Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le cheval dans l'art

Couverture du livre Le cheval dans l'art

Auteur : Nicolas Chaudun | Yves Christe | Henri-Paul Francfort

Date de saisie : 02/04/2008

Genre : Arts

Editeur : Citadelles & Mazenod, Paris, France

Prix : 179.00 €

ISBN : 978-2-85088-251-7

GENCOD : 9782850882517

Sorti le : 02/04/2008

Agnès de Gorter - 11/04/2008


  • Les présentations des éditeurs : 08/04/2008

Des grottes de Lascaux aux compositions de Maurizio Cattelan, le cheval n'a cessé d'inspirer peintres et sculpteurs, il est l'animal le plus représenté dans l'art. Les témoignages les plus spectaculaires de l'histoire de l'humanité - invasions et conquêtes, guerres et triomphes, cérémonies et défilés - impliquent irrésistiblement les grands mouvements de cavalerie. Et l'homme est-il jamais plus grand que lorsqu'il se fait représenter en selle comme sur un trône, dominant sa monture comme il pense dominer le monde ? Autrefois omniprésents sur les champs de bataille, dans les travaux agricoles et pour les transports, les chevaux ont peu à peu disparu de notre environnement immédiat. Ils n'ont pour autant jamais quitté les cimaises de nos musées et les sculptures de nos villes.
Parcourant les lieux, les époques et les différents modes d'expressions artistiques, ce livre offre une galerie d'images sans cesse surprenante et renouvelée, où les chefs-d'oeuvre des grands peintres croisent les montures ailées de la mythologie antique, les armées enterrées de l'Empire du Milieu, les chars de Ramsès ou de Darius, les palefrois des tournois médiévaux, les cavaliers de la Furûsiyya...
Une promenade exceptionnelle et richement documentée sur les pas d'un animal à la fois familier et légendaire

Les auteurs :

- Nicolas Chaudun, historien d'art, éditeur.
- Yves Christe, professeur d'Histoire de l'Art à l'Université de Genève.
- Henri-Paul Francfort, directeur de recherches au C.R.N.S.
- Jean-Louis Gouraud, écrivain et éditeur.
- Emmanuelle Héran, conservateur, Musée d'Orsay.
- Jean-Louis Libourel, conservateur en chef du Patrimoine.
- Camille Morineau, conservatrice, Centre Pompidou.
- Christine Peltre, professeur d'Histoire de l'art à l'Université de Strasbourg.
- Daniel Roche, professeur au Collège de France.
- Denis Vialou, professeur et directeur de recherches au Museum national d'histoire naturelle, Paris.
- Annie Vernay-Nouri, conservateur au département des manuscrits orientaux de la BNF.
- Marc-André Wagner, historien et germaniste.
- Michel Woronoff, président honoraire de l'Université de Franche-Comté, professeur émérite à la Faculté des Lettres.


  • Les courts extraits de livres : 08/04/2008

Les chevaux de l'imaginaire
par Marc-André Wagner

Si toutes les représentations du cheval sont les fruits de l'imagination d'un artiste singulier, on entendra ici par «chevaux de l'imaginaire» les figures essentielle­ment allégoriques de cet animal, telles qu'elles appar­tiennent à l'inconscient collectif. Qu'il soit représenté de façon réaliste, étrange ou fantastique, ce cheval qui renvoie à autre chose qu'à lui-même et à l'animal domestique n'en est pas moins doué d'une existence réelle, et surtout, porteur d'une vérité existentielle pour l'homme ; c'est essentiellement le cas du cheval des mythes, objet de croyances et acteur de la psyché humaine.
À l'exception du Sagittaire, cette figure de centaure-archer dérivée de l'équidé, le cheval ne figure pas parmi les signes du zodiaque. De nombreuses constellations portent cependant des noms équestres, comme le cocher (Auriga), le centaure (Centaurus), le petit cheval (Equukus), Pégase (Pegasus) tandis que les Gémeaux (Gemini) renvoient aux cavaliers Castor et Pollux. Cette importante présence de chevaux dans le ciel n'est pas un hasard : le cheval est certainement l'animal que l'homme a le plus associé, directement ou indirectement, à la course des astres et plus largement aux forces cosmiques.
Cette association, évidente dans l'art de l'Antiquité, pourrait avoir pris naissance au centre de l'Eurasie, berceau de la civilisation du cheval. Au XIXe siècle encore, les tribus mongoles concevaient le système stellaire comme «un grand troupeau de chevaux, gardé par le cavalier Tsolhon (la planète Vénus) et son écuyer appelé Dogedoï ou Toklok», héritage d'une conception sans doute très antérieure à l'art de la Grèce classique. Selon Uno Harva, cette représentation explique que l'«axe du monde» des croyances des peuples de la steppe ait été conçu comme un grand pieu pour chevaux. «Comme il y a devant la yourte des nomades d'Asie centrale un poteau pour attacher les chevaux, on explique que les dieux attachent leurs montures au "poteau du ciel".»
Parmi les connexions astrales du cheval, la relation avec le soleil est particulièrement étroite et fréquente. Le cheval est façonné de la substance du soleil selon le Rig Veda, et c'est sans doute une des raisons du sacrifice de cet animal à des divinités solaires chez de nombreux peuples, indo-iraniens ou scythes. Le lien cheval-soleil est très présent dans l'univers symbolique Scandinave, comme en témoignent de nombreuses représentations de l'âge du Bronze, dessins rupestres et objets divers. Le «char de Trundholm» découvert sur l'île de Seeland, au Danemark, est le vestige le plus spectaculaire de cette époque. Il s'agit de l'image d'un cheval entraînant directement le soleil dans sa course. Une seule face du disque ayant été retrouvée recouverte d'une feuille d'or, l'objet pourrait figurer alternativement la course diurne du jour, lorsque, orienté vers la droite, le cheval tire le disque avec la face dorée (brillante) apparente, et la course nocturne du soleil, lorsque le cheval entraîne la face sombre du même disque (le soleil éteint) vers la gauche. Cet objet a sans doute servi dans des cérémonies cultuelles dédiées au soleil.
Le thème du cheval solaire parcourt les mythologies européennes. Avatar du soleil dans les conceptions archaïques qui lui attribuent une robe blanche pour figurer l'éclat de l'astre, le cheval n'est plus, dans les conceptions tardives, qu'un attribut de la divinité solaire : ou bien il entraîne le soleil, ou bien, après l'anthropomorphisation de l'astre, il est attelé à son char. Pour les Grecs, Hélios désignait à la fois l'astre solaire, la force de son rayonnement et la personnification de cette force. Homère ne lui attribue pas de chevaux (l'Odyssée mentionne cependant un char de l'Aurore). Ce sont des auteurs postérieurs, Grecs et Romains, qui parlent d'un char d'Hélios tiré par un quadrige. Cette image se développe à Rome sous l'influence des cultes solaires orientaux. Dans ses Métamorphoses, Ovide donne ainsi aux quatre coursiers de Sol (= Phébus = le Soleil) les noms grecs de Pyrois (l'Ardent), Eoiis (l'Oriental), Ethon (le Brûlant) et Phlegon (le Brillant). Il décrit le char d'or, présent de Vulcain, et la terrible apparence de ces chevaux «vomissant du feu».


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia