Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Accident man

Couverture du livre Accident man

Auteur : Tom Cain

Date de saisie : 09/06/2008

Genre : Policiers

Editeur : Nimrod, Paris, France

Prix : 19.50 €

ISBN : 978-2-915243-12-3

GENCOD : 9782915243123

Sorti le : 09/06/2008

François de Saint-Exupéry - 04/06/2008


  • Les présentations des éditeurs : 09/05/2008

31 août 1997

Ancien soldat d'élite désormais au service d'une organisation secrète, Samuel Carver intervient dans le cadre de missions homicides - il neutralise des «salauds» en déguisant leur mort en accident. Appelé précipitamment à Paris pour éliminer un dangereux terroriste, il provoque sa disparition dans un accident de voiture sous le tunnel du pont de l'Aima. Quelques heures plus tard, il découvre la véritable identité de sa victime et réalise la terrifiante manipulation dont il a fait l'objet...

UN BEST-SELLER INTERNATIONAL

Tom Cain est le pseudonyme d'un journaliste anglais plusieurs fois récompensé dans le cadre de ses reportages d'investigation.
Son roman, Accident Man, a été traduit en une dizaine de langues. Les droits cinématographiques ont été acquis par Paramount.

«Le meilleur thriller que j'aie jamais lu d'un nouvel auteur depuis Chacal de Forsyth.» Wilbur Smith

«Le thriller le plus audacieux de ces dernières années.» The Mirror

«J'attendais avec impatience de lire le roman de Tom Cain. Tout ce que je peux dire maintenant que je l'ai lu, c'est OUAOUH !» Shots Magazine


  • Les courts extraits de livres : 09/05/2008

Extrait du prologue :

Les vaguelettes venaient s'échouer paresseusement sur la plage de galets, comme assommées par la chaleur de cette nuit étouffante. Le garde était à son poste sur la jetée de bois, mais, à 22 heures passées et sans lune, l'homme armé d'une AK47 avait peu de chance de deviner la présence de Samuel Carver dans l'Adriatique. Il ne l'entendit d'ailleurs même pas émerger sous le ponton, pas plus qu'il ne perçut sa présence sous ses pieds.
Lentement, silencieusement, Carver nagea vers le rivage peu profond où il retira son masque, ses palmes et sa veste de plongée à laquelle était attachée sa bouteille d'oxygène. Il accrocha le masque et les palmes à l'un des anneaux de sa veste, puis immergea le tout au fond de l'eau, contre le sol rocailleux.
Carver attendit ensuite que le bourdonnement de l'hélicoptère déchire l'obscurité lointaine pour aller jusqu'au pied de l'échelle qui plongeait dans la mer, au bout de la jetée. Il comptait maintenant sur la nature humaine. Le garde ne manquerait pas de lever les yeux au ciel lorsque l'hélicoptère les survolerait. N'importe qui ferait pareil, surtout en sachant que son patron se trouvait à bord.
Lorsque le claquement de l'air sur les pales des rotors approcha de son paroxysme, Carver ouvrit l'une des deux poches étanches attachées à ses cuisses et en sortit un pistolet de vétérinaire à air comprimé. Il laissa les feux de position de l'hélicoptère glisser au-dessus de leurs têtes, puis prit son souffle, agrippa les montants de l'échelle et se hissa sur le ponton.
Il se colla aux planches de la jetée et distingua, quelques pas devant lui, le garde qui observait le JetRanger Bell 206 en vol stationnaire à 400 mètres de là, prêt à se poser sur l'hélipad privé dont était équipée la villa. Le dos de l'homme constituait une cible parfaite pour la fléchette anesthésiante de Carver. Il tira une seule fois, puis s'élança aussitôt pour recevoir le garde dans ses bras, évitant ainsi qu'il ne s'écrase bruyamment sur les lattes de bois. Lorsque l'homme fut allongé au sol, il récupéra sa fléchette et la rangea dans sa sacoche, puis avança sur la jetée et pénétra dans la propriété, prêt à faire son travail.
Les missions de Samuel Carver consistaient à faire disparaître d'abominables individus dans de terribles accidents. Sa cible immédiate était un Albanais de 43 ans, du nom de Skender Visar. Cet homme était officiellement connu pour diriger des filières d'immigration clandestine, mais Carver préférait utiliser un terme plus traditionnel pour qualifier ses activités : l'esclavagisme.
Visar expédiait des conteneurs d'êtres humains au départ de Chine, d'Afrique ou d'anciens pays communistes d'Europe de l'Est et envoyait ainsi des chargements entiers de paysans ou d'ouvriers analphabètes se faire exploiter dans des fermes ou des ateliers clandestins où ils accomplissaient toutes sortes de tâches jugées dégradantes par les Occidentaux. Il achetait des filles à des familles si pauvres qu'elles auraient volontiers vendu leurs parents et leurs amis ; il les faisait ensuite tabasser pour s'assurer de leur soumission, les bourrait de drogues et les envoyait travailler à la chaîne dans des bordels, des bars ou des salons de massages qu'il possédait en Europe ou aux Etats-Unis. Rares étaient ses esclaves qui survivaient plus de deux ou trois ans, mais Visar s'en moquait. Ces quelques années lui étaient amplement suffisantes pour amortir ses investissements - achat, transport et nourriture - et multiplier sa mise par cent à tous les coups. Et des esclaves, il y en avait toujours plus, des milliers et des milliers à ramasser dans leurs pays d'origine.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia