Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Echantillons gratuits ne pouvant être vendus séparément

Couverture du livre Echantillons gratuits ne pouvant être vendus séparément

Auteur : Sébastien Gendron

Date de saisie : 18/04/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : les Petits matins, Paris, France

Collection : Nouvelles

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-915879-39-1

GENCOD : 9782915879391

Sorti le : 18/04/2008

Et voici le premier recueil de nouvelles de Sébastien Gendron, déjà remarqué par deux petits textes chez les excellents iconoclastes de Zinc Editions. Onze nouvelles, plus ou moins longues, parmi lesquelles vous pourrez juger le talent (si les nouvelles sont dans leur ordre de publication, on suit les progrès de l'auteur) de novelliste de Sébastien Gendron. "Je suis un alcoolique mondain" à la conclusion ironique brille par son ton ; "Plaisir d'offrir, joie de recevoir" vous donnera une des explications de l'utilité de la consommation ; "Le jour où on a tué Margot" est excellente car, à vrai dire "on ne peu pas reprocher à un jeune paysan de vouloir éduquer les masses animales" ; dans "Les silences de M. Clément" on se demande où l'auteur nous emmène dans ses trois textes emmêlés, la fin est redoutable (car Sébastien Gendron possède l'art de la chute) ; "Police ! police !" confirme parfaitement l'adage disant qu'il faut se méfier d'un citoyen respectant scrupuleusement les règles et "Je détiens Rose Divina Pita" est digne d'un plan à la Dortmunder ! Comme si cela ne suffisait pas, Les petits matins en bons éditeurs proposent un bel objet, raison de plus pour ne pas s'en priver.


  • Les présentations des éditeurs : 10/06/2009

Les Echantillons gratuits... pénètrent l'intime, dévoilent les secrets, mettent au jour les défaillances et les petites lâchetés, révèlent les pensées enfouies, l'innocence des âmes et la noirceur des actes.
Un homme reçoit l'ordre d'acheter une arme de poing, un autre quitte régulièrement sa famille pour une destination inconnue,
Monsieur Clément se tait définitivement... Quels choix vont devoir se résoudre à faire les personnages de Sébastien Gendron ?

Sébastien Gendron est né en 1970. Son premier roman, La jeune Fille et le Cachalot, a été publié aux éditions Cyrilis.


  • Les courts extraits de livres : 18/04/2008

CAISSIER 4

À l'hypermarché de la banlieue nord, M. Thomass, qui est un homme timide et réservé, a aperçu la caissière 47. Il ignore qu'elle s'appelle Myriam - à l'exception du directeur des ressources humaines tout le monde ignore que la caissière 47 s'appelle Myriam - mais il a remarqué qu'elle était permanente à la caisse 47. D'abord, M. Thomass ne s'était pas mis dans cette file parce qu'elle était trop fréquentée, qu'il n'avait pris qu'une brique de soupe à l'oseille et que M. Thomass refuse de faire la queue pour une brique de soupe, quel que soit l'arôme qu'elle est censée imiter - M. Thomass vit seul et ses horaires de bureau le fatiguent trop pour qu'il songe à compliquer le menu de ses soirées.
Parfois, il n'achète qu'une demi-baguette qu'il boulotte en rentrant.
Parfois, c'est une soupe dont il a envie.
Derrière sa caisse, la caissière 47 a la désagréable tâche d'annoncer à un couple que sa carte de crédit n'est plus suffisamment approvisionnée et que le centre des cartes de crédit refuse de leur faire crédit cette fois-ci. Vexée d'être ainsi publiquement dénoncée, irritée dans son épiderme de voir son mari s'égarer avec un émerveillement à peine dérobé dans le corsage de la caissière 47, la femme à la carte de crédit vide opte pour l'esclandre. Avec un succès certain puisque le vigile arrive, qui aime aussi à se perdre dans le corsage de la caissière 47. Comme le couple est d'apparence solvable - lui en complet gris, elle aux manches de blazer enroulées sur les avant-bras -, le vigile accepte l'injonction du mari et fait appeler M. Robin, le chef de service des caissières.
M. Robin arrive. C'est un petit homme sec, tout en cou et sans épaules, pliable, qui marche vite et porte des lunettes sans monture qui s'embuent à l'émotion. Il déplore, il est vrai, l'attitude déplorable de la caissière 47 qu'il promet de réprimander, mais regrette : le centre des cartes de crédit a dit que le compte était bloqué. Les achats devront être réglés en liquide ou rester l'exclusive propriété du magasin et de ses ayants droit. Offusqué, le couple quitte le tapis, laissant là les denrées.
Avant de quitter lui-même les lieux, M. Robin fait signe à la caissière 47 qu'elle ajuste un peu son corsage.
La caissière 47 souffle sur sa frange, qui volette un instant au-dessus de son front, puis elle tire sur l'ouverture de son corsage, remettant sa gorge en valeur. Hasard du calendrier, c'est à cet instant que M. Thomass entre dans la file 47 et qu'il tombe amoureux.

M. Thomass - dont on pourra penser que ses origines teutonnes dictent ce trait de caractère - était un homme prévoyant qui, chaque soir avant de débaucher, prenait le temps d'organiser le travail du lendemain. Or, ce soir-là précisément - faisant fi du même coup de son atavique germanitude -, il quitte son bureau, sa chaise, et, sans attendre que la grande aiguille franchisse l'heure pile, il entre dans son imperméable de serge grège, se précipite sous la bruine - temps qu'habituellement il abhorre - et se jette dans son automobile dont il emballe violemment le moteur avant de s'enfuir vers la banlieue nord.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia