Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Platon et son ornithorynque entrent dans un bar... : la philosophie expliquée par les blagues (sans blague ?)

Couverture du livre Platon et son ornithorynque entrent dans un bar... : la philosophie expliquée par les blagues (sans blague ?)

Auteur : Thomas Cathcart | Daniel M. Klein

Traducteur : Sylvie Taussig

Date de saisie : 03/04/2008

Genre : Philosophie

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Sciences humaines

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-02-096712-9

GENCOD : 9782020967129

Sorti le : 03/04/2008

  • Les présentations des éditeurs : 16/04/2008

" Ce sont mes principes, si tu ne les aimes pas, j'en ai d'autres ", disait Groucho Marx, à qui ce livre est dédié.
Voici une véritable introduction à la philosophie qui a pour ambition de puiser ses exemples dans le riche patrimoine mondial des histoires drôles. Pour aborder sans crainte Platon, Kant, Aristote ou Descartes.

EXTRAIT

EXISTENTIALISME : " l'existence précède l'essence ". Si vous êtes d'accord avec cette proposition, vous êtes un existentialiste. Sinon vous existez quand même, mais vous êtes essentiellement en dehors du coup.

Après avoir obtenu leur diplôme de philosophie à Harvard, Thomas Cathcart et Daniel Klein ont mené une carrière classique : thomas s'est occupé des gangs de rue à Chicago et a fréquenté plusieurs instituts de théologie. Daniel a longtemps écrit des textes comiques pour le théâtre et se consacre aujourd'hui à l'écriture de thriller.

Traduil de l'anglais Etats-Unis par Sylvie Taussig



  • La revue de presse Robert Maggiori - Libération du 24 avril 2008

Mais peut-on, à l'inverse, expliquer la philosophie par les blagues ? Thomas Cathcart et Daniel Klein ont tenté de le faire dans Platon et son ornithorynque entrent dans un bar - et il faut dire que le résultat est assez drolatique...
On ne peut pas parier qu'on saura éviter de ne retenir que les histoires drôles. A «philoblaguer», on risque plus de blaguer que de philosopher. Mais cela ne fait rien. Les grandes questions métaphysiques, les interrogations religieuses, les paradoxes logiques, les problèmes existentiels, on les retrouve toujours devant soi, qu'on le veuille ou non. Alors que les histoires drôles (Le vendeur : «M'dame, cet aspirateur vous divisera votre travail par deux.» La cliente : «Génial ! Donnez-m'en deux»), on ne s'en souvient jamais au moment où il serait malin de les raconter.


  • Les courts extraits de livres : 16/04/2008

Si vous trouvez que la régression à l'infini vous fait souquer dur, mais pagayer sur place, veuillez sonder la doctrine de la creatio ex nihilo - la création à partir de rien - soit, selon la traduction que John Lennon en a donné dans un contexte légèrement différent - autres temps, autres moeurs : «Avant Elvis, il n'y avait rien.»

Mais rappelez-vous ce que nous a dit ce bon vieux Kostas : «il y a des tortues jusqu'au bout ! ! !», une réplique si lumineuse qu'elle a vraiment une tête de pirouette cacahuète. Youp la boum !

Ce qui n'est pas pour nous surprendre. La construction et la chute des blagues sont taillées sur le même patron que les concepts philosophiques, et leurs méthodes pour vous turlupiner l'esprit se ressemblent comme deux gouttes d'eau. C'est parce que la philosophie et les blagues coulent de la même source : l'irrésistible envie de confondre nos préjugés, de tournebouler notre univers et de surprendre au gîte où elles se cachent des vérités sur la vie le plus souvent dérangeantes. L'idée claire est au philosophe ce que la vanne est au blagueur.
Prenez par exemple la blague qui suit, classique s'il en est. Elle fleure bon la niaiserie délicieuse, mais, à y regarder de plus près, nous voilà propulsés au coeur de la philosophie empiriste britannique : à quel type d'information sur le monde pouvons-nous donner créance ?

Jacky rentre chez lui après une rude journée de boulot et trouve dans son lit, nus comme deux vers, sa femme et son meilleur ami. Avant que Jacky ait seulement eu le temps d'ouvrir la bouche, l'Emile, l'amant de sa femme, saute du lit et dit : «je t'arrête tout de suite, mon vieux, très franchement, tu vas croire qui, moi ou tes yeux ?»

En contestant l'autorité de l'expérience sensorielle, l'amant pose une question essentielle : quelle sorte de données pouvons-nous considérer comme certaines et pourquoi ? Y a-t-il une manière de recueillir des faits sur le monde qui soit plus fiable que les autres ? Dans notre blague où le mari a vu de ses yeux, vu ce qu'on appelle vu, la vision prime-t-elle sur l'acte de foi qui gobe, avale et avalise la description que l'amant fait de la réalité ?
Prenons un autre exemple de philoblague, cette fois-ci une variation - rock ou jazz ? - sur le raisonnement analogique. Précisons qu'est dit analogique le raisonnement selon lequel deux effets semblables doivent avoir une cause semblable :
Une vieille barbe de quatre-vingt-dix printemps va chez le docteur et lui annonce : «Docteur, ma femme de dix-huit ans attend un bébé.»
Le docteur hoche la tête et dit : «Laissez-moi vous raconter une histoire. Un homme part à la chasse, il arrive à l'orée du bois quand il se rend compte qu'il s'est trompé : il n'a pas pris son fusil, mais le parapluie de sa femme. Soudain un ours l'attaque : l'homme arme le parapluie, tire sur l'ours et le tue.»
L'homme dit : «C'est impossible. Quelqu'un a dû tirer à sa place.» Le docteur le raccompagne et lui serre la main : «Je ne vous le fais pas dire.»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia