouvants, surprenants, qui détruisent des idées reçues sur la difficulté d'entreprendre en France. Le Goût d'entreprendre est un livre très utile pour mieux comprendre celles et ceux qui dirigent une entreprise. Un livre indispensable pour tous ceux et celles qui veulent se lancer dans l'aventure et savoir s'ils ont une chance d'égaler les grands modèles d'aujourd'hui.

Stéphane Leneuf est chef du Service économique et social de France Inter. Le Goût d'entreprendre est son premier ouvrage.


  • Les courts extraits de livres : 16/03/2008

Xavier Niel

Xavier Niel est l'actionnaire majoritaire et le dirigeant historique du Croupe Iliad de télécommunications. Il a notamment fondé en 1993 le premier fournisseur d'accès à Internet en France, Worldnet. Il est à l'origine des évolutions stratégiques majeures suivies par le groupe, depuis le lancement du service Annu ou le développement d'une offre d'accès à Internet ayant pour modèle économique les reversements de France Télécom, jusqu'au lancement du projet Freebox.

CHOISIR SON DESTIN

Si je devais donner une définition du goût d'entreprendre, je dirais que c'est un phénomène qui correspond tout simplement à un choix de vie. Lorsque vous êtes un salarié dans une entreprise et que vous travaillez pour un employeur, vous vous levez le matin, vous vous rendez à votre travail, et le soir, vous rentrez chez vous, tout simplement. Ainsi, votre chemin est tout tracé. Le goût d'entreprendre est à l'inverse d'une telle situation car, lorsque vous entreprenez, vous sortez des sentiers battus. Vous connaissez des joies, des plaisirs, des peines, qui font souvent pousser à l'extrême l'envie de travailler. Vous le faites non pas pour de simples raisons alimentaires ou pour le simple besoin de percevoir un revenu qui vous permet de vivre, mais parce que vous y prenez beaucoup de plaisir. Très souvent, la plupart des gens pensent qu'il faut disposer de qualités spécifiques pour se lancer dans la création d'entreprise. À mon avis, il faut surtout être très chanceux, car ce sont un peu les hasards de la vie qui poussent à se lancer. Il est également nécessaire d'avoir la faim au ventre, car la création de sa propre société reste un cheminement très personnel. Il est fortement ancré au souhait et à la possibilité de conquérir sa propre autonomie, or ce phénomène n'est pas accessible à tout le monde.

TOTALEMENT ICONOCLASTE

Il existe une donnée un peu étonnante dans notre pays et qui me choque un peu. En fonction de vos origines sociales, de l'activité de vos parents et de votre environnement familial, vous disposez de plus ou moins de chances de devenir entrepreneur. En ce qui me concerne, je suis issu d'un milieu relativement modeste. Dans ma famille, je suis totalement iconoclaste. Après son bac, mon père a poursuivi ses études pendant dix-huit ans. Pour lui, la réussite passait avant tout par l'école autour de notions très simples : apprendre, chercher, comprendre et savoir ce que l'on est capable d'apporter aux autres. Le paradoxe, c'est qu'il me considère presque comme un échec, puisque ma culture générale est relativement peu élevée et qu'il a toujours considéré que la notion de réussite n'était en aucun cas liée à l'entreprise, encore moins aux revenus financiers qu'elle peut engendrer. En cela, il a sans doute raison, car pour lui l'entreprise se résume simplement au fait d'exploiter un besoin humain et d'en tirer un bénéfice pratique. J'ai un sentiment personnel très fort qui revient très souvent, et il reste pour moi un élément de stress important : je pense que, à partir du moment où vous avez envie de transmettre le goût d'entreprendre à vos enfants, vous avez toutes les chances d'échouer. Cette analyse part d'un constat éducatif relativement simple : si vous autorisez un enfant à prendre une initiative quelconque, ou si vous lui interdisez de le faire, il fera tout le contraire de ce que vous souhaitez. Dès lors, pour transmettre le goût d'entreprendre sans perturber les futurs choix de vie de vos enfants, je pense qu'il faut leur offrir le maximum de culture, de connaissance, afin qu'ils disposent d'une ouverture d'esprit la plus large possible. C'est en leur proposant le panorama le plus ouvert à la compréhension du monde qu'on leur donnera un certain nombre de goûts, et surtout celui de devenir ce qu'ils ont envie d'être. La vraie valeur à transmettre doit donc être celle qui leur permet de choisir leur destin en toute connaissance de cause. Si je me penche sur mon passé, je me rends compte que ce sont mes parents qui m'ont donné le goût de l'informatique, tout simplement parce qu'ils m'ont permis un jour de m'asseoir derrière un ordinateur et de partir à la découverte d'un nouveau monde. C'est parce que j'ai aimé l'informatique que j'ai créé tous ces produits, et qu'Illiad Free existe. L'éducation et la scolarité jouent donc un rôle fonda­mental. Je pense très sincèrement que si, pendant un cursus scolaire, des professeurs donnent l'envie à leurs élèves d'être des créateurs d'entreprise, ou leur font ressentir le besoin d'évoluer vers ce métier, eh bien ils ont toutes les chances d'y parvenir. Il faut donner le goût d'entreprendre pendant la scolarité.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia