Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les mal-aimants : néo-roman

Couverture du livre Les mal-aimants : néo-roman

Auteur : Christophe Deshoulières

Date de saisie : 02/04/2008

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Fayard, Paris, France

Collection : Littérature française

Prix : 30.00 €

ISBN : 978-2-213-63594-1

GENCOD : 9782213635941

Sorti le : 02/04/2008

Christophe Deshoulières - 22/05/2008


  • Les présentations des éditeurs : 22/05/2008

Dix beaux jeunes gens s'isolent en Toscane, sur les hauteurs de Florence, et se racontent des histoires (de sexe, bien entendu). S'agit-il du Decaméron, que Boccace situait pendant la grande peste de 1348 ? Non, nous sommes autour de l'an 2000 à la Villa Malin et nos amis, pensionnaires du hasard, orphelins privés de catastrophe, jouissent du bel été italien sans rien faire... Mais ce «rien» est-il matière à écrire ?

Nos petites histoires navrantes ont-elles un lien avec l'autre histoire ? Plaisir simple du livre de l'été : la paresse de nos vacances s'y double d'un vrai roman d'aventures avec complots, masques, combats au sabre ou au pistolet, galopades et gaillardises bien troussées. Au bordel sous Napoléon Ier, un duo saphique, Coralie et Delphine, charme deux clients qui ont le même nom : Fourier et Fourier. Charles et Joseph inventent la même chose : des «séries». Des séries mathématiques pour Joseph, pionnier de la physique moderne et des statistiques ; des «séries passionnées» pour Charles, l'utopiste de la liberté sexuelle ; des séries de séries qui exaltent «la propagation de la chaleur», sexes en rut, fûts de canon,

De l'amour à la guerre, entre France et Italie, l'ironie cruelle de l'Histoire modifie les lois de l'attraction magnétique : les aimants se repoussent au lieu de s'attirer. De nos jours, les «séries» ne sont que télévisées. Fade ou grotesque, la comédie du savoir et de l'art ne cultive plus que notre mélancolie. Néanmoins, polarisés ensemble, Bien-pensants et Mal-aimants, en avance ou en retard d'un siècle ou d'une génération sur le Grand Soir de l'amour libre, croient toujours au Paradis.

Christophe Deshoulières est l'auteur de Madame Faust (1989, réédité par Fayard en 1999) et de caMémoires d'Aramis (Fayard, 1999).



  • La revue de presse Baptiste Liger - Lire, juin 2008

Quel est le lien entre une bande de jeunes venus faire la fête en Toscane, le Décaméron, un mathématicien ayant vécu sous Bonaparte et un théoricien de la liberté sexuelle ? C'est tout l'enjeu du pavé de Christophe Deshoulières. Une odyssée intrigante...
Théorique et touffu, Les Mal-aimants multiplie les angles de lecture à l'infini - à la manière d'un Pynchon - et tente de réunir la grande et les petites histoires en un seul volume. On peut y voir une réflexion sur le langage, la culture, la fin des utopies et la difficulté de communication ou une critique de la liberté sexuelle d'aujourd'hui. La multiplicité des formes littéraires abordées constitue aussi un jeu de piste assez malin - surtout lorsque Deshoulières se met en abyme et s'amuse avec la typographie ou l'impression.


  • La revue de presse Patrick Grainville - Le Figaro du 22 mai 2008

Quel rapport y a-t-il entre les spéculations de Joseph et de Charles Fourier, sous Napoléon, et le séjour d'artistes novices et d'étudiants dans la Villa Malin, double de la Villa Médicis, à ­Florence, aujourd'hui ? Joseph Fourier, physicien, inventeur des séries mathématiques et expé­rimentateur des phénomènes d'échauffement dans le fût des canons ! Charles Fourier, plus connu, utopiste, père du phalanstère, qui imagine de classer les passions humaines et conçoit, entre autres lubies, les trottoirs à zèbres ! Deux prostituées saphiques, Coralie et Delphine, se partagent les faveurs des deux savants iconoclastes. Ce qui rameute les flics de Fouché. Telle est la partie la plus rocambolesque du livre : cavale en montgolfière, pétarades électriques de Volta, manigances de la société des Invisibles.


  • Les courts extraits de livres : 30/05/2008

Il pleut.
Il pleut, il pleut depuis une semaine sur les jardins du Palais-Royal et Paris a le Bourbon - non : le bourdon... L'Abeille d'or a le blues. L'Aigle éternue malgré une moisson ininterrompue pendant des années d'éclatantes victoires, glorieuse vendange de drapeaux que Le Moniteur Impérial raconte comme un feuilleton monotone aux sujets de Napoléon... Pourtant, à présent, c'est la paix. Un peu de paix... Au prix d'un mariage autrichien. On vient de fêter le baptême du roi de Rome. Les fêtes somptueuses en l'honneur de Napoléon II et l'ouverture d'un nouveau jardin de loisirs, Tivoli II, ne font pas oublier aux éternels sujets de mécontentement que sont les Parisiens, pourtant déjà indifférents aux questions agricoles, que «la saison est en retard» ! Les chaudes et belles soirées du début du mois de juin sont déjà oubliées ; l'été approche et personne ne sort plus de chez soi, comme en plein hiver : autour des jardins, les galeries commerçantes sont désertes.
Le «troisième banc à compter depuis l'entrée du Théâtre-Français» est mouillé, bien entendu... Voudrait-on obstinément s'y rendre avec un parapluie, que de larges et profondes flaques d'eau boueuse empêcheraient de s'y rafraîchir les fesses les pieds au sec. Depuis lundi, Monsieur Charles vient à midi moins cinq contempler son banc depuis l'arcade la plus proche. On est jeudi, et le Baron Joseph n'est toujours pas venu.
Trois fois déjà, Charles Fourier est resté là debout pendant une heure avant de repartir chez lui. Aujourd'hui, bien à l'abri sous les voûtes en berceau de la promenade, planté au milieu de la galerie, son chapeau sur la tête comme le mannequin-enseigne du tailleur pour hommes le plus proche, le grand distrait oublie de refermer son parapluie.
Un passant ricane dans son dos, mais il ne bouge pas.
Les deux premiers matins, avant de se rendre à son rendez-vous, Monsieur Charles avait réservé une table pour deux à «l'excellent restaurant». Le troisième, malgré l'indignation de son virtuel client, qui aussitôt l'accusa d'«affamer l'avenir de ses propres enfants», le patron refusa de reprendre une réservation probablement inutile. Et ce jeudi, le client éconduit remâche son amertume en anticipant l'humiliation qui serait la sienne s'il avait à se présenter tout à l'heure avec le Baron à l'entrée du restaurant, plus que jamais excellent mais... complet.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia