Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Travailler sans dérouiller : le bien-être au travail est-il encore possible ?

Couverture du livre Travailler sans dérouiller : le bien-être au travail est-il encore possible ?

Auteur : Anne Lamy | Michel Niezborala

Date de saisie : 11/10/2007

Genre : Sociologie, Société

Editeur : Milan, Toulouse, France

Collection : Déclic de soi

Prix : 12.50 €

ISBN : 978-2-7459-2898-6

GENCOD : 9782745928986

Sorti le : 11/10/2007

  • Les présentations des éditeurs : 18/04/2008

Le travail occupe un tiers de notre vie.
Mais tient-il vraiment toutes ses promesses ? Mauvaise ambiance entre collègues, urgences, manque de reconnaissance : les sources de stress sont nombreuses. Il est temps de prendre conscience que ce mal-être n'est pas une finalité. Ce n'est pas votre faute si vous avez du mal à suivre la cadence. Il n'est donc pas trop tard pour avoir ce " Déclic de soi ", qui vous permettra d'évaluer votre rapport au travail.
En identifiant ce qui vous convient et ce qui vous malmène, vous serez enfin prêt à engager le dialogue avec vos collaborateurs et à faire changer les choses.

° Qu'est-ce qui vous stresse le plus au travail ?
° Hommes et femmes sont-ils égaux devant le stress ?
° Votre travail a-t-il encore un sens ? Respecte-t-il votre éthique ?
° Qu'attendez-vous de votre travail ?
° Moi et les autres : quelle est ma place dans le collectif ?
° Pourquoi tant de violence en milieu professionnel ? Et tant de suicides ?
° Quand on n'en peut plus, à qui parler ? Faut-il partir ou rester ?

Le docteur Michel Niezborala est médecin du travail et épidémiologiste. Il est spécialiste du stress au travail et a collaboré à de nombreuses enquêtes sur le sujet.

Anne Lamy est journaliste et coauteur de plusieurs ouvrages dont Un seul parent à la maison et Réussir la garde alternée aux éditions Albin Michel.


  • Les courts extraits de livres : 18/04/2008

POURQUOI LE TRAVAIL EST-IL DEVENU SI DUR ?

Le monde du travail du XXIe siècle n'a pas grand-chose à voir avec celui que nos parents ont connu. Pas d'angélisme excessif : il y a cinquante ans, certains métiers étaient épuisants ou payés une misère. Mais le travail ne dévorait pas autant l'énergie psychique des salariés. Et les mots flexibilité, mondialisation ou autonomisation des travailleurs n'étaient pas encore en vogue. Comment en est-on arrivé là ?

Quand le chômage et la précarité menacent

Quand on a un travail, on s'y accroche. Les chiffres le rappellent chaque jour : avec près de 2 millions de chômeurs en France et un taux de chômage autour de 9 %, on réfléchit à deux fois avant de râler sur des conditions de travail inacceptables. Parce qu'il y a besoin de deux salaires pour faire vivre la famille.
Et parce que dans notre société où le travail occupe une place centrale, le chômage n'est pas seulement un temps où l'on recherche activement un emploi. C'est aussi une période douloureuse pendant laquelle on se sent exclu de la marche de la société. La nouvelle donne, désormais, c'est que tout le monde est exposé à ce qui ne concernait, autrefois, que les travailleurs les plus fragiles, les plus précaires ou les moins qualifiés. Cadres, CDI, surdiplômés, personne n'est à l'abri d'un plan de restructuration aboutissant à «on a fait ce qu'on a pu pour défendre votre poste, mais le management en a décidé autrement». Cette menace, des millions de salariés l'ont intégrée. Lors d'une récente enquête portant sur ce qui pèse le plus au travail (enquête VISAT, 2005), 80 % des salariés ayant peur de perdre leur travail vivaient cette situation comme particulièrement difficile et pénible, et ce même quand ils étaient en CDI. Un palier a donc été franchi : la peur d'être mis à la porte suffit à faire accepter des conditions de travail qu'on aurait refusées avant.

La mondialisation et ses effets

À force d'en entendre parler chaque jour, nous intégrons peu à peu l'idée d'une économie mondialisée où la concurrence fait forcément rage puisqu'elle vient de partout, et notamment de pays qui ne respectent pas les mêmes règles sociales que nous. Face à la déferlante chinoise, aux plombiers polonais et autres concurrents aussi lointains que diabolisés, les entreprises et les médias emploient volontiers un langage guerrier : il faut abattre son concurrent, «exploser» ses objectifs, maintenir ses positions. Les journaux décrivent la situation sur le «front» de l'emploi, comptant les victimes de cette mondialisation. Ce vocabulaire guerrier le martèle : quand c'est la guerre, il y a les gagnants et les autres, restés sur le carreau. À chacun de choisir son camp. D'ailleurs, cette violence-là se retrouve au niveau individuel. Pour s'en sortir dans ce monde, tout salarié est ex­pressément invité à donner le meilleur de lui-même et à se dépasser. Comme s'il intégrait qu'à l'issue de ce combat il y aurait les survivants... et les autres.

Les nouvelles organisations du travail

Aujourd'hui, les entreprises ne prêchent plus que la flexibilité, et pas seulement dans les usines ! Cette réorganisation du travail a deux conséquences majeures : d'abord, elle oblige à une réactivité immédiate vis-à-vis du client. La relation commerciale y gagne, c'est vrai, puisque le client est satisfait. Mais, pour ceux qui travaillent et interrompent en permanence ce qu'ils font pour satisfaire les clients, c'est épuisant.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia