Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'or d'Alexandre

Couverture du livre L'or d'Alexandre

Auteur : Olivier Delorme

Date de saisie : 29/01/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : H & O, Béziers, France

Collection : Littérature française

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-84547-163-4

GENCOD : 9782845471634

Sorti le : 29/01/2008

  • Les présentations des éditeurs : 17/03/2008

Alors que le Louvre vient d'acquérir le mythique trésor d'orfèvrerie hellénistique appelé l'Or d'Alexandre, la restauration d'un tableau de Nicolas Poussin révèle que plusieurs toiles récemment prêtées à des établissements étrangers ont réintégré les réserves du musée sous la forme de copies d'une exceptionnelle qualité. Le scandale est énorme; il s'amplifie encore lorsque les policiers arrêtent une conservatrice du département des peintures.
Dans le même temps, au cours d'un colloque à la Sorbonne, Athina Poulakas, spécialiste de la Grèce antique, est assassinée d'un coup de javelot. D'autres meurtres à la mise en scène étrange suivront : sont-ils liés, comme le croit la police, à un jeu virtuel qui aurait dérapé ? Ou bien s'agit-il de règlements de comptes entre mandarins qu'opposent d'implacables rivalités de pouvoir ?
L'enquête que mènent Stéphane et Philippe, deux amis d'Athina, les conduira d'un bourg perdu de Grèce centrale jusqu'à un monastère franciscain de Croatie. Ils y feront de troublantes découvertes sur l'Or d'Alexandre et sur un autre trésor maudit : celui des toiles spoliées par les nazis pendant la deuxième guerre mondiale. Mais seront-ils en mesure de faire éclater la vérité quand les puissances qui se sont enrichies de ces trafics ont tout intérêt à les faire taire ?

Archéologue de formation, Olivier Delorme a travaillé au Louvre et enseigne l'histoire contemporaine à Sciences po. Il a déjà publié Les Ombres du levant (Critérion, 1996), Le Plongeon (H&O, 2002) et Le Château du silence (H&O, 2003). Après La Quatrième Révélation (H&O, 2005), «thriller total et provocant qui doit autant à James Ellroy qu'à Alexandre Dumas» (Les Échos), L'Or d'Alexandre nous entraîne dans une intrigue où l'émotion et l'ironie se mêlent pour construire un suspense aux ramifications politiques bien actuelles.


  • Les courts extraits de livres : 17/03/2008

Mercredi 8 juin, dans l'amphi Guizot où l'on s'interroge, après l'heure de la sieste, sur la virginité d'Héra et la disparition d'Athina

- Mais foutre Dieu, Stéphane, qu'est-ce que peut bien fabriquer votre copine Athina ?
C'est Achille Blézieux, le président de cette quatrième demi-journée des VIIIe Rencontres de la Société internationale de mythologie hellénique consacrées à «La Sagesse d'Athéna», qui m'interroge à voix basse en se penchant vers moi.
- Je n'en sais rien, monsieur. Il y a dix minutes, elle est sortie en me disant qu'elle devait passer un coup de fil urgent, mais qu'elle n'en aurait pas pour très longtemps.
Blézieux se renfrogne : comme si j'y étais pour quelque chose ! Nous sommes six à siéger autour de lui, derrière le bureau magistral. Enfin nous étions six (les communicants de l'après-midi) jusqu'à ce que, à ma gauche, Athina sente son portable, branché sur vibreur, s'agiter contre son sein généreux, dans la poche de poitrine de sa chemisette kaki - il fait aussi chaud en ce début de juin qu'en une fin de juillet. Le temps de consulter le message reçu, et elle s'est esquivée juste après m'avoir glissé à l'oreille :
- Je dois rappeler quelqu'un immédiatement. S'il s'inquiète, tu dis au Vieux que je reviens tout de suite.
Le Vieux, c'est ainsi qu'affectueusement nous appelons Achille Blézieux, notre «patron» commun depuis un quart de siècle, qui, je le connais assez, est en train de perdre patience, alors que Paul Goulard a déjà dépassé son temps de parole depuis cinq minutes. D'autant que nous autres, à la tribune, tournons le dos au chef-d'oeuvre de Léon-François Comerre, incomparable ornement de cet amphi Guizot qui nous accueille depuis hier matin. Si bien qu'il nous est impossible, contrairement à la docte assistance qui nous fait face, de tromper notre ennui en admirant dans ses moindres détails La Grèce antique se dévoile à l'archéologie où, sur fond de mer et de collines caillouteuses, au milieu d'un chaos de chapiteaux renversés, de fûts de colonnes et fragments d'architrave, entre une stèle funéraire, un torse féminin de marbre et un vase de style orientalisant récemment exhumés par deux ouvriers en bras de chemise, une Clio couronnée de fleurs, debout devant le grand livre ouvert de l'histoire, et un archéologue barbu en complet veston (plus Jules Ferry qu'Indiana Jones), assis à côté d'une pelle qu'il n'a jamais touchée, contemplent le début du strip-tease d'une solide, fière et belle Hellène dont le physique n'est pas sans évoquer celui d'Athina. Bras nus levés vers le ciel, vêtue d'un péplos au plissé impeccable, le presque sosie de ma copine (à l'exception de la chevelure, auburn et retenue en chignon chez Comerre, tandis que celle d'Athina, d'un noir de jais sans même un fil blanc, malgré les années qui passent, est coupée court, à la garçonne) retire le voile translucide (brodé de ce motif géométrique qu'on appelle une grecque) qui dissimulait ses nobles traits.
Quant à ceux d'Athina, ils trahissent depuis le début du colloque une préoccupation - voire une inquiétude - inhabituelle chez cette Thessalonicienne à la volonté et au moral d'acier suédois.
Bien que, hier soir, au cours de notre dîner à la maison, elle eût nié la moindre contrariété. Contre toute évidence puisque ce matin à la pause de 10 heures, comme à l'apéro du recteur ou à la récréation de 16 heures, elle m'a laissé en plan afin de s'isoler dans d'interminables tête-à-tête avec son portable, en grillant approximativement le double de ses vingt cigarettes quotidiennes.
Son dernier coup de fil s'est d'ailleurs à ce point éternisé qu'elle en a raté, à la reprise de 16 h 30, le début de l'exposé d'Alma Patterson. Ce qui est fort dommage puisque notre estimée collègue, de couleur et de l'université d'Atlanta, aussi pointilleuse sur le sujet de la parité que sur celui de la discrimination raciale, nous a livré une passionnante démonstration selon laquelle le lac Tritonis, lieu de naissance d'Athéna si l'on en croit l'hymne homérique, n'était nullement localisable, comme on le prétend généralement, dans une dépression asséchée des confins tuniso-libyens, mais qu'il devait être identifié au lac Tchad. De telle sorte que la fille de Zeus, sortie du crâne de son père après que celui-ci eut avalé Métis enceinte («métaphore de la prise de pouvoir du pénis dominateur sur l'intelligence matrice primordiale»), était sans aucun doute possible mélanoderme.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia